Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

Le cancer de la colonisation dévore Al-Jaaba


SOLIDARITÉ PALESTINE

Rapport

Le cancer de la colonisation dévore Al-Jaaba

CPI


Photo: CPI

Jeudi 4 juin 2015

Al-Khalil – CPI

La colonisation sioniste ne cesse de dévorer la terre palestinienne partout en Cisjordanie. Désormais, on n’y voit plus des villes en ligne continue, mais des cantons déconnectés et fragmentés, fragmentés par les colonies sionistes, par les routes déviatrices, par les barrages militaires. Le village d’Al-Jaaba en est le meilleur reflet.

Les larmes de la terre

Le village d’Al-Jaaba se trouve dans la partie nord-ouest du département d’Al-Khalil, à une altitude de 600 mètres au dessus du niveau de la mer. Il relie le département d’Al-Khalil au département de Bethléem. Mais depuis 2002, il ne peut plus assumer ce rôle.

Noman Hamdan, président du conseil du village d’Al-Jaaba, fait part à notre Centre Palestinien d’Information (CPI) du fait que les forces sionistes d’occupation ont confisqué quelque 900 hectares des terrains du village, d’un total de 1300 hectares ; ainsi, quasiment deux tiers des terrains palestiniens ont été confisqués au profit de la colonisation et au profit des affaires de l’armée de l’occupation sioniste. Pire, les 400 hectares restants, leurs propriétaires ne peuvent les atteindre, sinon avec de grandes difficultés.

Les soldats de l’occupation sioniste interdisent à la population d’accéder à leurs terrains, sinon une seule journée pendant toute la saison de la moisson, sous prétexte que ce sont des terrains militaires. La colonie de Beit Ain est installée sur les terrains du village d’Al-Jaaba et en a dévoré de vastes superficies, souligne Hamdan.

Il ajoute que des bandits partent de cette colonie pour pratiquer des agressions contre les terres palestiniennes, contre leurs plantes, contre leurs arbres. Récemment, 250 arbres fruitiers d’un âge bien mûr ont été brûlés par ces colons sionistes. Il y a un an, 200 oliviers dont l’âge est plus ancien que celui de l’occupation sioniste ont été déracinés.

En 2002, ajoute Hamdan, les occupants sionistes ont fermé la route historique reliant le village d’Al-Jaaba et celui de Sorif, sous des prétextes sécuritaires. Ainsi, les Palestiniens de la région sont privés des services de transport, d’éducation et de services sanitaires. La plupart des terrains de la bourgade sont classés C, selon l’accord d’Oslo. Ses maisons sont victimes de démolition, de menace, ainsi que l’école du village.

1200 personnes du village d’Al-Jaaba souffrent, depuis plus de deux mois, d’un manque grave d’eau, conséquence d’attaques menées contre les puits palestiniens par des colons sionistes. De ces dix-sept puits, il n’en reste que cinq.

Ainsi est l’état des villes, des villages et des localités. Les uns sont séparés des autres, victimes de ces colonies sionistes qui ne cessent de s’élargir et de se répandre comme des champignons. Et quand un Palestinien proteste, ils lui diront que ces terrains sont sous l’autorité sioniste, selon le fameux accord d’Oslo signé entre l’OLP et l’occupation sioniste.

Articulations importantes

Le village d’Al-Jaaba fait partie de ces centaines de zones du cœur de la Cisjordanie où les occupants sionistes mettent la main sur toute chose, sur la population, sur la géographie, sur les frontières, sur la vie tout court.

Abdou Al-Hadi Hantech est un expert des affaires de la colonisation. Il dit à notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que la plupart des régions du département d’Al-Khalil, au sud de la Cisjordanie, sont menacées. Les huit localités du sud d’Al-Khalil en sont le meilleur exemple ; 65% de leurs terrains sont tombés sous le joug de l’occupation sioniste, par un moyen ou par un autre. Ils sont annexés au profit de colonies, du mur discriminatoire de séparation, de zones protégées, de casernes militaires, de zones d’entraînement, de champs de mines ; la liste est trop longue pour pouvoir énumérer tous les moyens utilisés pour servir une colonisation durable.

Finalement, Hantach souligne que le département d’Al-Khalil est visé par la colonisation ; 2014 a connu la confiscation de centaines d’hectares de terrains palestiniens.

Les rapports du CPI
Les opinions du CPI
Les dernières mises à jour

Source : CPI
http://www.palestine-info.cc/…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,