Aller à…
RSS Feed

26 juillet 2021

Le petit journal de Chris


Tuer est dans la nature du sionisme

dimanche 2 août 2015

Shahd Abusalama

Dans la nuit de jeudi au vendredi (31 juillet), un groupe de colons juifs masqués a jeté des bombes incendiaires à travers une fenêtre de la maison de la famille Dawabsha à Kufr Douma, près de Naplouse.

Ces bombes incendiaires sont tombées dans la chambre où toute la famille dormait paisiblement, mettant le feu à la maison. Les incendiaires ont laissé des graffitis : « Vengeance » et « Vive le Messie », inscrits sur les murs à côté d’une étoile de David, signant ainsi cette attaque atroce. Des témoins les ont vus s’enfuir vers la colonie de Ma’aleh Ephraim, où environ 1800 colons armés vivent sous la protection des forces israéliennes d’occupation.

On a retrouvé le corps calciné du bébé âgé de 18 mois, Ali Dawabsha. Le reste de la famille, le papa et la maman d’Ali et son frère âgé de 4 ans, a survécu à l’incendie, mais ils très gravement blessés. Ce que l’on peut voir à l’intérieur de la maison est horrible : une destruction totale et des murs noircis, des vêtements et des photos calcinés de la famille, posés sur le sol, avec des photos d’Ali et son petit plastron blanc sur lequel on peut lire « Bonjour Maman ».

Cette attaque israélienne est un autre crime dans l’incessante Nakba qu’endure le peuple palestinien depuis qu’existe le sionisme. Ali est un autre Mohammed Abu Khdeir, lui aussi brûlé vif par un groupe de colons à Jérusalem le 2 juillet 2014. C’est un autre enfant palestinien devenu la proie de la machine israélienne à assassiner, alors que les Palestiniens commémorent le premier anniversaire de l’offensive israélienne.

Ce matin, les dirigeants israéliens se sont précipités pour feindre des sentiments humains et condamner l’incendie criminel, le qualifiant « d’attaque terroriste ». Le journal The Times of Israel a écrit que Netanyahu a exprimé son « choc » face à ce qu’il a qualifié « d’acte odieux, horrible », avant de dire, « l’Etat d’Israël traite fermement le terrorisme, peu importe qui sont les auteurs. » Le journal a également signalé que les remarques de Netanyahou avaient été reprises par le ministre de la défense Moshe Ya’alon et les Forces israéliennes de défense.

Dans le même temps, des militaires israéliens lourdement armés se sont répandus à travers la Cisjordanie, appliquant des politiques de punitions collectives contre les Palestiniens et empêchant la colère de s’exprimer. Alors que j’écris ces lignes, plusieurs Palestiniens ont été blessés après l’enterrement du petit Ali Dawabsha. Aux dernières nouvelles, le jeune Laith al-Khaldi, un des blessés, vient de mourir.

En tant que palestinienne bien informée sur l’histoire d’effusion de sang et de dépossession infligée aux Palestiniens, qui porte le traumatisme collectif de leur rencontre avec le sionisme ainsi que les souvenirs de nombreuses et brutales attaques israéliennes contre Gaza, ce prétendu « choc » ne m’a guère frappée. J’ai plutôt été scandalisée par les larmes de crocodile et l’humanitarisme prétentieux affichés par Israël, malgré sa brutale occupation militaire de la Cisjordanie, l’expansion continue de ses colonies, le siège étouffant imposé sur la bande de Gaza qui reste en ruines après l’agression génocidaire de l’été dernier, et son auto-affirmation comme « Etat juif », et non pas un Etat de tous ses citoyens, car il discrimine les citoyens palestiniens d’Israël (Palestiniens de 1948), ou ce que ses dirigeants appellent une « cinquième colonne potentielle ».

Le monde ne doit pas considérer l’incident épouvantable d’aujourd’hui comme un événement exceptionnel. C’est un autre maillon de la mentalité colonialiste sioniste qui voit toujours les Palestiniens comme une menace existentielle, nous déshumanise et nous considère en permanence comme inférieurs et marginaux.

Israël ne peut pas se laver de la responsabilité des actes de ses colons, ni prétendre qu’ils ne sont pas l’expression de sa propre moralité totalement pervertie.

