Aller à…
RSS Feed

23 octobre 2021

Soutien de la France à Israël : violation des Droits de l’Homme ?


Fil d’actualité

Soutien de la France à Israël : violation des Droits de l’Homme ?

En France, personne ne trouve rien à dire quant à la tyrannie de l’Etat colonial juif et sioniste Israël. En France, on vous explique la Laïcité, le Respect des Droits de l’Homme, le refus du Communautarisme, mais les politiciens français sont les premiers à cracher sur le Nationalisme syrien, irakien ou libyen en tentant de réduire ces états afro-arabes à des « magma ethniques ». Par exemple l’Irakien et le Syrien disparaissent sous le terme générique et raciste de « chrétiens d’Orient » opposés à « musulmans ». Comme aux temps des colonies où la France tentaient d’inculquer au peuple algérien qu’il était berbère de façon minoritaire et que les méchants arabes en représentaient la majorité. Opposer « kabyles » à « arabes » à un peuple berbère dans sa globalité mais arabisant dans sa majorité afin de monter les uns contre les autres. Diviser pour mieux régner. C’est cet axiome colonial que Bush le chrétien intégriste à utilisé en
Irak, montant sunnites et chiites les uns contre les autres. C’est encore cet axiome que la France a utilisé en Libye, montant les islamistes contre les laïques. Tentant même de faire resurgir d’un passé colonial pourtant révolu, le fantôme de la berbérité affrontant l’arabité, et ce dans un pays où l’empreinte touareg est forte au point qu’aucun état archaïque aux méthodes colonialistes comme la France actuelle ne pourra renverser la digue culturelle majeure de la Libye : ‘l’amazighité ». Oui, quoi que les images montrent, au fond d’eux les libyens sont avant tout, des hommes et des femmes libres. Libres à un point, que ni le concept de République, ni celui de Constitution ne pourront jamais entraver leur liberté et leurs idéaux. Et c’est justement, cette ‘amazighité absolue » qui fait que la Libye ne peut être dirigée que par un homme du Peuple qui n’a aucune représentativité significative en Occident. Un libyen ne sera jamais à
la botte de la France ou des USA, où alors il signerait par là son arrêt de mort. L’assassinat de Kadhafi par des « mains étrangères » à entaché l’Histoire nationale du pays, car la Libye à sa façon demeure une nation et non un patchwork colonial, comme en rêveraient certains politiciens et journalistes français trop arriérés pour comprendre l’Afrique et plus précisément « le Maghreb ».
Ce n’est pas un hasard d’ailleurs, si nous retrouvons ces arriérés au chevet de l’état colonial juif et sioniste Israël. C’est quoi Israël d’un point de vue purement symbolique ? C’est la difficulté d’une certaine France à assumer son histoire immédiate dont le fait majeur est la chute de son Empire colonial. Martyriser le peuple palestinien, faire saigner Gaza et ses enfants, c’est continuer de façon imaginaire à torturer les algériens, les vietnamiens, c’est aussi continuer de jouer un rôle dans le « vaste Far West » des chasseurs de primes yankees. D’ailleurs, le jeu de carte « beauf », vulgaire et lamentable de Bush représentant le pouvoir irakien avait beaucoup séduit les médias français. De même les affiches « Wanted » qui viennent d’un temps barbare où les chasseurs de primes tuaient un jeune homme pour gagner de l’argent furent vantées par nos médias. Le pays de la Bible et du fusil, servant de modèle à la France « laïque » qui
s’est inventée une maxime à laquelle elle ne sait obéir « liberté, égalité, fraternité »…
En ce moment, en France « le gibier de potence » est le musulman. Dans une France laïque, on arrive à faire avorter de force à des hommes et des femmes, des enfants, leur citoyenneté pour les réduire à leur héritage familial culturel « la religion et l’Histoire familiale ». Ce qui donne « musulmans = immigration ». Et quand on approche de bien près, on s’aperçoit bien vite que la majorité de ce qu’on appelle « immigration maghrébine » et qui vise principalement les algériens, n’a jamais relevé de l’immigration, pas plus qu’un antillais venu de Martinique ou de Guadeloupe ne saurait être appelé « immigré »… Retournons aux années 1960, l’Algérie était un département français. Donc les algériens qui fuyaient la guerre étaient français et comme chacun sait, ils venaient en France avec une carte d’identité mais certainement pas avec un passeport ? Donc, l’immigration algérienne antérieure à Juillet 1962 est une erreur, ce sont des
français qui ont choisi la nationalité algérienne après l’indépendance. Les algériens nés avant 1962 n’ont jamais été des immigrés au sens réel et stricte du terme. Mais voilà, la ségrégation raciale était de mise en Algérie coloniale. Et pour la France l’algérien était avant tout un « indigène », en Droit il était un « sujet » mais pas un citoyen puisque « sous homme ».
Si les politiciens français en sont encore à appeler les enfants, petits enfants et arrières petits enfants d’algériens des « populations issues de l’immigration » c’est par racisme indécrottable pur et simple. Il serait grand temps que la France au lieu de demander à ce qu’elle ose appeler « minorités visibles » de s’intégrer, commence elle par intégrer dans l’espace moderne du monde. Il serait temps que la France entre réellement dans le « concert des nations », au lieu de traîner ses guêtres dans les couloirs de l’ONU, à jouer au « pouilleux massacreur », à enfreindre les lois, à s’opposer à la dignité humaine, à continuer de voir dans le noir et le maghrébin des « sujets coloniaux » et non des citoyens du monde. Ainsi, Sarkosy, ivre de bêtise, porté haut et fort par les derniers soubresauts violents et assassins d’une France coloniale et moribonde qui tente d’étouffer la France moderne pour se « garder un coin au soleil » dans la dernière colonie occidentale, soit, la Palestine s’est pensé intelligent en expliquant dans son fameux discours de Dakar, que l’Homme noir n’était pas entré dans l’Histoire. Voilà où en est la France des lumières : dans les ténèbres, dans l’obscurantisme où la petitesse des politiciens fait qu’ils ont besoin de rechercher inférieur à eux. Alors, comme le déclare le FN, et certains membres de la Droite fascisante, il est évident pour eux que les « cultures ne sont pas égales »… Il y auraient des cultures supérieures et des cultures inférieures. Nous en revenons au concept d’Esclavagisme, frère jumeau du Colonialisme dont le paroxysme fut le génocide juif, tzigane et rom. J’ai là une pensée pour Frantz Fanon et Aimé Césaire, pour H. Arendt, intellectuelle juive, brillante philosophe qui a validé la Pensée d’A. Césaire qui dans son « Discours sur le Colonialisme » démontre comment le Nazisme est le fruit de l’Esclavagisme et du Colonialisme. Pour occuper un peuple, le coloniser et le brutaliser il faut l’avoir auparavant déshumaniser au yeux du monde, l’avoir dépouillé de son Histoire, l’avoir dépouillé de sa terre, ensuite on prend le droit de vie et de mort sur ce peuple qu’on a déclaré comme « peuple de sous hommes ». Voilà pourquoi défendre Israël et sa logique coloniale et criminelle est un crime. Inutile de se cacher derrière le Nazisme, et la solution finale concernant les populations juives, tziganes et rom, inutile de se cacher derrière tous les massacres du monde : aucun peuple ne peut justifier d’en massacrer un autre au motif que lui-même fut massacré, pas plus qu’un parent maltraitant ou pédophile ne pourrait justifier devant une Cour d’Assises qu’il a martyrisé ses enfants ou qu’ils les a violé au motif que lui-même fut victime de maltraitance et de viol dans son enfance.
Il serait temps que la France qui a aidé les « britanniques, irlandais, norvégiens et autres anglo-saxons » à prendre leur « Indépendance » (terme relatif dans ce cas, car ils ne sont pas des autochtones) sur la terre des « américains autochtones » (qu’on appelle « amérindiens » pour tenter de faire admettre que les « immigrés européens » sont des autochtones, soutienne l’Indépendance du peuple palestinien sur la terre de ses ancêtres.
Il serait temps que Fabius cesse de faire du communautarisme et retourne aux fondamentaux de la République française qui repose sur la Déclaration universelle des Droits de l’Homme qui rappelle entre autres
– « Considérant qu’il est essentiel que les droits de l’homme soient protégés par un régime de droit pour que l’homme ne soit pas contraint, en suprême recours, à la révolte contre la tyrannie et l’oppression »
– surtout qui déclare « qu’aucun homme ne peut être soumis à une forme d’esclavage, à la torture, à la maltraitance, à des actes cruels et dégradants »,

