Aller à…
RSS Feed

22 octobre 2021

TERRORISME. Première frappe US contre l’EI depuis la Turquie. Vraiment ?


TERRORISME. Première frappe US contre l’EI depuis la Turquie. Vraiment ?

 



Les Etats-Unis ont lancé mercredi la première attaque aérienne menée par des pilotes de l’armée de l’air contre l’Etat islamique (EI) en Syrie depuis la base aérienne d’Incirlik, selon la presse mainstream.

Jusqu’à présent, la coalition, menée par les Américains, n’avait utilisé la base turque d’Incirlik que pour envoyer des drones en Syrie, tandis que ses avions de chasse s’élançaient de porte-avions ou d’autres sites militaires dans la région. Tout ça, pour quel résultat ? Mystère et boule de gomme.

Selon le Pentagone, ces missions font suite au feu vert donné en juillet par Ankara aux Américains pour utiliser cette base du sud du pays pour mener l’offensive contre l’EI en Syrie. Aucun chasseur turc n’a participé à ces frappes. Le Gouvernement syrien a-t-il lui aussi donné son aval pour que son territoire soit ainsi « violé » ?

LIRE AUSSI. Il faut de la solidarité pour éradiquer Boko Haram 

Membre de l’OTAN, la Turquie avait, jusque récemment, refusé de participer aux opérations de la coalition contre l’EI, de peur de favoriser l’action des Kurdes de Syrie combattant les djihadistes. Mais l’attentat survenu le 20 juillet à Suruç, qui a fait 32 morts et attribué à l’EI, a changé la donne et contraint Ankara à effectuer un tournant stratégique, selon la presse. Mais, Ankara se voit obligé de contenir le terrorisme qu’il a honteusement soutenu en Syrie…mais, pas trop.

En effet, la Turquie reste réticente à l’idée d’une participation active aux actions militaires contre les groupes islamistes. Et pour cause. Elle a néanmoins lancé le mois dernier pour la première fois des raids aériens contre des combattants en Syrie. Lesquels ? Son vrai problème, qui n’en est pas un, ce sont les Kurdes.

Elle a démarré une campagne militaire contre le parti des travailleurs du Kurdistan (PKK) dans le sud-est du pays et dans le nord de l’Irak. Un vrai prétexte. Les Etats-Unis voulant utiliser sa base d’Incirlik ferment les yeux et abandonnent leur allié Kurde. Real politik !

Partager

Plus d’histoires deLibye