Israël est le seul à blâmer, non seulement parce que cet Etat encourage les colonies illégales à se développer, fournit à ses colons les armes les plus modernes tout en les protégeant avec ses forces « de défense », mais aussi parce que ces actions sont un produit de l’entreprise sioniste de longue date qui, alors qu’elle cherchait à déshumaniser les Palestiniens, a en retour déshumanisé la société israélienne.

Cela est évident dans le discours culturel israélien qui célèbre Israël et le dépeint comme « héroïque », tout en ignorant les coûts politiques et humains subis par les « autres » en raison de ses « succès ». La représentation permanente des juifs comme « victimes », face à des Palestiniens « hostiles » et « terroristes », nourrit aussi cette mentalité. Même les livres des enfants israéliens sont exploités pour diaboliser les Palestiniens et présenter les juifs comme des victimes du terrorisme des « arabes ».

L’attaque d’aujourd’hui ne peut pas être extraite de son contexte. Elle est profondément connectée à la prétendue et tant vantée « guerre d’indépendance » qui a déclaré Israël comme Etat juif après un processus systématique de nettoyage ethnique qui allait des massacres comme celui de Deir Yassin, à la violence psychologique, et a fait près d’un million de réfugiés palestiniens.

Ces actes de terreur reproduisent la même mentalité que celle qui a conduit au massacre de Kafr Kassim de 1956, dont les auteurs ont été graciés et libérés un an après. Une unité de la police des frontières israélienne avait délibérement ouvert le feu sur des Palestiniens de retour de leurs fermes, ignorant du nouveau couvre-feu imposé à leur village. Les tirs ont tué 49 personnes, près de la moitié étaient des enfants. C’est également la même mentalité qui a conduit à la seconde expulsion massive des Palestiniens en 1967.

Selon un soldat israélien, dont le témoignage est paru dans le magazine Haolam Haze, le 10 octobre 1967 :

« Nous avons tiré ces coups de feu tous les soirs sur les hommes, les femmes et les enfants. Même pendant les nuits de pleine lune, quand nous pouvions identifier les personnes et faire la distinction entre les hommes, les femmes et les enfants. Le matin, on fouillait la zone et sur l’ordre explicite de l’officier sur place, on tuait tous ceux qui étaient cachés ou blessés, y compris à nouveau les femmes et les enfants. »

Et encore une fois, c’est la même attitude qui prétend faire porter aux civils palestiniens dans la bande de Gaza la responsabilité de la punition collective et des attaques périodiques qu’ils subissent, lesquelles seraient, selon le vocabulaire israélien déshumanisant, rien de plus que « tondre la pelouse ». La dernière attaque sur Gaza n’était que le dernier épisode de cette guerre, prétendue « d’auto-défense ».

L’incendie criminel devrait être considéré dans ce contexte historique de négation des Palestiniens par l’Etat sioniste et des attaques incessantes contre notre existence même. La plupart des médias internationaux présentent cet acte comme « exceptionnel » avant d’insister sur sa condamnation par les dirigeants israéliens, suggérant ainsi qu’il n’était pas représentatif de la politique israélienne.

Il est absolument représentatif et il doit provoquer l’indignation, non seulement à cause de la violence des colons, mais aussi à cause du régime qui l’a produit, qui vit du terrorisme et continue malgré tout à être célébré dans le discours politique et culturelle occidental, vivant en toute impunité.

Nous devrions exiger non seulement la dénonciation de cette attaque atroce contre le petit Ali Dawabsha âgé de 18 mois, mais la délégitimation d’Israël et de son idéologie sioniste qui produisent et encouragent une telle violence, la justifiant moralement et politiquement.

* Shahd Abusalama est une artiste palestinienne, de Gaza . Elle est actuellement inscrite en Master auprès du département consacré aux Médias et au Moyen-Orient à l’Université de Londres.

