Aller à…
RSS Feed

27 février 2021

Le naufrage de la liberté


Le naufrage de la liberté

par Lange Valentin – mardi 23 juin 2015

La journée mondiale des réfugiés du samedi 20 juin, nous donne une occasion particulière de se pencher sur le sort des migrants qui cherche à rejoindre l’Europe.

Depuis le début de l’année, des centaines de personnes, martyres de la liberté, ont péri en voulant rejoindre l’Europe par la Méditerranée.

Les naufragées sont majoritairement des Syriens, des Libyens fuyant la barbarie des fanatiques de DAECH. Il y a aussi des Somaliens, tentant d’échapper à la misère et à l’insécurité ainsi que des Érythréens qui fuient leur pays, surnommé la Corée du Nord de l’Afrique, dirigées par un régime dictatorial et extrêmement autoritaire.

Le point commun de toutes les personnes cherchant à rejoindre l’Europe, au péril de leur vie, est la quête de liberté, comment ne pas les comprendre ? À leur place aurait on fuit vers la liberté, la sécurité et l’avenir où serions-nous restés en captivité, soumis à la barbarie à attendre la mort ?

Hélas, ces personnes sont victimes de préjugées, des mensonges répétés sur l’immigration dans les discours xénophobes de certains politiques. La plupart des Européens font l’amalgame entre réfugiés politiques, personnes fuyant les guerres, immigration économique, et personnes mal attentionné.

Pourtant les migrants qui tentent actuellement de rejoindre l’Europe sont majoritairement des personnes très éduqué et diplômé, ils sont médecins, avocats, de riches commerçants… car seules les populations les plus riches peuvent financer leurs passages en Europe.

À l’heure de cosmopolitisme est-il concevable de dresser des barrières entre l’Europe et le reste du monde ?

Malheureusement, la politique indécise de l’Union Européenne, en matière d’accueil des réfugiés ne fait que renforcer le discours des populistes et des europhobes, alors que si l’U-E adoptait une politique solidaire de répartition des réfugiées à travers ces pays membres, elle pourrait facilement absorber ces flux migratoires, elle pourrait concrètement venir en aide aux migrants mais aussi à l’Italie et la Grèce, portes d’entrée de l’Europe. Cette politique lui permettrait aussi d’être en cohérence avec ses actions militaire et ses prises de positions internationales.

L’U-E qui a pour vocation de faire entendre la voix de la liberté, de la démocratie et de faire respecter les droits de l’Homme à travers le monde, peut-elle laisser tant de personnes converties à ces valeurs périrent à ces frontières ?

Il est temps de dépasser les clivages politiques pour trouver une solution à ce problème d’accueil de réfugiés car demain, quand l’heure de la reconstruction aurait sonné, quand la transition politique sera en marche, comment ces pays détruits par la guerre pourront se relever si leurs élites ont disparu dans la Méditerranées sous l’indifférence générale.

N’est-ce pas-là une victoire pour DAECH de voir que les personnes qui refuse de se soumettre à leur fanatisme religieux sont abandonnées par le reste du monde ?

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,