Aller à…
RSS Feed

20 septembre 2021

MIGRANTS : « L’OEUVRE DE DIEU, LA PART DU DIABLE »


A l’origine, le problème des migrants vient des USA. Mais comme les politiciens n’ont pas de couilles et les journalistes pas de ciboulot !?

MIGRANTS : « L’OEUVRE DE DIEU, LA PART DU DIABLE »

28/08/2015

Par un matin de folie, le Diable Bush s’en est allé envahir l’Irak, invoquant une apparition de Jésus de Nazareth, l’implorant d’aller faire la guerre en Irak ! Le digne fils de Dieu, le premier grand révolutionnaire, le point de départ de l’Echelle chronologique de l’Histoire de l’Homme, le saint homme dont la chair fut taillée dans l’amour de son prochain et la paix, le saint homme qui refusait la violence au point d’avoir déclaré « si ton ennemi te frappe, tend l’autre joue » aurait imploré Bush d’aller tuer des hommes, des femmes, des enfants et des nourrissons en Irak ? Le précurseur de la non violence, le père spirituel de Martin Luther King, dont Gandhi fit son propre héritage, serait apparu à Bush ? Bush ne confond-il pas avec Hitler ? Je pense que si !
Le Royaume-Uni, l’Espagne et quelques autres pays d’Europe ont suivi les USA, dans cette spirale de violence. Malgré des millions de manifestants de part le monde, ces pays sont restés sourds et ont mis en application leur dessein diabolique. Soutenus par une Presse assez bête pour avoir faite sienne la cause de Bush : Libération s’alignant sur le Figaro ! Une honte !
Depuis que Bush, l’endiablé à bafoué le sol irakien de sa botte crottée de cow-boy, l’Irak est devenue un enfer sur terre. Le feu a embrasé le berceau de la civilisation. Les flammes de l’enfer ont atteint la Syrie, terre sainte où les apôtres ont porté le message de Jésus… Les flammes menacent la patrie mère de Jésus de Nazareth, où de temps à autre, une roquette s’écrase dans la bande de Gaza.
Devant ce spectacle de désolation, ces camionnettes qui transportent des cadavres d’hommes, de femmes, d’enfants et de nourrissons, que faire ? Que faire sinon se sauver, tenter de gagner l’Occident ? Il y avait bien la Libye, mais c’était sans compter sur Nicolas Sarkosy, homme d’Etat certes mais irréfléchi autant qu’irresponsable. Sarkosy qui a détruit la Libye, en faisant un deuxième Irak. Un Irak au cœur du Maghreb et à l’entrée de l’Afrique noire. Comme si Boko Haram et Aqmi ne suffisaient pas ? Comme si 200 000 morts en Algérie du fait des islamises n’étaient qu’un détail de l’Histoire pour Sarkosy ?

Alors voilà, tous ces hommes et ces femmes, qui fuient la guerre avec leurs enfants sous le bras, qui bravent les océans, les montagnes, les déserts, qui prennent les pires risques, le font pour leur survie. Comment vivre sous les bombes à Bagdad ou a Damas ? Comment vivre sous la menace des islamistes en Libye ?
Les migrants sont « l’œuvre de Dieu ». C’est avec la foi au cœur que ces populations traversent l’enfer pour arriver dans les capitales occidentales, mais c’est bien le diable américain qui a allumé le feu en Irak et qui a soufflé sur les braises ?
Je m’étonne de ce qu’en Europe, tout le monde hurle « l’Europe doit, l’Europe doit… » mais attention, n’oublions pas que les USA et une partie des monarchies du Golfe, eux tous réunis avec Londres, Madrid, entre autres, sous l’oriflamme d’une coalition pour mettre à feu et à sang l’Irak de Gilgamesh et Nabuchodonosor, puis la Syrie du Sultan Saladin dont le tombeau est à Damas, ont leur part à payer. Ceux-là même qui ont fait de la mère patrie des irakiens et syriens, un enfer, ne doivent-ils pas rendre des comptes aujourd’hui ?
Quand donc l’Europe va-t-elle regarde les USA en face et dire « merde ! ça suffit ! prenez vos responsabilités, réparez ce que vous avez cassé ! »

Les européens critiquent S. Hussein et Kadhafi, mais ces deux-là, le monde entier en est témoin, au moins ont été capables de dire « merde » aux USA. Certains crétins appellent cela « arrogance », mais je préfère écouter la voix de ce journaliste irakien, qui excédé à lancé sa paire de chaussures vers G. W. Bush, le traitant de « sale chien ». C’est du courage. C’est savoir ne pas se renier. Ne pas marchander sa dignité d’Homme !

Le courage, l’Europe l’a quand il s’agit de se mettre à 20 pour détruire la Libye ou l’Irak, d’aller à 10 pour attraper un Président noir pour le juger au TPI, mais quand il s’agit de dire « merde » à Washington, l’Europe botte en touche, et ce depuis près de 30 ans. Ennemi des petites dictatures afro-arabes mais ami du grand diktat américain !

Alors quand donc les USA vont avancer l’oseille pour soutenir les exilés de la guerre, que leur prétendue « ballade de trois jours » n’a jamais cessé de jeter sur les routes de l’exode depuis 2003 ?

Quand donc les européens vont-ils arrêter de baisser leur froc devant Washington ? Le problème ne s’appelle pas A. Merkel, mais B. Obama !

Un peu de dignité en Occident ! Un peu de dignité, y compris dans les salles de rédaction !

Partager

Plus d’histoires deLibye