Elle dispose d’un blog : Palestine From my Eyes, et elle peut être suivie sur Twitter : @shahdabusalama

De la même auteure :

– Un an après l’attaque de Gaza, le monde doit cesser de cautionner les crimes d’Israël – 18 juillet 2015

– Même au risque de mourir, les détenus administratifs en grève de la faim ne céderont pas – 13 juin 2014

– Le résistant Muataz Washaha est assassiné par Israël, alors que se poursuit la comédie des « pourparlers » – 2 mars 2014

– La Jérusalem arabe et palestinienne jette ses chaussures à la figure de l’occupant ! – 5 octobre 2013

– Sous le blocus israélo-égyptien de Gaza, « Dieu seul le sait… » – 28 septembre 2013

– La seule sortie de Gaza vers le monde extérieur est fermée aux étudiants et aux malades – 27 août 2013

– Nos prisonniers ne sont ni une monnaie d’échange ni un moyen de chantage – 20 août 2013

– La déportation à Gaza n’est pas la victoire que méritent nos héroïques prisonniers – 22 mars 2013

– Il faut sauver la vie du prisonnier Samer Tariq Issawi – 6 février 2013

– Samer Issawi écrit depuis la prison : « Ma famille vit l’enfer » – 18 janvier 2013

– « Nous comptons sur vous ! » Les étudiants de Gaza appellent à intensifier la campagne de boycott d’Israël – 25 septembre 2012

– Samer al-Barq en grève de la faim : « Chaque minute compte » nous dit son père – 23 septembre 2012

– Mahmoud Sarsak : mes pensées sont avec mes camarades Akram Rikhawi, Samer Al-Barq, et Hassan al-Safadi – 18 juillet 2012

31 juillet 2015 – Palestine From My eyes – Vous pouvez consulter cet article à :

https://palestinefrommyeyes.wordpre

Traduction : Info-Palestine.eu – Lotfallah

—————————————————————-

La lacune et le bord entamé.

Il y a un an, cinq cents enfants ont été assassinés par l’armée la plus morale au monde. Gaza l’assiégée essuyait le feu des F16 et des Apache que les Usa octroient au gouvernement de Tel Aviv pour se défendre contre des roquettes artisanales.

Tel Aviv avait répandu la rumeur, alors que les services de sécurité intérieure en connaissaient l’origine crapuleuse, que le rapt et l’assassinat de trois Israéliens en Cisjordanie (mais qu’y faisaient-ils ?) avaientnt été commis par le Hamas. Peu après, un jeune Palestinien de 16 ans Mohammad Abou Kheidr a été kidnappé à Jérusalem par des colons et brûlé vif.

L’opération policière contre Gaza pouvait commencer.

Les journaux bien avisés appellent ces séquences orchestrées par la quatrième armée de la planète un nouveau « cycle » de violence, comme s’ils décrivaient un accès éruptif ou fébrile inévitable au cours d’une maladie génétique inguérissable.

Le monde a été écoeuré de son évidente sauvagerie.

Le 31 juillet 2015, comme pour commémorer « Bordure protectrice »,  des colons en bande ont incendié deux maisons dans le village de Douma au voisinage de Naplouse.

Un enfant de 18 mois, calciné, en est mort immédiatement.

Cet acte a soulevé une indignation à la mesure de sa barbarie. Il a suscité des commentaires et des condamnations unanimes qui ont été répercutés par les médias y compris ceux habituellement muets sur les crimes des sionistes. Le chef de file des soixante députés israéliens qui siègent à l’Assemblée Nationale a requis contre les pyromanes des sanctions exemplaires !

L’émoi mondialisé est une réplique inconsciente à l’incrustation dans les esprits du « four crématoire ». L’industrie de l’holocauste a réussi à justifier l’existence d’Israël par le traitement par le régime nazi de la question juive que l’opinion est convoquée à toujours expier. Or le dernier passe-temps adopté sans bravoure car sûrs de leur impunité par les colons de transformer des Palestiniens en torches vivantes évoque les termes de la solution finale.

Bombarder depuis le ciel est une extermination civilisée, admissible.

Le corps à corps et les combats rapprochés y compris le sacrifice par le feu appartiennent à l’ordre de la vulgarité et de l’immoralité. À proscrire à l’ère de la surveillance par les drones, du contrôle des populations par le phosphore blanc, les bombes assourdissantes, les sanctions économiques et les blocus.

La grande affaire pour les actuels occupants de la Palestine colonisée est l’accolement fait par Netanyahu des deux termes Juif et Terroriste.

