Aller à…
RSS Feed

28 octobre 2021

La réponse internationale à la lutte antiterroriste est limitée et basée sur des politiques erronées


SOLIDARITÉ PALESTINE

Syrie

Laham devant la Conférence mondiale des Présidents de Parlement: La réponse internationale à la lutte antiterroriste est limitée et basée sur des politiques erronées

Sana


Photo: Sana

Mardi 1er septembre 2015

New York/Le Président de l’Assemblée du Peuple, Mohammad Jihad Laham, a affirmé que la réponse internationale à lutter contre le terrorisme reste toujours limitée et basée sur de faux calculs et des politiques erronées.

Prononçant l’allocution de la Syrie devant la 4ème Conférence mondiale des Présidents de Parlement au siège de l’ONU à New York, Laham a indiqué que les positions des pays occidentaux et de certains pays voisins soutenant le terrorisme sont toujours loin de l’engagement à l’exécution des résolutions du Conseil de Sécurité, telles que la résolution N° 1 373 de l’an 2001 et les résolutions N° 2 170 et 2 178 de l’an 2014.

«Je suis venu de Syrie qui a enseigné au monde le langage et les valeurs de la coexistence entre les cultures et les religions tout au long de sept mille ans pour transmettre un message de paix, d’amitié et de fraternité à l’humanité tout entière», a ajouté Laham.

Il a critiqué le silence et la complicité de certains pays qui soutiennent le terrorisme takfiriste et les terroristes venant de plus de 83 pays du monde pour frapper l’Etat syrien, appelant à arrêter la guerre terroriste lancée contre la Syrie qui vise à saper l’Etat syrien et à faire déplacer ses habitants, avant que cette guerre envahisse le monde entier », a-t-il indiqué.

Laham a affirmé que certains pays pensaient qu’en soutenant les groupes takfiristes ils atteindront leurs objectifs, à savoir la démolition de l’autorité en Syrie et le renversement du régime, mais ce qu’ils ont accompli est des milliers de tués innocents du peuple syrien, la destruction de l’infrastructure et la propagation du chaos et du terrorisme dans le monde, mais sans parvenir à porter atteinte à la volonté de la vie et à la fermeté du peuple syrien.

Il a ajouté que le monde a commencé à saisir le danger du terrorisme et à parler de la priorité de la lutte contre ce phénomène.

Il a réitéré son appel aux parlements et aux gouvernements à travers le monde d’adopter une position sérieuse et responsable envers le terrorisme « en vue de protéger l’avenir de nos peuples et de nos enfants des terroristes et de leurs actes horribles, non seulement en Syrie, mais dans le monde entier », a-t-il indiqué.

Il a affirmé que la lutte contre le terrorisme est une priorité en Syrie, et elle devrait être une priorité régionale et internationale, en tant qu’un accès principal pour parvenir à une solution politique en Syrie qui se base sur un pacte national, la formation d’un gouvernement d’entente nationale et le retour des personnes déplacées à leur patrie.

Il a conclu en disant que la paix, le développement et la démocratie ne peuvent être réalisés aussi longtemps que le chaos, le terrorisme et les guerres persistent.

R.B. / A. Chatta

Le dossier Syrie
Les dernières mises à jour

Partager

Plus d’histoires deLibye