Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

Après Kadhafi, Saddam… Assad !


Après Kadhafi, Saddam… Assad !

par Le Moine du côté obscur

dimanche 30 août 201

Ils sont forts quand même certains dirigeants occidentaux faire croire à la plèbe que Bashar Al Assad est responsable de la situation en Syrie et mieux qu’il est la cause de l’existence de l’Etat Islamique. Et bien sûr on l’accusera sans doute d’être la cause de ces migrants qui fuient après tout n’est-ce pas lui qui est accusé de massacrer son peuple depuis plus de 4 ans ? La source ? Un vendeur de Kebab à Londres avec une ong, l’OSDH dont seuls les amateurs de la « fast info » croient encore en la fiabilité. Mais problème-réaction-solution est la stratégie idéale des élites et ce même si les solutions entraînent encore plus de problèmes. Le problème fut un temps Kadhafi on a vu l’efficacité des solutions proposées par les élites occidentales. Idem avec Saddam et comme il n’y a jamais deux sans trois c’est au tour d’Al Assad !

Je suis l’évolution de la situation en Syrie depuis quelques temps déjà. Ne me fiant plus aux dires des médias de masse depuis belle lurette j’essaie tant bien que mal d’écouter ce que d’autres ont à dire. Des personnes dont les dires me paraissent plus sensés que les incantations du genre : « Assad doit partir », « Assad ne mérite pas d’être sur terre », « il faut neutraliser Assad ». Sauf qu’Assad est toujours là ! Son armée bien que sans aucun doute affaiblie par plusieurs années de guerre, les bombardements illégaux des sionistes et autres tient quand même bon. Je pense qu’une autre armée avec de telles pertes, on parle quand même de plusieurs dizaines de milliers de morts, se serait sans aucun doute effondrée depuis. Mais l’Armée Arabe Syrienne et non l’armée de Bashar comme des journaleux et journalopes aiment le dire, semble pouvoir compter sur un grand soutien de sa population qui l’aide notamment avec les Forces de Défense Nationale et/ou les comités populaires de défense. Cependant la situation semble s’être enlisée depuis et Assad lucide, reconnaît dans une interview récente (1) que la situation ne peut pas s’améliorer parce que les Etats-Unis entre autres ne jouent pas franc-jeu. Les étasuniens et alliés dont on connaît l’efficacité à lutter contre les terroristes ! Efficacité qui semble ne se limiter qu’à les renforcer et à sans aucun doute justifier la présence de ces « cancres pas las » dans la zone. Cancres parce quand on est autant incapables d’éradiquer le terrorisme on devrait faire profil bas ! A moins bien sûr que le but inavoué soit de renforcer le terrorisme et le chaos pour pouvoir en « tirer profit ». Mais ce ne sont sûrement là que les divagations d’un conspirationniste qui inspirera certains terroristes ! Mais il semble inconcevable à l’homme que je suis que le cancer islamiste puisse prospérer de la sorte et que des villes comme Palmyre en Syrie soit tombée alors que la coalition menée par les USA soit officiellement en guerre contre Daesh. A croire que les hordes de barbus et de « barbuettes » (ces écervelées qui vont faire le djihad en Syrie) aient le don de se rendre invisibles au point d’échapper aux avions AWACS et autres satellites étasuniens dont la propagande occidentaliste nous vante pourtant les capacités incroyables. Mais on connaît la réponse de Hollande et consort, c’est la faute à Assad. Une réponse tellement facile et efficace tant l’homme a été présenté comme un monstre absolu. Oui c’est sa faute si des millions de syriens ont du fuir les endroits où ils vivaient, voire pour certains fuir le pays. Et si grand nombre de ces malheureux disent qu’ils soutiennent le président Al Assad, les merdias et autres diront qu’ils ont peur des puissants services secrets syriens. Certains de ces malheureux meurent dans d’atroces conditions, mais cela on le sait ne peuvent émouvoir les dirigeants occidentaux ou les enturbannés du golfe persique, lesquels d’ailleurs ne se gênent pas pour bombarder le Yémen. Ces immondes bédouins qui doivent tant au pétrole. Pour Hollande donc et d’autres la priorité semble « la neutralisation », (version sans doute édulcorée de « Assad ne mérite pas d’être sur terre ») ! Qu’a donc fait cet homme pour justifier une telle haine ?