Le responsable actuel de l’administration coloniale a ressenti la nécessité d’installer des contre-feux en isolant les « quelques Juifs fondamentalistes extrémistes » du reste de la population, la saine d’esprit, elle qui venait assister depuis la colline de Sdérot au bombardement de Gaza, sur des fauteuils en rangs serrés, cornets de pop corn à la main. (1)

Il sollicite de l’argent et des armes pour défendre son régime doté de l’arme nucléaire contre des lanceurs de pierre. Une loi vient d’être adoptée qui prévoit 20 ans d’emprisonnement pour toute personne lapidant un char avec son arbalète.

Un diplomate de Tel Aviv en poste à Berlin vient d’affirmer haut et fort que les relations avec l’Allemagne ne seront jamais normalisées car il est dans l’intérêt de l’État qu’il représente de maintenir toujours active la culpabilité allemande. (2) La gratuité des sous-marins Dolphin est à ce prix.

Plus rétifs se montrent les Étasuniens depuis 2007 à puiser dans leurs poches déjà vides pour financer davantage l’armement de l’entité sioniste contre une menace nucléaire iranienne inexistante.

Une enquête menée par l’IRmep (auprès d’un échantillon représentatif avec un intervalle de confiance de 2%) indique nettement qu’à peine 8%  sont prêts à  voir s’accroître l’aide directe  actuelle de 3,5 milliards de dollars à 5 milliards.

4% à peine soutiennent l’idée de livrer à Israël des bombes très pénétrantes et des B52.

3% ne voient pas d’inconvénients à libérer l’espion Jonathan Pollard.

En effet, Les Zuniens savent que plus d’un diplômé d’université sur deux n’a pas d’emploi ou travaille en dessous de ses qualifications, d’autant que les étudiants s’endettent toute leur vie pour une formation qui ne leur assure pas un avenir professionnel décent. D’après le Département de l’Éducation, le montant de la dette contractée pour payer les études supérieures s’élève à 1000 milliards. (4) L’énormité de la charge compromet l’entrée sur le marché de nouveaux acheteurs potentiellement solvables dans l’immobilier, affaiblissant la reprise dans un secteur primordial pour l’économie US. Les grandes Universités américaines sont de grands acteurs dans le marché spéculatif mondial, de même les fonds de pension.

La jeunesse est exposée à une double strangulation. La baisse des impôts et la privatisation de l’enseignement la condamnent à s’endetter pour acquérir une formation inefficace à lui fournir du travail. À l’autre pôle, les retraites de leurs aînés, constituées par capitalisation pour pouvoir être distribuées, sont en recherche constante d’une rentabilité financière qui déstabilise l’économie mondiale et constituent un facteur supplémentaire de précarisation de l’emploi.

Les démocraties occidentales n’orientent pas leur politique en congruence avec l’opinion de leurs populations, elles la travaillent pour la rendre conforme à leurs décisions, si bien que pour de sottes raisons de maintien du flux d’exportation depuis le Complexe militaro-industriel, l’augmentation de l’aide promise sera probablement assurée.

L’entreprise de services financiers MSCI (5) publie des indices censés refléter la performance boursière des marchés : la capitalisation boursière de la multinationale Intel équivaut à celle de tous les titres cotés à la bourse russe, celle de Wells Fargo correspond aux actions titrées en Inde. La mise en oeuvre de l’assouplissement quantitatif initié par la Fed puis la BCE a consisté à injecter des liquidités dans le marché boursier créant des bulles. Ainsi les tailles des firmes évaluées de la sorte sont une fiction qui donne un même poids à un machin qui a 80 000 employés dans le monde et un État de 143 millions étendu sur deux continents.

Comment tenir une telle invraisemblance sinon par une guerre permanente, celle annoncée par G W Bush ?

Elle va bon train.

Nouveau pays dévasté, le Yémen a vu la moitié de sa population déplacée et la catastrophe humanitaire annoncée est majeure.

Il n’y a certes pas de plan concerté pour transformer le Moyen Orient en zone dominée et dirigée par des trafiquants en tous genres, le commerce d’esclaves sexuelles venant d’Europe de l’Est et pénétrant le marché de Tel Aviv par le Sinaï n’en est pas le moindre. (6)

Mais on assiste à une sorte de morphogénèse où les nations européennes se dissolvent dans un artefact qui les absorbe et où les pays arabes se fragmentent à l’infini. La prouesse ultime revient à la division des Territoires de 1967 en Gaza enfermée de toute part et une Cisjordanie réduite à quelques villes encerclées. L’arrivée de Negroponte, le protecteur des Contras au Nicaragua, en tant qu’ambassadeur à Bagdad en 2004 laissait deviner la tendance de la mise en forme escomptée.

