Aller à…
RSS Feed

28 septembre 2021

Le petit journal de Chris


info 15 06

x

————————————————————————–
PALESTINE
KHALIDA JARRAR : Lettre de prison
http://www.plateforme-palestine.org/Khalida-Jarrar-prend-la-parole,4281
« Ceci est le prix à payer, nous qui défendons notre dignité et la dignité du monde entier. Nous nous armons de votre soutien, nous nous tenons debout et nous continuons notre lutte au son de votre voix solidaire avec nous et notre résistance. »

Depuis toujours, je ne cesse de parler de la cause des prisonniers palestiniens : de leur nombre, de leurs conditions de détention, des statistiques, chiffres et pourcentages… je parle d’un million de Palestiniens qui sont passés par les prisons israéliennes depuis 1967 – ce chiffre veut dire que le quart du peuple palestinien en Palestine occupée a été en détention au moins une fois dans sa vie. Je parle des centaines des femmes qui ont été arrêtées, dont 24 qui sont toujours prisonnières. Je parle aussi des milliers d’enfants qui ont été arrêtés en violation totale de toutes les lois et conventions internationales. A cet instant même, 240 enfants sont dans les prisons parmi les 6000 prisonniers palestiniens, parmi lesquels des malades atteints de lourdes maladies impossibles à soigner dans les prisons, ce qui signifie une condamnation à mort. Certains d’entre eux sont des vieillards qui ont passé trente ans ou plus en prison. Il y a aussi environ 600 détenus administratifs – je n’ai pas le chiffre exact en tête – qui passent des périodes en détention sans aucune accusation ni fondement juridique. Les forces d’occupation se basent sur la loi de l’époque du Mandat britannique appliquée en Palestine il y a 70 ans, c’est-à-dire à la fin de l’époque nazie, qui ressemble à ce que je décris de notre époque.

Depuis plus de 9 ans, j’occupe le poste de présidente de la Commission des prisonniers au Conseil législatif en tant que députée élue par le peuple palestinien en lutte pour sa libération. Auparavant, j’ai occupé pendant 10 ans le poste de directrice générale de l’association Addameer de soutien des prisonniers et de défense des droits de l’Homme, l’une des associations les plus importantes de défense des prisonniers. Cela signifie que j’ai consacré les vingt dernières années de ma vie et de ma carrière à travailler pour soutenir les prisonniers de Palestine dans les prisons de l’occupation, et pour la quête de la liberté qui leur a été volée par cette occupation, la dernière sur terre.

Pendant toutes ces années, et en particulier depuis mon élection et le fait que je suis devenue une représentante du peuple, j’ai défendu de toute ma force les prisonniers et leur droit, j’ai lutté contre les conditions de leur arrestation et les méthodes utilisées dans les interrogatoires, les aveux falsifiés et les fausses accusations. J’ai défendu leur droit à avoir accès aux soins médicaux, leur droit à la vie et la libération. Parce qu’ils ne sont coupables que de revendiquer la liberté de leur peuple opprimé, un acte reconnu par toutes les lois internationales et notamment par les Nations unies auxquelles nous appartenons et dont les lois et conventions s’appliquent à tous.

Je me suis toujours adressée aux peuples du monde et j’ai demandé à leurs parlementaires, leurs représentants, leurs gouvernements et leurs présidents de soutenir les prisonniers palestiniens, ceux qui sont en quête de justice, de liberté et des valeurs des droits de l’Homme. J’ai toujours exigé la condamnation de l’occupation, sa sanction et sa fin. J’ai toujours été convaincue que ceci est notre devoir à tous, c’est votre devoir autant que le nôtre, nous, enfants de Palestine.

Aujourd’hui, je réaffirme ma position, ma conviction et ma volonté. Cependant, je suis dans un endroit différent, j’observe les choses sous un angle différent, je vois la scène plus clairement. Aujourd’hui, je suis prisonnière dans les prisons de l’occupation. Je suis une des 24 prisonnières palestiniennes, une parmi les 6000 prisonniers, une parmi ceux qui subissent la brutalité des geôliers, parmi ceux qui subissent le poids de l’injustice chaque jour, chaque heure, chaque instant.

