Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2021

Pourquoi les USA n’ont pas gagné la 2ème Guerre Mondiale


Tarik Hassan
10 juin, 10:57
Pourquoi les USA n’ont pas gagné la 2ème Guerre Mondiale

Les nombreuses tentatives de réécriture de l’histoire commencent à porter leurs fruits. Je ne parle pas des déclarations ridicules de Yatséniuk affirmant à la télévision allemande que l’Ukraine comme l’Allemagne a été victime de la Russie lors de la Deuxième guerre mondiale. Quoi que, avec la glorification des soldats collaborationnistes de l’UPA, il ne s’agissait peut être pas d’un lapsus. Il s’agit en fait d’un long travail de sape qui veut faire, dans l’idée des habitants en Europe, des Etats Unis l’armée qui a permis de faire tomber le IIIe Reich tout en accusant la Russie de vouloir « privatiser la victoire ». A la veille des commémorations de mai, voyons un peu ce qu’il en est des faits

Selon un sondage récent fait par l’institut britannique ICM Research dans trois pays, la France, l’Allemagne et l’Angleterre, la majorité de la population pense que ce sont les américains qui ont gagné la guerre. Pour être plus exacte, 61% des français et 52% des allemands interrogés. 46% des anglais pensent que c’est l’Angleterre qui a joué un rôle déterminant et 16% pensent à l’armée américaine. En général, 43% des personnes interrogées dans ces trois pays pensent que c’est l’armée américaine qui a joué un rôle décisif dans la guerre, 13% le reconnaisse à l’armée soviétique. Plus précisément, 8% des français, 13% des anglais et 17% des allemands considèrent que l’armée rouge a joué un rôle décisif. Ce qui est effarant est que, en moyenne, 20% des personnes interrogées n’ont pas pu répondre à la question.

Qu’est-ce que cela signifie?

Tout d’abord, pour une grade partie de la population, il est évident que la Seconde guerre mondiale est dans un passé très lointain qui ne les concerne pas. Ce qui peut aussi expliquer la remonté de l’extrémisme en Europe et notamment en Ukraine dans l’indifférence la plus totale : les gens ne faisant plus attention à l’histoire, on peut la réécrire pour eux et, par exemple, présenter les soldats ukrainiens de l’UPA, des nazis sanguinaires, comme de gentils combattants pour l’indépendance contre le grand monstre moscovite.

Il est également évident que Hollywood a bien fait son travail. L’armée américaine y gagne toutes les batailles qu’elle perd sur le terrain, comme ce fut le cas aussi pour la guerre du Vietnam, mais peu importe, l’image s’incruste dans les têtes modernes qui préfèrent regarder un film et internet plutôt que d’ouvrir un ouvrage historique, trop compliqué. Et si l’URSS, et ensuite la Russie, ont fait d’excellents films sur la guerre, ils ne peuvent pas accéder aux salles de cinéma de l’Europe libre.

La guerre en chiffres

D’une manière générale, on compte pour l’Union soviétique la perte de 26 millions 600 milles hommes, soldats et civils confondus. 34 476 700 hommes ont participé aux combats. 1710 villes ont été détruites, plus de 70 000 villages, plus de 32 000 usines etc.

En ce qui concerne l’Allemagne, de juin 1941 à juillet 1945, 6,5 millions d’hommes ont été soit tué, soit blessés, soit ont disparu. Rien qu’en l’été 1941, quand l’Union soviétique est entrée en guerre, l’Allemagne a perdu 742 milles soldats, alors que depuis 1939, lors des combats contre Pologne, France, Angleterre, Belgique, Hollande, Danemark, pays baltes, elle n’avait perdu que 418 805 soldats.

Pour leur part, les États Unis ont mobilisé 16 112 566 soldats, il y eut 405 399 morts, 652 000 blessés et 140 000 disparus.

En ce qui concerne les civils touchés par pays :

– URSS : 15 245 000
– France: 412 000
– Angleterre: 92 673
– Allemagne: 2 470 000
– États-Unis: 3 000

Maintenant quelques chiffres permettant d’apprécier l’aspect technique – quantité d’armes utilisées par pays en milliers :

Image
Les pertes financières :

Image
Et pour en finir avec le rôle décisif de l’armée américaine dans la victoire contre l’Allemagne nazie, rappelons que si les Etats Unis sont entrés en guerre, dans le Pacifique, en décembre 1941, ils ne sont intervenus sur le front européen qu’en juin 1944 quand l’armée soviétique reprenait le contrôle. A aucun prix, les Etats Unis ne pouvaient, pour des raisons politiques évidentes, laisser l’armée rouge libérer l’Europe seule, sinon ils la perdaient et perdaient par là même tous les gains financiers et politiques qu’ils pouvaient retirer de cette guerre.

Sur le territoire européen, l’armée américaine est intervenue en France (surtout en Normandie), Italie, Allemagne, Hollande, Belgique et Luxembourg.

Rappelons également que l’armée soviétique, seule, a libéré plus de 50% du territoire des pays européens, sans compter évidemment la partie européenne de son propre territoire, ce qui correspond à la libération de plus de 120 millions de personnes sur 16 pays aujourd’hui indépendants. Pour la libération de 6 autres pays, l’armée rouge est intervenue en coopération avec les alliés.

Dans ce contexte, la démarche des États Unis faisant pression sur les dirigeants européens, notamment, pour ne pas assister à la grande parade à Moscou en l’honneur de la date anniversaire des 70 ans de la victoire sur le nazisme sonne le glas de l’entente d’après guerre visant à ne pas privatiser la victoire. Il s’agit d’une tentative éhontée de finir la réécriture de l’histoire, de l’officialiser en quelque sorte. S’ils assistent à Moscou à la Parade, dans ce cas ils reconnaissent le rôle décisif de l’Union soviétique, ce qui fut toujours le cas jusqu’à aujourd’hui. Or, maintenant, le nouvel ordre du monde ne peut le tolérer. Et les pays, notamment, européens doivent s’aligner.

Et l’on entre dans un monde étrange, à la fois virtuel et réel, où les États Unis auraient gagné la guerre. Non pas seuls, en fin pas tout à fait, avec l’aide des européens, même des soldats de l’UPA s’il le faut, peu importe car c’est essentiellement grâce à l’effort de guerre américain. Point, la discussion est close si tant est qu’elle ait eu lieu. Et donc il ne faut pas assister à la Parade à Moscou, car finalement c’est tout juste si la Russie était un allié. Et ça marche, car l’Europe se plie encore une fois devant l’agresseur, encore une fois elle rend les armes au lieu de se battre.

Un dernier détail : en Russie la Seconde Guerre Mondiale s’appelle la Grande Guerre Patriotique car c’est tout le peuple qui s’est levé contre l’agresseur nazi, tant il était inacceptable de perdre sa terre, sa patrie. Car ils n’attendaient pas que d’autres viennent les libérer, ils ne négociaient pas la survie des monuments historiques de la ville au prix du renoncement des habitants à eux-mêmes. Ils ont souffert, mais debout. Et aujourd’hui aussi ils sont debout.

Dans quel monde vous voulez vivre?

J’aime
Commenter
Partager
Partager

Plus d’histoires deLibye