Comme l’a si justement décrit René Thom dans son cours de topologie et des catastrophes, une entité saillante se définit par son bord, sa frontière, c’est ce qui la distingue du fond.

Le bord du bord est vide.

Une entaille faite à ce bord est une blessure, une amputation. Elle transforme l’entité saillante qui disposait d’une certaine permanence, son individualité, en forme lacunaire, instable.

Quelques jours avant que le jeune déséquilibré ne vienne tuer par le feu une maisonnée endormie, Israël a blessé tout le monde musulman en laissant pénétrer des colons fondamentalistes dans la mosquée Al Aqsa.

L’assassin du bébé de 18 mois traduisait l’ambiance prégnante : tuer de l ‘Arabe est plus que permis, c’est une recommandation.

 

Badia BENJELLOUN

2 août 2015

(1)  http://observers.france24.com/fr/20140711-israeliens-contemplent-frappes-gaza-cinema-sderot-photo-bombardement-roquettes

(2)  http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.662962

(3)  http://www.irmep.org/

(4)  http://www.consumerfinance.gov/blog/too-big-to-fail-student-debt-hits-a-trillion/

(5)  http://www.zerohedge.com/news/2015-07-31/world-map-hubris-humiliation

(6)  http://www.globalcenturion.org/programs/researchanddevelopment/mapping-hubs-of-demand/

 

—————————————————————-

—————————————————————-

De nombreux articles très intéressants, sur ISM – France.

je vous mets ici l’adresse de 2 ou 3 mais si vous avez le temps, allez-y, fouillez, y en a plein.

————————

L’UNRWA, la communauté internationale et les réfugiés palestiniens

Par Fadwa Nassar :

http://www.ism-france.org/analyses/L-UNRWA-la-communaute-internationale-et-les-refugies-palestiniens-article-19690

————————————

Israël voudrait nous faire croire que l’assassinat du bébé palestinien brûlé vif est l’acte d’extrémistes

Par Susan Abulhawa :

http://www.ism-france.org/analyses/Israel-voudrait-nous-faire-croire-que-l-assassinat-du-bebe-palestinien-brule-vif-est-l-acte-d-extremistes-article-19692

————————————

« Le jour où on priera à AlAqsa s’approche plus que jamais »

Par Hasan Nasrallah :

http://www.ism-france.org/analyses/-Le-jour-ou-on-priera-a-AlAqsa-s-approche-plus-que-jamais–article-19680

————————————

Un bébé de 18 mois brûlé vif dans sa maison incendiée par des colons près de Naplouse

Par ISM-France & Agences :

  http://www.ism-france.org/temoignages/Un-bebe-de-18-mois-brule-vif-dans-sa-maison-incendiee-par-des-colons-pres-de-Naplouse-article-19683

————————————

Cour pénale internationale : l‘étau se resserre sur Israël

Par Christophe Oberlin :

http://www.ism-france.org/analyses/Cour-penale-internationale-l-etau-se-resserre-sur-Israel-article-19669

—————————————————————-

—————————————————————-

Nouveaux sur le site  http://cubasifranceprovence.over-blog.com

En page d’accueil:

1)Amérique Latine: Pepe Mujica dénonce des tentatives de déstabilisation des gouvernements de la région, un article d’AVN d’aujourd’hui 3 août 2015 traduit par Françoise Lopez.

2)Equateur: Correa insiste sur le dialogue, l’opposition répond par une marche, un article d’AVN d’aujourd’hui 3 août 2015 traduit par Françoise Lopez.

3)Cuba: A Guantanamo, demande de restitution du territoire illégalement occupé par les Etats-Unis,  un article de Granma en français d’aujourd’hui 3 août 2015.

4)Cuba: Hillary Clinton appelle à lever le blocus,  un article de RHC du 1° août 2015.

—————————————————————-

—————————————————————-

—————————————————————-

Le site mai68.org fonctionne à nouveau normalement.

http://mai68.org/spip/        sur ce site, vous pourrez lire des articles de ce type :

GM : La dégradation de la situation dans la péninsule du Sinaï inquiète Israël. Quittant ses fonctions de commandant de la Division Edom chargée du contrôle de la frontière, le général Royi Elcabets, pense que l’armée israélienne devrait attaquer l’Etat islamique dans le Sinaï, où il est représenté par Ansar Beit al-Maqdis (devenue « Province du Sinaï) », avant que les djihadistes ne lancent des opérations en territoire israélien.