Il serait vomi par son peuple nous dit-on ! Curieux quand il a demandé à celui-ci de voter, ce fut un raz de marrée et même dans les pays où ils ont trouvé refuge comme au Liban. De l’avis de beaucoup de personnes il semble évident qu’il a le soutien d’un nombre non négligeable de ses concitoyens. Il a de bons rapports avec le Hezbollah que certains considèrent comme une organisation terroristes. Et les sayanims (2) du nom de ces agents pro-israéliens dans les pays semblent faire tout pour renforcer cette idée. Car Israël vomit le Hezbollah et n’a sans doute pas apprécié « la fessée » que les soldats de l’organisation chiite a donnée à Tsahal en 2006 (3). Le Hezbollah soutient aujourd’hui ouvertement et de manière massive l’Armée Arabe Syrienne dans sa lutte contre le takfiris qui déferle par dizaines de milliers en Syrie. Ils les aident notamment à nettoyer les montagnes du Qalamoun à la frontière syro-libanaise. Car du point de vue du Hezbollah et même d’Assad, tous ces takfiris ne sont que des zombies envoyés par les sionistes et affidés et qui ont pour but de diviser voire de détruire le monde arabo-musulman ce qui on s’en doute est tout bénef pour Israël et consort. Assad est aussi ami avec l’Iran dont on connaît la haine de certains notamment Laurent Fabius et Israël. Au point où le premier ministre israélien est allé se ridiculiser à l’ONU avec son dessin digne d’un cartoon pour parler de la menace « concrète » (sic) que représenterait le nucléaire iranien. La fiole de pisse de Powell n’était pas loin… Assad est donc pour Israël un ennemi à abattre car il offrirait une tête de pont à l’Iran et à ses pasdarans. Assad est haï aussi par certains proclamés musulmans parce qu’il est alaouite (4) et ces « musulmans du vendredi » estiment que les alaouites sont des hérétiques qui doivent être occis jusqu’au dernier. Et enfin Assad refuse de coopérer alors que son pays regorgerait de gaz naturel (5) et nous assisterions en fait à une « guerre du gaz », pour « changer ». Il a donc de ce que je perçois les turcs, les saoudiens, les qataris, les israéliens, les étasuniens, les français, les jordaniens etc… qui lui en veulent pour une raison ou une autre. Alors doit-il partir ? S’il part la Syrie aura-t-elle enfin la paix ? Ce serait ignorer ce que veut le peuple syrien et ce que souhaitent l’armée et l’état syriens.

Il semble évident que le peuple en sortant massivement voté à la demande d’Assad a dit ce qu’il pensait de la situation. Quant à l’Armée Arabe Syrienne il lui aurait été facile de faire un coup d’état et de prendre le pouvoir surtout que les sollicitations étrangères n’ont pas du manquer dans ce sens. Mais il semble évident que l’état syrien dans son ensemble a compris qu’il a besoin d’un chef, un vrai, un homme posé, réfléchi et habile politicien. Un homme qui tient à l’indépendance de son pays même si certains ne voient en lui que le jouet des iraniens et des russes. Je pense pouvoir dire qu’il incarne l’état syrien à présent. Il semble clair que dans l’état actuel personne ne peut tenir ce rôle mieux que lui. Certes certaines personnalités sont entraperçues de temps à autres comme le très actif ministre des affaires étrangères Walid Mouallem (6) mais aucun n’a son leadership et son charisme. Comme l’a rappelé Jacques Miyard sur Itélé (7) on gouverne avec la raison pas avec les bons sentiments. Assad a-t-il du sang sur les mains ? Sans aucun doute ! C’est une guerre et il faudrait être de mauvaise foi pour penser que l’AAS, les comités populaires ou les services secrets syriens font à chaque fois dans le propre. Les guerres propres n’existent que dans la communication de quelques mythomanes au pouvoir notamment aux USA. La guerre propre n’existe tout simplement pas. Ce n’est pas Barack « le maître des drones » Obama qui pourrait nous dire le contraire. Donc il serait vraiment temps que les politiciens occidentaux aient des positions et des discours pragmatiques et logiques. Il semble évident qu’Hollande pour se donner de la consistance veut se présenter en chef de guerre. A moins que ce soit l’argent qatari qui guide sa politique ! Ou encore son indéfectible attachement aux Etats-Unis au point d’être étrangement silencieux quand on lui apprend que les USA espionnent sans vergogne les « amis » ! Ils ne se posent même pas la question, mais en ont-ils la lucidité, de savoir ce qu’il adviendra si le président Al Assad venait à disparaître. Non pour eux Al Assad est un démon, un nouvel Hitler qu’il faut « neutraliser ». Et ils n’auront sans doute pas la paix avant d’avoir tué ce nouvel « ennemi ». Peu importe les atrocités de l’Etat Islamique, le seul objectif réaliste pour ces gens c’est la « disparition » de Bashar Al Assad… Comme les choses semblent bien faciles pour ces gens, comme elles l’étaient en Irak, comme elles l’étaient en Libye….

http://reseauinternational.net/assad-pas-de-reglement-dans…/
http://www.michelcollon.info/Les-sayanim-des-agents-dormant…
http://www.voltairenet.org/article143328.html
http://havredesavoir.fr/qui-sont-les-alaouites-noucayrites/
http://www.voltairenet.org/article185472.html
https://fr.wikipedia.org/wiki/Walid_Mouallem
http://www.itele.fr/…/jacques-myard-assad-element-incontour…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,