Aujourd’hui, après avoir été arrêtée dans ma maison, arrachée à ma famille et mon mari, aujourd’hui j’ai été enlevée à mon peuple et privée de mon devoir de servir ceux qui m’ont élue. Aujourd’hui, j’ai subi moi même les soldats de l’occupation, armés jusqu’au dents arrivant avec toute la hargne et la brutalité possibles à mon domicile au milieu de la nuit. Ils m’ont menottée, ils m’ont bandé les yeux et m’ont emmenée vers une destination inconnue.

Aujourd’hui, on m’annonce l’ordre de ma détention administrative, une détention basée sur une loi plus vieille que moi, une loi qui, à notre époque, ne nous ressemble pas, nous, êtres humain. Aujourd’hui, le gouvernement de l’occupation s’est senti honteux sous la pression de vos voix, des voix du monde libre. Mais les recoins racistes de l’occupation permettent de trouver des lois encore plus injustes. Parce que c’est l’occupation, il y a des recoins racistes dans lesquels des lois plus injustes sont trouvées,et on m’envoie donc devant un tribunal que nous savons tous illégitime, devant des juges dont nous connaissons tous l’incompétence pour nous juger, car un bourreau ne peut jamais être le juge de sa victime. Même si nous arrivons à trouver des failles dans leurs lois obsolètes, le dernier mot revient au représentant de l’occupant, dénommé le « parquet général » à qui il revient de trancher car aucune autorité n’est plus haute que celle de l’occupation et ses législations scélérates.

L’occupant ne respecte même pas ses propres lois injustes ni son système juridique partial. Ce n’est pas grave. Ceci est le prix à payer, nous qui défendons notre dignité et la dignité du monde entier. Nous nous armons de votre soutien, nous nous tenons debout et nous continuons notre lutte en entendant votre voix solidaire avec nous et notre résistance.

Aujourd’hui, je vous adresse ce message depuis la prison. Je ne sais pas encore ce que sera mon destin, je ne sais pas encore combien de temps je vais passer dans cette prison maudite qui n’est pas faite pour les êtres humains. Je ne sais même pas si je vais trouver un médecin attentif à ma vie et à ma santé quand je tombe malade, ni si je vais trouver un comprimé pour soulager ma douleur. Je ne sais pas si la nourriture que l’on me donne n’est pas polluée ou si l’eau n’est pas empoisonnée. Je ne sais pas quand mon geôlier va envahir ma cellule pour m’empêcher de dormir et pour violer mon intimité. Je ne sais pas non plus quand je vais pouvoir prendre mes filles Yafa et Suha dans mes bras. Je ne sais pas quand je vais embrasser mon mari, ni quand je vais baiser le front de mes parents. Je sais que pour tout ça j’ai besoin de vous. Tout ce que je sais c’est que j’ai besoin de vous, de chaque voix libre dans ce monde, pour répéter avec mon peuple et moi-même : A bas l’occupation, liberté pour le peuple palestinien.

Traduction : Plateforme des ONG françaises pour la Palestine
————————————————————————–
SYRIE : 

Interview de Mohammad Raad, Député du Hezbollah

Mohammad Raad, Chef du bloc parlementaire du Hezbollah et figure historique du Hezbollah, réfute ici la propagande mondiale (qui ne cesse d’annoncer la chute imminente du Président syrien Bachar al-Assad) en lui opposant la vision stratégique du Hezbollah. Les forces loyalistes sont en position de force, et tous les indices assurent l’exceptionnelle solidité de l’Etat syrien, ainsi que la force et la détermination de son Armée (dont les exploits sont occultés) et de ses alliés. Mohammad Raad révèle pour la première fois le nombre de martyrs du Hezbollah en Syrie, approchant les 500 (contre une centaine dans la guerre de 2006), et réaffirme le caractère incontournable de la personne de Bachar Al-Assad dans toute résolution du conflit.
lire l’interview :  http://www.legrandsoir.info/syrie-interview-de-mohammad-raad-depute-du-hezbollah.html

——————————————————————-

15 juin 2015

 

Le carton rouge du peuple turc

Nasser KANDIL

Depuis que « le projet néo-ottoman » du Parti pour la justice et le développement [AKP] mené par Recep Erdogan est devenu évident, coïncidant avec l’incapacité des États-Unis et d’Israël à mener ouvertement leurs guerres pour briser la Syrie en tant que maillon central de l’Axe de la Résistance englobant l’Iran, le Liban et la Palestine, le Moyen-Orient est entré dans la tourmente d’un violent séisme à répétition.

