Aller à…
RSS Feed

3 août 2021

Finalement l’Afrique commence l’intégration économique


Finalement l’Afrique commence l’intégration économique

Détails Publication : 8 juin 2015

Lancement à Charm el-Cheikh d’un sommet visant la création de la « Tripartite », une zone de libre-échange COMESA-EAC-SADC.

 

Ce dimanche 7 juin 2015 s’est ouvert en Egypte le sommet de Charm el-Cheikh. Ce rendez-vous entre les pays de la région Est-africaine et australe, devrait accoucher d’un accord de libre-échange entre 26 pays, ce qui constitue le premier pas vers la communauté économique africaine.

C’est une nouvelle ère qui s’ouvre en Afrique. Alors que le sommet de Charm el-Cheikh a commencé ce dimanche 7 juin en Egypte, la signature du premier accord de libre-échange est prévue pour le mercredi 10 juin prochain. « La tripartite » regroupera dans un premier temps, trois blocs régionaux de l’Est-africain, quittant de l’Egypte, deuxième pays le plus développé du continent, à l’Afrique du Sud, premier pays le plus développé du continent.

L’accord de libre-échange inclura les pays du Marché commun des États d’Afrique australe et de l’Est (Comesa), de la Communauté d’Afrique de l’Est (EAC) et de la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC), soit plus de 625 millions d’habitants et un PIB total de plus de 1 000 milliards de dollars. Suite à cette signature, le commerce entre les 26 devrait être facilité, plus important encore, c’est ce bloc qui devient l’interlocuteur face à des entités économiques comme l’UE, ceci qui pourrait permettre un équilibre dans les échanges désormais et une équité.

La « tripartite » devrait aussi permettre le passage facile des marchandises dans les frontières, ce qui fera passer rapidement la balance des échanges entre pays africains au dessus de 12%, taux actuel. Pour la petite histoire l’UE échange plus de 70% entre les pays qui composent son union. Cette recrudescence attendue des échanges entre ces pays devrait permettre un délestage des procédures de dédouanement qui mettent encore un mois dans la plupart des pays africains. A terme cet accord de libre-échange régira tout le continent. AFPmag.

Partager

Plus d’histoires deLibye