Aller à…
RSS Feed

24 septembre 2021

Terrorisme : comment les États-Unis couvrent l’Arabie saoudite


Terrorisme : comment les États-Unis couvrent l’Arabie saoudite

7 Juin 2015 , Rédigé par Réveil Communiste Publié dans #Impérialisme, #A gerber !, #Ce que dit la presse

le terrorisme, ou comment rendre les contradictions stériles

le terrorisme, ou comment rendre les contradictions stériles

Deux documents envoyé par Rodrigue, sur FB

Source : Paris Match
Le 05 janvier 2015 | Mise à jour le 06 janvier 2015
David Ramasseul

28 pages qui gênent la Maison Blanche
Des politiciens américains de tous bords ont lancé une campagne pour que toute la lumière soit faite sur le financement des attentats du 11 septembre. Ils exigent la déclassifaction de 28 pages du rapport du Congrès de 2002.

Aux Etats-Unis, un vaste mouvement pour obtenir la déclassification de documents secrets concernant les attentats du 11 septembre 2001 prend une ampleur sans précédent. L’objet de la polémique tient en 28 pages dans le rapport du Congrès de 585 pages sur la tragédie qui ont été censurées avant sa parution en décembre 2002. Ce court passage pointerait les responsabilités directes ou indirectes de l’Arabie Saoudite, allié traditionnel des Etats-Unis au Moyen-Orient, dans ces attentats.

Mercredi, le Républicain (ex démocrate) Bob Graham, ancien vice-président de la commission d’enquête parlementaire sur les attentats du 11 septembre, tiendra une conférence de presse au Capitole afin d’exiger que ces 28 pages soient rendues publiques. Il sera rejoint par le représentant républicain de Caroline du Nord, Walter Jones, et le démocrate Stephen Lynch. Des familles des victimes du 11 septembre seront également présentes pour demander à Barack Obama de « faire toute la lumière » sur ce dossier.
« Le maintien du secret ne fait que renforcer la théorie selon laquelle le gouvernement américain protège l’Arabie Saoudite »

D’après le sénateur Bob Graham, les 28 pages censurées à la demande de l’administration Bush, démontreraient que l’Arabie Saoudite aurait participé au financement des attaques terroristes de 2001. Toujours selon Bob Graham, les documents mettraient en cause le consulat saoudien à Los Angeles, l’ambassade d’Arabie Saoudite à Washington ainsi que de riches Saoudiens installés à Sarasota en Floride.

Il y a un an, une résolution du Congrès soutenue par 21 élus républicains et démocrates demandant la déclassification de cet extrait du rapport avait été déposée. Walter Jones et Stephen Lynch ont annoncé qu’ils allaient soumettre une résolution similaire au Congrès nouvellement élu. Pour le sénateur démocrate Charles Schumer, qui en 2003 avait rédigé une lettre ouverte au président Bush cosignée par 46 sénateurs demandant la déclassification du passage litigieux, « le maintien du secret ne fait que renforcer la théorie selon laquelle le gouvernement américain protège l’Arabie Saoudite ».

_____________________

Intervention du Général Vincent Desportes, professeur associé à Sciences Po Paris.

devant

LA COMMISSION DES AFFAIRES ETRANGERES, DE LA DEFENSE ET DES FORCES ARMEES (Sénat)

le mercredi 17 décembre 2014

« Un mot sur Daech, d’abord.

Ne doutons pas de la réalité de la menace directe pour nos intérêts vitaux, dont notre territoire et notre population. Daech est le premier mouvement terroriste à contrôler un aussi vaste territoire (35% du territoire irakien, 20% du territoire syrien). Ce qui représente 200 000 km² (soit l’équivalent de l’Aquitaine, Midi-Pyrénées, Languedoc-Roussillon, PACA et Rhône-Alpes réunis) et une population de l’ordre de 10 millions de personnes. Ce territoire est imparfaitement mais réellement « administré » par un « ordre islamique », fait de barbarie et de rackets. Daech dispose d’un véritable « trésor de guerre » (2 milliards de dollars selon la CIA), de revenus massifs et autonomes, sans comparaison avec ceux dont disposait Al-Qaïda. Daech dispose d’équipements militaires nombreux, rustiques mais aussi lourds et sophistiqués. Plus que d’une mouvance terroriste, nous sommes confrontés à une véritable armée encadrée par des militaires professionnels.
Quel est le docteur Frankenstein qui a créé ce monstre ? Affirmons-le clairement, parce que cela a des conséquences : ce sont les Etats-Unis. Par intérêt politique à court terme, d’autres acteurs – dont certains s’affichent en amis de l’Occident – d’autres acteurs donc, par complaisance ou par volonté délibérée, ont contribué à cette construction et à son renforcement. Mais les premiers responsables sont les Etats-Unis. Ce mouvement, à la très forte capacité d’attraction et de diffusion de violence, est en expansion. Il est puissant, même s’il est marqué de profondes vulnérabilités. Il est puissant mais il sera détruit. C’est sûr. Il n’a pas d’autre vocation que de disparaître…. »

Adresse :

http://www.senat.fr/compte-rendu-commissions/20141215/etr.html#toc7

Note de RC : on m’a objecté que les Saoudiens n’ont pas d’autonomie. C’est faire bon marché des contradictions réelles parmi les impérialistes, et de l’ambition planétaire impériale et religieuse de la proliférante famille royale. Une telle ambition n’a pas besoin d’être rationnellement fondée. L’Arabie Saoudite, comme Israël, est assimilable à un satellite des États-unis, mais cela ne signifie pas que son groupe dirigeant ou une faction en son sein ne suit pas d’agenda propre. Et c’est justement sa faiblesse réelle qui peut les conduire au terrorisme et à poursuivre l’illusion d’un impact spectaculaire mondial.

Partager

Plus d’histoires deLibye