Réponse à GM : Israël va faire semblant de s’attaquer à l’EI, pour faire croire que c’est pas vrai tout ce qu’il se raconte depuis des années, c’est-à-dire qu’« Israël soutient en fait le terrorisme en Syrie pour détruire le régime antisioniste de Bachar el-Assad ». Mais, en réalité, Israël va faire comme la Turquie. La Turquie fait semblant d’attaquer l’EI, mais bombarde le PKK. Israël fera semblant d’attaquer l’EI, mais bombardera Gaza.

ou encore :

Un homme d’affaires israélien s’empare de BFM TV   (et tout un tas de médias écrits et audiovisuels) : http://mai68.org/spip/spip.php?article9083

—————————————————————-

—————————————————————-

De nombreux articles aussi sur ARRET SUR INFO   ( http://arretsurinfo.ch/ )

je vous mets ci-dessous l’adresse de 2 sur la Grèce mais allez-y, si vous avez le temps.

—————————————————————-

—————————————————————-

GRECE : 

Varoufakis : C’est un programme voué à l’échec

http://arretsurinfo.ch/varoufakis-cest-un-programme-voue-a-lechec/

très intéressant pour comprendre comment se passent des négociations ( ça rappelle exactement les méthodes employées depuis plus de 20 ans par les israéliens).

——————————————

pour ceux qui ont le temps : un article assez long mais plein de réflexions très importantes :

Stathis Kouvélakis :   « LE NON N’EST PAS VAINCU, NOUS CONTINUONS »

http://www.revue-ballast.fr/stathis-kouvelakis/

—————————————————————-

—————————————————————-

—————————————————————-

Très long mais très bien !

Le Président Bachar al-Assad parle au peuple syrien

Discours du 26 juillet 2015 devant les Organisations populaires, les Syndicats professionnels et les Chambres de métiers

http://www.palestine-solidarite.org/discours.bachar_al-assad.260715.htm

—————————————————————-

—————————————————————-

—————————————————————-

—————————————————————-

L’événement culturel franco palestinien Palestine en Campagne approche

Cette année, nous avons placé Jérusalem (Al Quds) au cœur du festival, c’est pourquoi nous avons sollicité des intervenants qui nous parlerons de la capitale historique de la Palestine volée par la colonie occidentale qu’est israel.

Atallah Hanna, archevêque palestinien de l’église grecque orthodoxe  et Samah Jaber psychiatre, tous deux résidents de  Jérusalem, nous rappellerons l’histoire de la vieille ville, de sa situation sous occupation et de leur vision d’un futur difficile mais résistant.

Abdel Muhsen Alami est ingénieur agronome, il habite Beit Omar et nous exposera les conséquences de la colonisation sur l’agriculture et aussi les dégâts causés par « l’aide » financière internationale sur la société palestinienne.

Josef Giacaman, fabricant d’objets en bois d’olivier à Bethlehem sera parmi nous accompagné de son épouse Mary.

Sabri Giroud sera présent avec toute l’équipe de Diwan Voyages.

Abdel Nasser El Sayed est enseignant à Gaza, ce professeur de français à Gaza ville nous parlera de la société palestinienne de Gaza et de son patrimoine.

Des musiciens et des poètes de Naplouse, Ramallah, Gaza, Haïfa animés par l’amour de leur culture et leur identité nous inviterons à partager des moments exceptionnels de concerts, de chant et de poésie.

le graffeur Vinz exprimera son art graphique comme en 2013, il travaillera pendant 3 jours sur le site.

La cuisine palestinienne sera de rigueur mais aussi celle de l’Aveyron.

Ainsi, dans le cadre champêtre  du village de Gages, nous célébrerons ensemble notre amour de la Palestine et terminerons par une batucada aveyronnaise.

infos et réservation sur le site : www.philistin.fr

Jean-Marie DANSETTE

Tél : 06 68 69 93 00

———————————

Taher Fawzi Bakeer

à Palestine en Campagne 2015

Taher Fawzi Bakeer

Conteur – Hakaya en arabe

Naplouse – Palestine

 

Interview de Taher par la radio RTS (à partir de 29’’) :

http://www.rts.ch/couleur3/programmes/republik-kalakuta/6087184-republik-kalakuta-du-07-09-2014.html7

Taher Fawzi Bakeer est né à Naplouse en 1959.

