Aller à…
RSS Feed

1 août 2021

NOAM CHOMSKY, une crapule intellectuelle comme tant d’autres


09/07/20156

NOAM CHOMSKY, une crapule intellectuelle comme tant d’autres

 

C’est notre constat définitif. Tu vas penser peut-être penser que nous exagérons, que nous ne sommes pas assez tolérants et que nous ferioins mieux de nous taire et que devrions êtres plus « positifs » et fermer les yeux sur les écarts  de conduite de certains.

Comme déjà dit, il nous semblait (car nous n’avions jamais cherché à le savoir) que CHOMSKY avait adopté un silence de « sage » au sujet de la Libye. Il n’en est rien. Il a bien parlé et hurlé avec les loups de l’OTAN comme deux articles, qu’un correspondant maltais nous a transmis, le montrent.

L’un d’eux est une entrevue avec lui réalisée par DAN GLAZEBROOK. Ce dernier note  que:

-« CHOMSKY a été à l’avant-garde pour dénoncer les mensonges relatives à l’Irak, l’Afghanistan, la Serbie, l’Amérique central, l’Asie du Sud-Est. Or, s’agissant de la Libye, il s’est terriblement fourvoyé. »

-CHOMSKY « qualifia au printemps 2011, dans un entretien avec la BBC, la « rébellion »  de « merveilleuse », « non-violente »  et ayant « libéré » Bengazi ».

Ces propos rappelleront à beaucoup les mots semblables de ceux de ses fans ou plagiaires, comme THIERRY MEYSSAN et RENENABA (abstraction faite des canulars USraliens diffusés par ces deux derniers…).

GLAZEBROOK lui demande notamment, comme l’avait fait PIERRE LEVY avec IGNACIO RAMONET (« guerre désirable ») si, à la lumière des révélations sur la manipulation planétaire qui eut lieu, il ne regrettait pas certains de ses propos. Sa réponse est non…

Ce que reproche GLAZEBROOK à CHOMSKY, c’est d’avoir utilisé son renom international et ses tribunes habituelles pour relayer la pire propagande le l’OTAN.

Encore une fois, la question de la Jamahiriya Libye, en raison des spécificités (la figure unique au monde de son Guide), sert de Discriminant Méthodologique utile (comme à l’époque avec la questtion du sionisme et des positionnements des uns et des autres vis-à-vis de ce dernier) qui permet de dire, sans avoir à chercher des « circonstances atténuantes » à l’académicien en question, qu’il s’est comporté comme tous les autres intellectuels faussaires (IMMANUEL WALLERSTEIN, RICO ALBA, GILBERT ACHKAR, et.) dont PASCAL BONIFACE est un modèle en France et en a établi un portrait utile dans un livre célèbre.

On se fiche des ses travaux sur la grammaire générative, ses éditoriaux pédants sur l’impérialisme ou même de sa dénonciation de la loi GAYSSOT.

Ce type est une ordure et un criminel qui a participé, par sa « plume », de près ou de loin, à la mort de 250 000 personnes en Libye et 250 000 autres en Syrie.

Source:

1) Libya and the manufacture of consent. By Dan Glazebrook. 24 – 30 November 2011.

http://weekly.ahram.org.eg/2011/1073/intrvw.htm

« Chomsky a été à l’avant-garde pour dénoncer les mensonges relatives à l’Irak, l’Afghanistan, la Serbie, l’Amérique central, l’Asie du Sud-Est. Mais, s’agissant de la Libye, il s’est terriblement fourvoyé. »

« Il qualifia au printemps 2011, dans un entretien avec la BBC, la « rébellion de « merveilleuse », « non-violente »  et ayant « libéré » Bengazi ».

« By whitewashing the Libyan rebels and demonising the Gaddafi regime did the leading US intellectual Noam Chomsky help facilitate an imperialist invasion? In a wide-ranging interview with Chomsky, Dan Glazebrook asks him ».

« [Chomsky] has been at the forefront of exposing the lies and real motives behind the aggression against Iraq, Afghanistan and Serbia in recent years, and against Central America and Southeast Asia before that. But on Libya, in my opinion, he has been terrible. »

« ‘There were two interventions, not one, by NATO. One of them lasted about five minutes. That’s the one that was taken under UN Security Resolution 1973, which called for a no-fly zone over Benghazi when there was the threat of a serious massacre there… but the three traditional imperial powers of France, Britain and the United States carried out a second intervention that had nothing to do with protecting civilians and certainly wasn’t a no-fly zone, but was rather about participating in a rebel uprising’ « 

« But Chomsky did not use his platform to make these points. Instead, in an interview with the BBC one month into the rebellion — and, crucially, just four days before the passing of UN Security Council 1973 and the beginning of the NATO blitzkrieg — he chose to characterise the rebellion as « wonderful ». Elsewhere he referred to the takeover of the eastern Libyan city of Benghazi by racist gangs as « liberation » and to the rebellion as « initially non-violent ».

 

Un autre auteur dénonce une attitude semblable à propos de la Syrie, de l’Irak et de la Libye:

 

2) It is not if Chomsky is different from Rothschild or Murdoch? It is « Arab inferior intellectuals ». By Adel Samara, January 14, 2015

https://kanaanonline.org/ebulletin-en/?p=759

« When a people is defeated, a real leadership must check whether its internal front has been infiltrated by its enemy, i.e. if the enemy succeeds in recruiting some of its people as agents.

The repeated position of Chomsky against Arabs and Palestinians recalled what I always repeating the “Internalization of Defeat” (IoD) by the two weakest Arab and Palestinian elites, the ruling political comprador class and the Intellectuals of Sixth Brigade (IoSB). In this context, I argue that intellectual/cultural defeat has been imported by an Arab and Palestinian comprador class and intellectuals. I will leave the comprador class aside as long as it is more than well known.

Intellectual/cultural commodities are the most dangerous because their  life is so long or may be unlimited, and inherited from one generation to another. While the expiration date even for durable goods, the manufactured, industrial commodities are is more than 10 years.

I begin with this point because I am so glad that Chomsky slaps again an Arab and Palestinian dependent intellectual. Those I call “Intellectuals of Sixth Brigade”. Their role is to imitate, import and market the enemy’s culture, discourse and analysis to poison their own societies. »

 

Par Les Pacifistes de Tunis

 

Partager

Plus d’histoires deLibye