Aller à…
RSS Feed

23 juin 2021

L’alerte des ONG Mauritaniennes sur la féodalité va-t-elle rester lettre morte alors qu’elle suscite l’intérêt pour le Maghreb-Arabe ?


L’alerte des ONG Mauritaniennes sur la féodalité va-t-elle rester lettre morte alors qu’elle suscite l’intérêt pour le Maghreb-Arabe ?



Vous vous souvenez de cette sortie du Capitaine Ely Ould Krombelé dans cridem qui disait :
 « Ainsi la stratification de la société soninké a influencé la société maure depuis l’empire du Ghana, qui sera suivi de celui du Mali. L’arrivée des Arabes Beni Hassane a coïncidé avec le déclin de l’empire du Mali mais les castes (esclaves, forgerons, griots etc..) vecteurs cardinaux de la culture négro-africaine existaient encore et existent de nos jours. Ce sont les peuples noirs qui ont « filé » le système de castes aux arabo-berbères. Les Arabo-berbères sont au Maroc, en Algérie, en Tunisie, en Libye mais point de castes, point d’esclaves par ascendance comme on en voit en Mauritanie blanche, voisine immédiate des peuples noirs. Le jour où les Peuls, surtout les Soninkés, les Ouolofs, les Bambaras, si peu soient-ils, se seraient défait de leur système pernicieux de castes, la galaxie mauresque subirait à son tour des perturbations émancipatrices dans le même sens logique. » Lien : http://www.cridem.org/C_Info.php?article=664704
« Ce sont les peuples noirs qui ont « filé » le système de castes aux arabo-berbères… », Voila à quoi pensent certains compatriotes maures alors que c’est complètement faux. Toutes les sociétés  ont connu et/où étaient régies par des hiérarchies depuis l’antiquité.
La note d’alerte des ONG mauritaniennes  sur les pratiques féodales adressée aux autorités mauritaniennes peut bien servir d’exemple pour les autres pays de l’Afrique du Nord comme le Maroc et l’Algérie selon le site Amazigh World.
« Les mauritaniens demandent à prescrire comme délit pénal l’apologie de la notion de supériorité basée sur l’appartenance sociale. Le 12 Août 2015, trois ONG mauritaniennes écrivent au président de la République Islamique de Mauritanie, dénonçant le phénomène des mentalités féodales qui rongent depuis longtemps les mauritaniens de l’intérieur comme de l’extérieur. Dans leur lettre, dont une copie a été adressée à AmazighWorld, les ONG demandent clairement De prescrire comme délit dans le code pénal Mauritanien l’apologie de la notion de supériorité basée sur l’appartenance sociale  par des cadres, intellectuels et autres  au même titre que la loi incriminant  l’esclavage. Cette initiative peut bien être un exemple à suivre pour les autres pays de l’Afrique du Nord comme le Maroc et l’Algérie où un phénomène pareil ronge les deux  sociétés, celui des Chorafas (les arabes descendants du prophète) au Maroc et les fils des Chouhadas en Algérie. »
Ci-dessous les mesures que proposent les ONG Mauritaniennes pour combattre la féodalité.

-De prescrire comme délit dans le code pénal Mauritanien l’apologie de la notion de supériorité basée sur l’appartenance sociale  par des cadres, intellectuels et autres (certains répondant au nom de chefferies villageoises)  au même titre que la loi incriminant  l’esclavage, et ce avec à la clef des amendes fortes, dissuasives afin de changer les mentalités rétrogrades ;
– de punir par la loi les apologistes publics  qui entretiennent à travers des animations, des chants et des danses, les complexes de supériorité ou d’infériorité  par  le biais  des coutumes ancestrales : (Niaxamala, Gawlo, Iguiw ou Griots etc.)  au sein de nos sociétés, tribus ou castes dont le seul but est d’humilier, de diminuer l’Homme, et de lui soustraire des fonds par harcèlement verbal, moral  ou  régler des comptes  avec certaines catégories de la société ;une situation de faits qui incite à la haine, au mépris de l’autre, polluant ainsi l’ambiance naturelle au point de menacer la sérénité, l’unité et la cohabitation entre  les citoyens ;
-De lever les tabous autour de la féodalité et ses corollaires ;
-De prendre des mesures fortes et dissuasives en cas de récidive : condamnation à des peines de prison ferme ;
-D’intégrer, par amendement, dans les lois, des actes concernant les questions spécifiques liées aux discriminations féodales  sur l’immatériel et le matériel notamment sur le foncier régi sous un régime moyenâgeux dans certaines contrées.
Les Signataires : 12 aout 2015
ARMEPES-France: Association des Ressortissants Mauritaniens pour l’Éradication des Pratiques Esclavagistes et ses Séquelles
A.H.M.E : Association des Haratine de Mauritanie en Europe 
IRA-Mauritanie : L’Initiative de Résurgence du Mouvement Abolitionniste
O.C.V.I.D.H : Organisation Contre les Violations des Droits Humains en Mauritanie

Par Bano Sidibé

__._,_.___
Partager

Plus d’histoires deLibye