Diplômé du département ingénierie de l’agriculture de l’université de Jordanie en 1987. Passionné de théâtre depuis sa tendre enfance, il devient finalement conteur en 1996 et la même année présente son premier spectacle dans les rues de la vieille ville de Naplouse, pendant le Ramadan.

Son répertoire, il le puise dans le patrimoine des histoires traditionnelles et didactiques de Naplouse et de la Palestine en général.

Il se produit dans les cafés de la ville, dans les écoles, pendant les festivals et autres événements culturels.

En 2012, il participe au 5ème festival de contes “Hakaya Festival” à Amman, où il présente : le conte de Hajj Saleh Al Habalawi.

En 2013, il compose une pièce théâtrale qu’il joue à Naplouse et sur plusieurs scènes palestiniennes, Forbidden Dreams (« Rêves interdits »).

En septembre 2014, il part en tournée en Suisse pour présenter L’âne de Darwiche et autres contes de Palestine. Il se produit au Festival Contoval à Valais, Festival Les 7 langues du dragon à Lausanne, Librairie arabe l’Olivier à Genève, Bibliothèque interculturelle Globelivres à Rennes. En 2014 et 2015, il est invité par l’hôpital Al-Najah de Naplouse à conter auprès des patients en dialyse et auprès des enfants atteints de cancers à l’hôpital Arabe Evangélique de Naplouse.

 

—————————————————————-

—————————————————————-

—————————————————————-

Un peu de rabiot :   des trucs que j’avais sélectionné y a.. un certain temps :

——

L’austérité est un « nouveau colonialisme »pour le pape François (La Tribune)

Publié le 12 juillet 2015

https://tsimokagasikara.wordpress.com/2015/07/12/lausterite-un-nouveau-colonialismepour-le-pape-francois-la-tribune/

—————————————————————-

La piraterie sioniste contre toute action humaine

Département français du Centre Palestinien d’Information (CPI)

La bande de Gaza est devenue une prison à ciel ouvert, surtout depuis le blocus injuste, criminel et inhumain imposé par les occupants sionistes pour la seule raison d’un choix électoral, choix de son peuple lors des élections libres de 2006, parce que ses habitants, comme tout le peuple des territoires palestiniens, ont voté pour le mouvement du Hamas, car ses gens ne veulent absolument pas baisser les bras face à l’occupation.

Ce blocus et les guerres coloniales et meurtrières n’ont pas réussi à mettre à genoux ce peuple. Ce peuple garde la tête haute malgré les conséquences désastreuses de ces guerres qui détruisent des centaines de maisons complètement ou partiellement, ainsi que des écoles, des lieux publics, des mosquées, l’infrastructure.

Lire la suite : http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2015/07/la-piraterie-sioniste-contre-toute.html

—————————————————————-

Syrie : témoignage sur le chaos organisé par les pays de l’OTAN…

Georges Stanechy     

Pour ceux qui s’intéressent au sort de la Syrie et de la région, mises à feu et à sang par des mercenaires et bandes d’assassins ramassés dans tous les bas-fonds d’Europe et d’ailleurs, armés, encadrés, par l’Occident et financés par les monarchies du Golfe, la conférence de la religieuse franco-libanaise Mère Agnès-Mariam de La Croix tenue à Paris le 7 juillet dernier est incontournable.

Mère Agnès-Mariam de La Croix, de l’ordre des carmélites, est la supérieure, depuis 1993, du monastère de Saint-Jacques le Mutilé, à Qara, dans le diocèse d’Homs, en Syrie. Au cœur des combats, des bombardements et des horreurs.

Monastère qu’elle avait trouvé en ruine et, avec une ténacité hors du commun, à qui elle avait redonné vie. Infatigable de dynamisme, elle a fondé une association, « La Maison d’Antioche« , pour préserver l’exceptionnel patrimoine de l’Eglise d’Antioche.

Lire la suite : http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2015/07/syrie-temoignage-sur-le-chaos-organise.html

—————————————————————-

Partager

Plus d’histoires deLibye