La Turquie, forte de ses cent millions d’habitants, de son économie florissante et de sa puissante armée intégrée dans l’OTAN, a pensé pouvoir dévorer la Syrie, étape indispensable pour concrétiser ses propres ambitions en Egypte et en Tunisie, [par l’intermédiaire des Frères Musulmans censés prendre le pouvoir et s’y maintenir, avec l’accord des USA ; NdT].

En effet, bien que les médias et les services du renseignement saoudiens et qataris se soient dépensés sans compter et que leur argent ait coulé à flots, seule la Turquie pouvait offrir sa frontière à la guerre quasi-universelle « non déclarée » contre la Syrie.

Seule la Turquie pouvait absorber des milliers de combattants venus des quatre coins de la terre, les organiser, les entraîner, les entretenir grâce au financement des Saoudiens et des Qataris, et leur fournir l’armement consenti par la France ou acheminé à partir de la Libye…

La Turquie a donc pris la direction des opérations terroristes contre la Syrie, poussant ses provocations, autant verbales que territoriales, à un niveau qui aurait suffi à déclencher la guerre entre les deux pays. Mais cette guerre n’a pas eu lieu.

Ce qui a suscité l’incompréhension de nombre de Syriens patriotes et d’observateurs partant du principe que seule une réponse offensive pouvait modifier les équations sur le terrain et dissuader la Turquie de poursuivre sa guerre d’usure en territoire syrien.

C’était sans compter sur l’approche stratégique de la Syrie considérant que les provocations d’Erdogan visaient à l’entraîner dans une démarche guerrière qui rendrait une intervention turque acceptable aux yeux du peuple turc selon une logique défensive et de solidarité nationale. Persuadée que viendra le temps où ce peuple mettra un frein aux ambitions personnelles d’Erdogan, la Syrie a opté pour la retenue et la résistance.

Stratégie payante, car la défaite retentissante d’Erdogan et de son parti ne réside pas tant dans la perte de leur majorité absolue aux élections législatives, ce 7 juin, que dans la perte de leur prestige et de leur domination ; ce qui encouragera les différentes forces et institutions judiciaires, militaires ou autres, à se désolidariser d’Erdogan et à le laisser porter, seul, les conséquences de ses actes.

Un vote crucial et fatidique qui a tourné la page de la Confrérie [des Frères Musulmans] dans la région, et dont les innombrables implications se manifesteront dans un proche avenir. Une victoire de « l’opposition turque » à Erdogan, et à son parti, dont on peut dire, sans exagérer, que la résistance de la Syrie, de son Armée et de son Président, en est le principal partenaire. Tout comme cette résistance avait accéléré la chute du « Frère Morsi » par décision du peuple égyptien et avait minimisé le rôle du Qatar, dont le puissant émir fut immolé sur l’autel saoudien, car incapable de tenir ses promesses au maître US.

Ce qui a obligé l’Arabie saoudite et Israël à jeter leurs masques et à peser de tout leur poids pour soutenir ouvertement Al-Qaïda quel que soit le nom qu’elle se donne [EIIL, EI, Daech, Al-Nosra, Jaïch al-Fateh…] dans la guerre contre la Syrie.

Mais voici, qu’à son tour, l’Arabie saoudite essuie une défaite cinglante au Yémen et se trouve contrainte à accepter une « solution politique » qui n’a plus rien à voir avec ses exigences premières. Et voici que son allié israélien paralysé, car incapable d’assumer le prix d’une guerre ouverte contre le Hezbollah et l’Armée syrienne, se rabat sur un vieux plan de partition suite à leurs victoires contre Al-Nosra dans les montagnes du Qalamoun.

