Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

VISITE EXCEPTIONNELLE EN EUROPE DE DEUX FIGURES EMBLÉMATIQUES DE LA LUTTE CONTRE LES GRANDS BARRAGES AMAZONIENS


Belo Monte :
pétition du Cacique Raoni

A ce jour 494095 signatures.

Vérifier la validité de votre signature


 



Actualités

VISITE EXCEPTIONNELLE EN EUROPE DE DEUX FIGURES EMBLÉMATIQUES DE LA LUTTE CONTRE LES GRANDS BARRAGES AMAZONIENS

VISITE EXCEPTIONNELLE EN EUROPE DE DEUX FIGURES EMBLÉMATIQUES DE LA LUTTE CONTRE LES GRANDS BARRAGES AMAZONIENS

Planète Amazone a lancé l’opération STOP TAPAJOS pour alerter sur la participation des entreprises françaises aux grands barrages amazoniens controversés.

Paris, du 21 au 29 juin – Genève, les 24 et 25 juin, visite de Felicio Pontes, procureur de la République de l’Etat du Pará (Brésil) et Ademir Kaba, du peuple Munduruku.
Les grands fleuves amazoniens plus que jamais menacés. Après le très controversé barrage de Belo Monte, le troisième plus grand au monde, construit en pleine forêt primaire au détriment de l’environnement et des populations locales, le gouvernement brésilien s’apprête à construire le complexe Tapajós, sur le fleuve du même nom, un projet encore plus destructeur à l’élaboration duquel sont associées les multinationales françaises EDF et ENGIE (anciennement GDF-Suez).

La question des grands barrages au Brésil et leur impact sur les droits des populations autochtones et sur le climat est plus que jamais d’actualité, alors que la France se prépare à accueillir la COP 21 (30 novembre – 12 décembre). Dans cette perspective, feront le déplacement en Europe deux intervenants du Brésil, un représentant du peuple Munduruku, Ademir Kaba, actuellement en lutte contre la construction du complexe Tapajós et un procureur du Ministère public fédéral, Felicio Pontes, qui travaille sur ces questions et a instruit la plupart des procès contre le barrage de Belo Monte.

Leur venue sera le prétexte à une série de rencontres et d’évènements à Genève et à Paris.

Le mercredi 24 juin 2015, France Libertés-Fondation Danielle Mitterrand organise, en partenariat avec International Rivers et Amazon Watch, un side-event au Conseil des droits de l’Homme de l’ONU afin d’alerter sur les violations commises contre les populations autochtones au coeur de l’Amazonie. Lors de ce side-event des propositions concrètes seront présentées pour l’application du droit international Hau Brésil, comme le protocole Munduruku.

Leur séjour à Paris sera consacré à sensibiliser institutions, parlementaires, universitaires et grand public à la situation critique en Amazonie brésilienne. Ademir Kaba et Felício Pontes feront état des violations du droit des populations autochtones à la consultation et l’interférence du gouvernement fédéral dans des décisions de justice à des parlementaires, à des membres du Collège de France et à des chercheurs du GITPA (Groupe International de Travail pour les Peuples Autochtones). Ils devraient aussi présenter leurs préoccupations à la Commission nationale consultative des droits de l’Homme ainsi qu’à EDF. Lors de ces rencontres, ils informeront notamment de l’existence d’un protocole écrit par le peuple Munduruku dans l’exercice de ses droits qui explique, dans des termes juridiques, la façon dont ils souhaitent être consultés, en adéquation avec les standards internationaux.

Planète Amazone profite de la venue de Felicio Pontes et Ademir Kaba Munduruku pour relancer sa campagne de sensibilisation ‘Stop Tapajós’ au sujet de l’implication des entreprises EDF et ENGIE (GDF-Suez) dans le développement du nouveau complexe de barrages amazonien qui menace, au Brésil, forêt primaire, biodiveristé et peuples indigènes:

PARTICIPER À L’OPERATION « STOP TAPAJÓS »


RENCONTRE PUBLIQUE AU BATEAU DAPHNÉ LE JEUDI 25 JUIN À 19H30:
BRÉSIL : GRANDS BARRAGES ET CLIMAT, LES PEUPLES AUTOCHTONES RÉSISTENT

Le point d’orgue de leur séjour en France sera un évènement public, organisé en partenariat avec Planète Amazone, sous la forme d’une projection débat, sur le thème des grands barrages et du changement climatique, notamment en vue de la COP21. Un documentaire inédit en France de 26’ sur la mobilisation des Munduruku contre la construction de barrages sur leurs terres sera projeté. Ensuite, quatre interventions permettront d’approfondir les enjeux : une d’Ademir Kaba sur l’impact des grands barrages et du changement climatique sur les modes de vie des Munduruku ; une de Felicio Pontes sur les questions juridiques au Brésil (utilisation de la suspensao de segurança, instrument juridique datant de la dictature et encore utilisé pour casser les décisions de justice demandant l’arrêt de la construction des grands barrages), une de Christian Poirier, d’Amazon Watch, sur les impacts au niveau environnemental et plus globalement climatique des grands barrages et enfin une de Gert-Peter Bruch, sur l’implication des entreprises européennes dans la construction des grands barrages amazoniens.

POUR S’INSCRIRE À LA RENCONTRE PUBLIQUE, UNE SEULE ADRESSE :
[email protected] (envoyer nom + prénom + adresse email valide)



Date de l’article : 13/06/2015

Auteur de l’article : Gert-Peter BRUCH

Retour

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,