Aller à…
RSS Feed

7 mars 2021

De simples vérités peuvent faire basculer le monde.


Edward Snowden a un message pour vous

« Nous avons fait beaucoup de chemin »

Bonjour,
De simples vérités peuvent faire basculer le monde.
Il y a très exactement deux ans, dans une chambre d’hôtel de Hong Kong en compagnie de trois journalistes, j’attendais anxieusement de savoir comment le monde allait réagir en apprenant que l’Agence nationale de la sécurité des États-Unis (NSA) rassemblait depuis un moment déjà des informations sur des millions de personnes à travers le monde.
Certes, nous avons fait beaucoup de chemin, mais le droit à la vie privée est encore menacé.
Le mois dernier, le programme intrusif de surveillance des appels de la NSA a été déclaré illégal par les tribunaux américains, et la NSA s’est vue privée d’importants moyens par le Congrès. Puis, après qu’une enquête ouverte par la Maison Blanche a révélé que le programme n’avait, à aucun moment, permis d’anticiper une attaque terroriste, le président Obama lui-même a décidé de l’interrompre.
Cela, c’est grâce à vous. C’est là que l’on constate le pouvoir d’un public averti au niveau mondial.
Mettre un terme à la surveillance de masse des appels privés autorisée par le Patriot Act constitue une victoire historique pour les droits des citoyens américains. Cependant, même si nous avons réformé ce programme, il en reste bien d’autres aux États-Unis et ailleurs.
Nous devons pousser notre avantage et défier les législateurs qui défendent ces programmes. Nous devons clairement souligner le fait que défendre la surveillance de masse revient à défendre des violations illégales et inefficaces du droit à la vie privée pour tous.
Comme je l’ai déjà dit lors d’un évènement organisé par Amnesty à Londres cette semaine ( voir la vidéo ), dire que l’on se fiche du droit à la vie privée sous prétexte que l’on n’a rien à cacher serait comme déclarer que l’on se fiche du droit à la liberté d’expression sous prétexte que l’on n’a rien à dire.
Le droit à la vie privée, de même que le droit à la liberté d’expression, ne peuvent être pris pour acquis. Nous ne pouvons rester impassibles face à ces atteintes à nos droits.

Pendant que nous travaillions d’arrache-pied dans cette chambre d’hôtel de Hong Kong, la crainte nous prenait par moments d’être en train de risquer nos vies pour rien, face à la possibilité que le public ne réagisse que mollement en découvrant des preuves révélant que des gouvernements démocratiques rassemblaient et enregistraient des milliards de données personnelles de personnes innocentes.
Je n’ai jamais été aussi satisfait d’avoir tort.

Edward Snowden pour Amnesty International

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,