[Un plan qui consiste en la création d’un État druze sous prétexte de protéger les Druzes de Soueïda, dans le sud de la Syrie, d’un massacre identique à celui commis par ses protégés d’Al-Nosra contre les Druzes de Idleb [*], trois jours après le carton rouge du peuple turc. Mais c’est une autre histoire… À suivre… NdT]

Nasser Kandil

12/06/2015

Source : Al-Binaa

http://www.al-binaa.com/?article=49371

Article traduit de l’arabe par Mouna Alno-Nakhal

Note :

[*] Massacre dans un village druze : Wahhab demande à Assad d’armer les Druzes

http://www.almanar.com.lb/french/adetails.php?eid=241613&amp ;cid=18&fromval=1&frid=18&seccatid=23&s1=1

Monsieur Nasser Kandil est libanais, ancien député, Directeur de TopNews-nasser-kandil, et Rédacteur en chef du quotidien libanais Al-Binaa.
http://www.legrandsoir.info/le-carton-rouge-du-peuple-turc.html

——————————-

Palmyre : Les survivants du massacre racontentPar Robert Fisk le 9 juin 2015
Nous avons entendu parler des menaces sur les monuments, mais qu’en est-il de la tragédie qu’ont vécue les êtres humains ? Dans la ville voisine de Hayan, située sur les gisements de pétrole et de gaz du désert syrien, Robert Fisk a recueilli les témoignages des rares personnes qui ont réussi à échapper aux envahisseurs djihadistes d’Isis.
LIRE LA SUITE :   http://www.info-palestine.eu/spip.php?article15426

————————————————————————–

La diplomatie de l’Occident au Moyen-Orient, c’est la guerre à outrance

La stratégie inavouée d’Obama pour combattre Daech peut être celle de Reagan pour l’Iran et l’Irak pendant les années 1980 : une longue et interminable guerre pour renforcer l’hégémonie américano-israélienne sur la région.LIRE L’ARTICLE : http://arretsurinfo.ch/la-diplomatie-de-loccident-au-moyen-orient-cest-la-guerre-a-outrance/

————————————————————————–

Gaza – 14 juin 2015

L’ONU dédaigne les enfants palestiniens

Par Hemaya Center for Human Rights

La décision de Ban Ki-moon de ne pas inscrire Israël sur la liste des violeurs des droits des enfants remue le couteau dans la plaie de chaque parent palestinien, une décision qui dit clairement qu’aux yeux des Nations Unies, la vie des enfants palestiniens ne comptent pas.
Quand une armée dotée des armes les plus sophistiquées et les plus précises de la planète peut tuer plus de 500 enfants, de sang froid, dans la plus parfaite impunité, comme le montre l’absence d’Israël sur ladite liste, cela révèle plus que le mépris total pour les vies palestiniennes qui est devenu tellement banal dans les allées du pouvoir. Cela montre aussi très clairement la faillite spectaculaire des Nations Unies, l’organisation internationale la plus importante en charge de la protection des vies des plus vulnérables.

Gaza, juillet 2014
Les enfants sont les forces vives de l’avenir. Comment un citoyen du monde peut-il regarder la Convention relative aux droits de l’enfant, le bilan des enfants palestiniens tués pendant la dernière attaque israélienne de 2014, et cette décision, et ne pas être
horrifié ?

Au mieux elle reflète l’indigence des responsables, évidente sous le secrétariat de Ban Ki-moon, qui a vu la confiance du public dans l’organisation internationale atteindre des niveaux historiquement bas.

Au pire, elle souligne la politisation flagrante d’une organisation censée faire respecter les droits de TOUS les êtres humains, et son échec.

La décision de Ban Ki-moon – et même la totalité de son mandat en ce qui concerne la question palestinienne – ne peut être considérée comme un succès que si le but est que se développe une génération de cyniques de plus en plus en colère, qui n’auront aucun respect pour l’abjecte hypocrisie qui émane de Genève et de New York.

Hemaya exprime sa déception la plus vive pour ce que cette attitude représente à l’égard des enfants palestiniens, et invite les organisations de soutien aux droits de l’homme et les citoyens concernés, partout dans le monde, à la rejeter catégoriquement en appuyant et en valorisant ces enfants palestiniens qui ont survécu, et qui continuent de souffrir sous l’occupation illégale, la répression et le siège.