Nous avons vu les actes de tortures en Algérie, en Irak, le massacre de Kadhafi en Libye par des islamistes soutenus par Paris, Londres et Washington.

Parfois, nous sommes bien obligés d’admettre que les barbares ne sont pas ceux qu’on imagine… Bush et la torture en Irak. Le soutien des occidentaux à des islamistes qui en sont à enterrer des enfants vivants, à les crucifier, à les mutiler, à décapiter hommes et femmes.

Qui sont les vrais barbares ?

La Palestine qui se débat dans son propre sang depuis 1948, la Société des Nations puis l’ONU sont passées par là, et le Peuple palestinien en est toujours à se débattre dans son sang ?
Et la France d’Hollande vient justifier les crimes coloniaux abjectes d’Israël en osant prôner l’autodéfense ?

Aussi, quand en France, on en vient à interdire des manifestations en faveur du droit des peuples à disposer d’eux-mêmes et à l’autodétermination, on est déjà hors la loi. On est tout sauf un « Républicain ».

Quand Fabius tente de soutenir Israël et s’en prend à BDS, il fait de la politique communautariste et s’éloigne de l’Universalisme républicain et humaniste.

Quand Hollande et Fabius soutiennent Israël, ils ne font pas de politique démocrate, mais font du Sionisme, ce qui n’est pas le rôle d’un politicien français, né dans une République démocratique et laïque !

.

Partager

Plus d’histoires deLibye