Aller à…
RSS Feed

24 juin 2021

Au Secours les requins arrivent jusqu’à Paris


Paris Tel Aviv Plage : la colère monte !
Ça s’énerve sur les réseaux sociaux !

09/08/2015

Depuis l’annonce de la tenue le 13 août de « Tel Aviv Sur Seine » (la ville israélienne est à l’honneur de Paris Plage cette année, http://www.europalestine.com/spip.php?article10858), c’est un déferlement de propos de toute sorte qui inonde les réseaux sociaux. Des pages Facebook ont été créées pour réclamer l’annulation de l’événement. Mais c’est sur Twitter que les gens s’expriment le plus.

Il y a d’abord les traits d’humour. « Les enfants ne courez pas trop vite sur la plage », raille en moins de 140 signes Matthieu Longatte l’auteur de « Bonjour Tristesse », en référence au meurtre de quatre jeunes enfants de Gaza qui jouaient au bord de la mer et bombardés par l’armée israélienne lors de la dernière offensive en été 2014.

« Mohamed Lee : « J’aimerais connaître les prévisions météo pour Tel Aviv Sur Seine, le temps sera-t-il Mossad », plaisante le jeune homme.

Ou encore : « Y a t-il un check-point à l’entrée de Tel Aviv Sur Seine pour les arabo-musulmans », interroge Paul Draszen.

D’autres ont choisi des propos plus directs et plus crus, plus politiques, comme Pepsi Copate : « Suis favorable à Tel Aviv Sur Seine mais faudrait auparavant repeindre le sable en rouge. La couleur du sang innocent déversé l’été dernier ». Ou encore Moonbe qui s’interroge : « Un bébé palestinien brûlé vif par des colons israéliens et des milliers d’autres souffrent à Gaza et Anne Hidalgo propose Tel Aviv-Sur-Seine » ?

Beaucoup trouvent surtout l’idée regrettable. C’est en mai dernier, lors du voyage en Israël du maire de Paris Anne Hidalgo que l’affaire a été scellée.

Warren : « Dans un contexte politique aussi tendu, je ne vois pas l’intérêt de promouvoir un événement comme Tel Aviv Sur Seine », lâche ce jeune homme.

Comme lui, certains, sous couvert d’anonymat travaillant à la mairie de Paris, trouvent que l’idée de mettre en avant Tel Aviv n’était pas « forcément la meilleure chose à faire ». « On n’a pas voulu m’écouter. On pensait que ça passerait, surtout en plein mois d’août où les gens sont partis », raconte un cadre. « C’était couru d’avance que ça dégénère ».

Selon nos informations, une réunion est prévue entre la mairie de Paris et la préfecture de police dans les prochains jours, pour discuter sécurité. Depuis deux jours, des menaces ont été proférées. Elles sont très prises au sérieux par les autorités. Un élu parisien espère même qu’Anne Hidalgo annulera l’événement.

http://www.europalestine.com/spip.php?article10870

Photo de CAPJPO-EuroPalestine.
Photo de CAPJPO-EuroPalestine.
Partager

Plus d’histoires deLibye