Gaza, 8 juin 2015
Hemaya Center for Human Rights

Source : Palsolidarity

Traduction : MR pour ISM
————————————————————————–

A Gaza, les Brigades al-Nasser Salah al-Din se préparent à une nouvelle offensive israélienne

04.069.2015 – Depuis la fin des 51 jours de guerre de l’été dernier, les factions armées de la résistance de Gaza ont globalement observé le cessez-le-feu malgré les violations israéliennes quasi-quotidiennes. Toutefois, la perspective d’une autre attaque israélienne majeure est une question de quand, pas de si, et les groupes de la résistance de Gaza s’y préparent activement.
lire l’article : http://www.ism-france.org/temoignages/A-Gaza-les-Brigades-al-Nasser-Salah-al-Din-se-preparent-a-une-nouvelle-offensive-israelienne-article-19599

————————————————————————–

A Gaza, l’armée israélienne a tué la saison des sardines !Ziad Medoukh Les agressions israéliennes se poursuivent contre toute la population civile de la bande de Gaza, même en pleine trêve.Parmi les secteurs les plus touchés par ces attaques, le secteur de la pêche, qui a connu une dégradation permanente, notamment après la dernière offensive militaire de l’été 2014.Ces agressions ont causé la mort de deux pêcheurs, des blessures à 15 autres. 60 ont été arrêtés, 25 barques et bateaux de pêche confisqués et 7 détruits par les forces de l’occupation.La saison des sardines à Gaza est  morte-née  cette année  à cause des ignobles et atroces mesures israéliennes.Lors de  la grande saison de la pêche, en mai et en juin, on ne voit que rarement les pêcheurs rassemblés, ils sont en mer  mais actuellement eux qui voient souvent leurs filets vides se réunissent et espèrent  obtenir l’autorisation d’aller travaillerLa saison de la pêche à la sardine est la plus importante pour les pêcheurs gazaouis qui l’attendent  pour payer leurs dettes, mais cette année, la marine israélienne continuellement présente  dans la mer de Gaza a assassiné  cette saison, avec des conséquences graves pour les pêcheurs, en faillite de plus en plus totale  et qui n’arrivent même pas à rembourser le prix du carburant de leurs barques.Les sardines de Gaza sont connues pour leur qualité, on les trouve  sur le marché en pleine saison.Le prix d’un kilo de sardines dépasse les 7 à 8 euros dans cette région qui souffre du blocus et de difficultés économiques et dont le niveau de vie est très bas.Les pêcheurs de Gaza ont perdu la saison de la sardine, la quantité de poissons pêchés a diminué de 800 tonnes cette  année.Les pertes économiques dépassent un million d’euros par mois.Comment peut-on imaginer une ville méditerranéenne dont la population est privée de sardines et de poissons ?Nizar Ayache, le responsable du syndicat des pêcheurs de Gaza a confirmé que les attaques quotidiennes de la marine israélienne empêchent les pêcheurs de travailler tranquillement, il a ajouté que la surface de pêche autorisée s’étend à moins de quatre miles, ces miles sont riches en sable mais pauvres en poissons. Il a mentionné que pour être rentable, la pêche  doit se faire à une distance de dix miles.Avant la deuxième intifada en 2000, la zone de pêche s’étendait à 12 miles. Elle n’a cessé de diminuer, d’année en année.Sur le visage des pêcheurs se lisent le regret et la tristesse dûs à l’incapacité d’aller en mer. Les barques de pêcheurs restent au port, à cause de la présence permanente de la marine israélienne qui ouvre sans cesse le feu sur eux, les empêche d’exercer leur métier, les encercle et les agresse de façon quotidienne.Des 10.000 pécheurs de 2014, actuellement, seulement 4000 continuent d’exercer, les autres, soit  ont changé de métier, soit dépendent des aides humanitaires.Les pêcheurs de Gaza comme toute la population civile, souffrent et souffrent, mais patientent et espèrent…….
—————————————————————————————————————————————————-

VENEZUELA :      TATUY TV, le besoin d’être libre
https://venezuelainfos.wordpress.com/2015/06/07/photos-tatuy-tv-le-besoin-detre-libres/
Si elles ne pèsent encore que quelques pour cent d’audience locale face à la grosse machine des médias privés, les 46 télévisions populaires du Venezuela, chacune avec son identité et sa liberté de parole, cherchent à construire un nouveau type de télévision. C’est à ces jeunes rebelles ignorés par les journalistes occidentaux que Venezuela Infos va donner la parole dans les mois à venir. Commençons par ceux de Tatuy TV, une télévision perchée dans les Andes de Mérida.

————————————
Amérique latine : 

Le néo-colonialisme intellectuel de la gauche européenne

Emir Sader, le 13/06

La gauche européenne a toujours eu de grandes difficultés à comprendre le nationalisme et le libéralisme dans des régions comme l’Amérique Latine. Elle développe des attitudes encore mues par le paternalisme de l’eurocentrisme et se tourne vers l’Amérique Latine non pour apprendre mais avec une posture de professeurs, comme s’ils étaient porteurs de l’ensemble de la connaissance et des expériences victorieuses, à partir desquelles ils donneraient un cours magistral sur nos processus.
LIRE L’ARTICLE :  http://www.legrandsoir.info/le-neo-colonialisme-intellectuel-de-la-gauche-europeenne.html

———————————————-

SOMMET DES PEUPLES : Rafael Correa APPELLE A « ETRE ATTENTIFS ET A REJETER LES PUTSCHISTES »,
un article du Resumen Latinoamericano y del Tercer Mundo du 11 juin 2015 traduit par Françoise Lopez.

lire l’article : http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/06/sommet-des-peuples-rafael-correa-appelle-a-etre-attentifs-et-a-rejeter-les-putschistes.html

——————————————

15 juin 2015
Cuba/Venezuela : L’OPERATION Miracle, LE FRUIT DE 2 REVOLUTIONS
Par Maria Josefina Arce (RHC)
http://cubasifranceprovence.over-blog.com/2015/06/cuba-venezuela-l-operation-miracle-le-fruit-de-2-revolutions.html
L’oligarchie vénézuélienne qui, incitée par les États-Unis, tente de déstabiliser la Révolution Bolivarienne semble avoir oublié combien de bénéfices pour les couches les plus humbles a entraîné ce processus entamé en 1999 par le président Hugo Chavez et qui se consolide sous le mandat de Nicolás Maduro.
Un exemple de l’œuvre révolutionnaire au Venezuela est le nombre de personnes ayant bénéficié des initiatives comme l’Opération Miracle, surgie d’une idée du leader historique de la Révolution cubaine, Fidel Castro et du président Chávez, un programme qui a soulevé de grandes attentes dans ce pays sud-américain.
Le peuple vénézuélien avait déjà bénéficié de l’aide des professionnels cubains de la santé qui participaient à la Mission Barrio Adentro, À l’intérieur du quartier, qui a permis de porter les services sanitaires à toute la société. Le gouvernement bolivarien s’acquittait ainsi d’une dette historique envers les secteurs oubliés par les gouvernements précédents.
Avec l’Opération Miracle, une opportunité s’ouvrait pour les nombreuses personnes souffrant des troubles de la vision pouvant être guéris, qui ne participaient pas à la vie sociale et productive et qui ont pu s’y réinsérer.-
Depuis 2004 et jusqu’à nos jours, plus de 3 millions 500 000 Vénézuéliens ont recouvré la vue ou amélioré leur vision.
Un récent rapport de l’Assemblée Nationale Vénézuélienne signale que cette année 62 627 personnes ont subi des opération chirurgicales grâce à cet accord de coopération avec Cuba.
Plus d’une décennie s’est écoulée depuis que le premier groupe de patients issus des couches les plus pauvres du Venezuela se sont rendus dans notre pays où ils ont été opérés.
En 2005 Fidel Castro et Hugo Chávez ont signé un accord connu sous le nom d’Engagement de Sandino, qui prévoyait l’extension de ce projet solidaire à d’autres peuples d’Amérique.
À partir de ce moment, des dizaines de milliers de citoyens exclus des systèmes privés de santé de tout notre continent ont pu recouvrer la vue et améliorer la qualité de leur vie.
Conscientes de l’engagement pris, les autorités vénézuéliennes destinent de nouvelles ressources à cette initiative à laquelle depuis octobre 2005 se joignent progressivement des hôpitaux et des centres ambulatoires .
À l’heure actuelle, 26 institutions nationales participent à ces efforts pour offrir des soins ophtalmologiques à des patients vénézuéliens et d’autres pays voisins.
Des Équatoriens, des Colombiens, des Salvadoriens, des Guatémaltèques, des Mexicains et des Nicaraguayens entre autres, ont bénéficié de l’Opération Miracle, cette initiative née de la nature humaniste et solidaire de deux révolutions, une mission qui a contribué à approfondir l’intégration des peuples latino-américains et caribéens.
EDITÉ PAR TANIA HERNÁNDEZ
—————————————————————————————————————————————————-

Vers une guerre américaine en Europe?

http://arretsurinfo.ch/vers-une-guerre-americaine-en-europe/

————————————————————————–

Israël s’apprête à voler davantage de terres à la Syrie
http://arretsurinfo.ch/israel-sapprete-a-voler-davantage-de-terres-a-la-syrie/

————————————————————————–

Palestine : Le temps d’une jeunesse   (article très int sur qui tient le manche : aipac, etc..)
Par Bouchan Hadj-Chikh (revue de presse : Le Soir d’Algérie – 24/5/15)*Le secrétaire d’état américain, M. John Kerry, a fait cette déclaration à la télévision sioniste le 3 Mai dernier. Une déclaration qui a surpris même les observateurs locaux. Qu’a-t-il dit ? Il a demandé – j’ose à peine l’écrire quoique je me fasse peu d’illusions à ce sujet – que Tel Aviv autorise le gouvernement américain à reprendre sa place au sein de l’UNESCO.
http://www.france-irak-actualite.com/2015/05/palestine-le-temps-d-une-jeunesse.html

————————————————————————–

Lettre envoyée le 12/06 au Ministre de l’Intérieur B. Cazeneuve :

Objet: Manipulations et intimidations contre des militants pacifistes solidaires de la Palestine

Monsieur Le Ministre de l’intérieur, Nous avons appris avec stupeur et consternation l’intervention d’une extrême brutalité des agents du Raid dans la nuit du 8 au 9 juin  au domicile marseillais de Pierre Stambul, co-président de l’Union juive française pour la paix (UJFP) que nous connaissons bien, arrêté et gardé à vue pendant 7 heures  sur la seule base de fausses informations téléphoniques absolument ahurissantes qui résultent d’une manipulation comme l’a d’ailleurs reconnu la Préfecture de notre département des Bouches du Rhône sans toutefois lui avoir fait la moindre excuse !Ainsi donc, la police fonce tête baissée à l’écoute de n’importe quel ragot,  sans procéder à la moindre vérification d’information ni au moindre rapprochement  alors même que des précédents ont déjà eu lieu incriminant  un  extrémiste franco-israélien Ulcan (alias Gregory Chelli),  de surcroît pirate informatique, pourtant connu, et qui sévit en toute impunité à partir d’Israel ?! Mais voilà que, non contente de son «exploit», la police nationale récidive un jour après en intervenant dans la nuit au domicile parisien de Jean-Claude Lefort,  député honoraire et président honoraire de l’Association France Palestine Solidarité (AFPS, dont nous sommes un comité local), là encore sur accusation téléphonique diffamatoire, probablement de la même origine ou venant de complicités sur le sol français !… Là, il nous est difficile de croire aux coïncidences, et nous sommes en droit de nous demander à quels ordres obéit la police nationale, et s’il ne s’agit pas, en fait,  de tentatives d’intimidation concertées pour faire taire des militants pacifistes solidaires du peuple palestinien, comme cela est déjà le cas avec la circulaire inique Alliot-Marie que la ministre de la justice refuse d’abroger permettant ainsi de poursuivre ceux qui demandent simplement l’application du droit international par Israel face au manquement de la communauté internationale, ou encore avec l’interdiction à Paris des manifestations de protestation contre les massacres et les destructions à Gaza commis par Israel en Août 2014.Nous considérons extrêmement grave ce qui  ressemble à une dérive de gouvernance qui fait s’éloigner de plus en plus notre pays d’un état de droit, mais pire encore, qui le fait passer sous influence étrangère… Sachez que nous sommes solidaires de Pierre Stambul et de Jean-Claude Lefort et que nous allons porter à la connaissance du plus grand nombre ces faits dont ils ont été l’objet.Nous exigeons a minima qu’il leur soit fait des excuses pour le préjudice moral qu’ils ont subi, qu’ils soient dédommagés des dégâts matériels occasionnés, ainsi que des explications sur ces agissements de la police nationale.Nous vous demandons en même temps de nous indiquer quelles mesures vous comptez prendre pour mettre un terme aux agissements de ceux derrière ces manipulations et tentatives d’intimidation.  Dans l’attente de votre réponse, nous vous prions de croire, Monsieur Le Ministre de l’Intérieur, en notre haute considération. Pour l’AMFP d’Aubagne,Philippe MokraniAMFP (Association Médicale Franco-Palestinienne) d’Aubagne – groupe AFPS 13
C/o Sabine Gherrak – 14, Cours Barthélémy – 13400 AUBAGNE – FRANCE
Tel (+33) 4 42 84 11 21 – Mel [email protected] – http://www.france-palestine.org

—————————————————————————————————————————————————-
Grèce :le piège tendu par les créanciers
Cet article est intéressant, d’ autant plus qu’ il émane d’ un journal d’ économie, sûrement pas révolutionaire..

http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-le-piege-tendu-par-les-creanciers-482395.html

—————————————————————————————————————————————————-
un peu long mais.. très intéressant  :

Voici une remarquable lecture géopolitique des jeux et enjeux autour des gazoducs à destination de l’Union européenne. C.Bayou – qui suit le dossier depuis longtemps – précise et actualise notre compréhension de ce sujet déterminant. Un texte de référence, à la fois documenté, lucide et clairement rédigé. Illustré d’une carte.

 

Turkish Stream : la bataille ne fait quecommencer

Par Céline BAYOU, le 9 juin 2015

LIRE L’ARTICLE :

http://www.diploweb.com/Turkish-Stream-la-bataille-ne-fait.html

—————————————————————————————————————————————————-

Affaire Merah : de nouveaux éléments viennent impliquer les services de renseignement français…Par Guillaume Borel
http://arretsurinfo.ch/affaire-merah-de-nouveaux-elements-viennent-impliquer-les-services-de-renseignement-francais/

—————————————————————————————————————————————————-
[Euro 2016] Bosnie-Israël : un accueil de choc pour les Israéliens ! (vidéo)Par katibin.frhttp://www.ism-france.org/temoignages/-Euro-2016-Bosnie-Israel-un-accueil-de-choc-pour-les-Israeliens-video–article-19613Vendredi 12 juin, a eu lieu la 6ème journée des éliminatoires à l’Euro 2016 qui a opposé la Bosnie à Israël. Dès l’arrivée de l’équipe israélienne, les centaines de supporters bosniaques se sont faits entendre, bien décidés à leur accorder un accueil pour le moins inoubliable. Devant l’hôtel Zenica, où séjournaient les joueurs israéliens en attendant le match, les révoltes ont éclaté. Entre les grenades de fumée et les fusées de signalisation, ces derniers ne semblaient pas être les bienvenus. La police bosniaque s’est donc vue dans l’obligation d’escorter les joueurs, de l’hôtel au stade de foot.Mais cela n’aura pas freiné les supporters indignés qui n’ont pas hésité à déployer le drapeau israélien au sol afin de le piétiner, avant de poursuivre la parade en criant haut et fort « Palestine ! Palestine ! Palestine ! », jusqu’au sein même du stade… Et visiblement, la pression a dû faire son effet car le match s’est terminé en beauté pour la Bosnie qui a remporté la victoire avec un score de 3-1 (la plaçant ainsi 5ème dans le classement avec un point de moins qu’Israël).————————————————————————–
—————————————————————————————————————————————————-
« Je suis Charlie », le film attendu par des dizaines de millions de Français, enfin disponible!
Ce film vous est présenté par son auteur, Bernamej, Quenelle d’or 2014.
« Je vous présente la bande-annonce du film que nos élites nous ont fait jouer sur nos écrans. J’y mêle un monde de zombies, avec des références réactualisées de 1984 de Georges Orwell. On peut dire de cette vidéo que c’est une réalité inspirée de faits… fictifs ? Ou l’inverse, on ne sait plus trop.»……….. (Bernamej)

https://www.youtube.com/watch?v=v0Cr3q9V_Ak
—————————————————————————————————————————————————————————————————————————-Zone contenant les pièces jointesPrévisualiser la vidéo YouTube « Je suis Charlie », le film attendu par des dizaines de millions de Français, enfin disponible!

À Chris
Partager

Plus d’histoires deLibye