Aller à…
RSS Feed

27 février 2021

Elément déstabilisateur et stabilisateur en Arabistan ? …L’Occident (2)


 Elément déstabilisateur et stabilisateur en Arabistan ? …L’Occident (2)

03/09/15 12:06
« Gilles Munier » <[email protected]>
Objet : Alain Marsaud : Daech, élément stabilisateur au Moyen-Orient ?

Sur France-Irak Actualité :

Alain Marsaud : Daech, élément stabilisateur au Moyen-Orient ?

 

Marsaud découvre la Lune avec quelque raison mais il a gardé quelques lunettes d’orientaliste colonial à la recherche de querelles tribales :

 

http://www.france-irak-actualite.com/2015/09/alain-marsaud-daech-element-stabilisateur-au-moyen-orient.html

Et la responsabilité des USA et d’Israël dans tout cela, …on n’exige rien d’eux ??? On ne va pas envoyer chez eux les réfugiés ? Qui a inventé dans ses universités et implanté le clash des civilisations sur la planète entière ??? Qui a créé les conflits sectaires ? Qui a laissé la Palestine comme réalité et symbole d’un désespoir sans fin ? Qui a accepté de se soumettre et de soumettre à la logique militariste de l’OTAN ?

Que les « born again » christians US qui sont à la source de ces problèmes paient pour les régler avec leurs protégés « judaïstes » de Tel Aviv et leurs serviteurs des « sunnistan » saoudiens et qatariotes ! …et que les vrais progressistes, les vrais chrétiens, libre penseurs, musulmans, juifs fidèles à leurs principes fondateurs s’unissent pour abattre les agresseurs, leurs laquais et leurs maîtres !

Le sort des réfugiés démasque l’hypocrisie des guerres « humanitaires »     Bassem Khouzam

 

3 septembre 2015

http://michelcollon.info/Le-sort-des-refugies-demasque-l.html?lang=fr

Après avoir découvert la vidéo de réfugiés molestés par la police macédonienne fin août, un Syrien nous témoigne sa colère. Pour des raisons soi-disant humanitaires, la Syrie a été plongées dans le chaos. Mais lorsqu’il s’agit de gérer les conséquences de cette désastreuse entreprise, l’Europe manque à l’appel humanitaire.

Je suis bouleversé par cette vidéo qui montre les atrocités commises par la police macédonienne sur les centaines d’immigrés qui arrivent dans le pays et qui, pour la plupart, sont Syriens.
Comme le montre la vidéo, la police a intentionnellement lancé des bombes lacrymogènes sur des familles, y compris des enfants. On voit le choc, la peur, les cris et les larmes des enfants.

Personnellement, je n’ai jamais vu une telle barbarie. La police aurait pu dresser tout simplement une barrière qui empêche les gens d’avancer. Sa réaction me laisse croire que le but était d’envoyer un message aux immigrés clandestins.

Les cris de la petite fille accrochée à la tête de son père – dont on ne sait pas s’il est mort ou s’il a juste perdu connaissance – me rappelle les cris d’une autre petite fille lors de la mort des membres de sa famille abattue par les soldats israéliens sur la côte de Gaza. Sauf que cette fois, pour le désespoir de l’humanité, cette atrocité a été commise sur le sol européen.

D’après ce que j’ai entendu dire par les autres immigrés, la Macédoine n’est pas l’étape la plus difficile sur le chemin d’espoir vers les pays de rêves, ce qui laisse comprendre que ce pays a subi une pression de la part des pays d’accueil les plus ciblés qui ont répercuté cette pression sur d’autres, comme la Macédoine et la Grèce.

En tant que Syrien, je condamne cette action contre mes compatriotes et je suis choqué qu’une telle action barbare soit commise sur le sol européen. Je suis conscient des problèmes engendrés par l’immigration de masse qui n’est pas cette fois « choisie » par les pays d’accueil, mais j’ai une autre solution plus judicieuse et plus radicale à proposer aux gouvernements européens :

Pour éviter de commettre de telles atrocités qui constituent une grande honte pour l’Humanité et non seulement pour l’Europe et ses valeurs, et au lieu de refuser à ces familles le droit de trouver un avenir digne et sauf, je propose de leur laisser trouver cet avenir dans leur pays d’origine.

Je propose que les gouvernements européens concernés arrêtent de nourrir la guerre dans mon pays et dans la région, qu’ils arrêtent de fournir des armes à Al-Qaeda, qu’ils arrêtent leurs efforts contre toute solution politique basée sur autre chose que leurs intérêts, et qu’ils arrêtent leurs sanctions inhumaines tellement efficaces dans la création de l’enfer en Syrie.

Plusieurs gouvernements européens étaient et sont toujours impliqués dans cette « Proxy War » contre le peuple Syrien et, s’ils le cachaient depuis cinq ans, ils ne le cachent plus maintenant. Plusieurs gouvernement européens continuent encore de fournir une couverture politique aux groupes djihadistes d’Al-Qaeda et d’extrémisme « islamiste », ils fournissent les armes et participent au commandement de leurs opérations militaires depuis les « Military Operation Command » (MOC’s) situés en Turquie et en Jordanie contre un État souverain et un peuple.

Je ne crois pas que ce film montre la tragédie la plus émouvante, d’autre histoires non filmées sont plus cruelles encore : je pense aux tirs sur les bateaux pneumatiques qui transportent les immigrés et aux milliers de Syriens qui sont noyés. Je pense aussi à ceux qui luttent pour rester vivants à l’intérieur de la Syrie, ceux qui n’ont même pas les moyens de tenter l’arrivée en Europe, mais souffrent des conséquences des sanctions européennes qui ont créé depuis des années maintenant des crises de nourriture, de carburant, de transport, etc., et qui visent, prétendument, Assad et son gouvernement et non pas le peuple syrien.

L’Europe participe à la guerre d’influence politique et économique des Etats-Unis. Et elle le fait sous prétexte purement humanitaire. Mais l’Europe s’est révélée incapable de traiter les répercussions les moins douloureuses de la guerre. De plus, elle a failli à sa mission humanitaire vis-à-vis de l’immigration des populations, car elle préfère toujours l’immigration sélective des médecins, ingénieurs ou académiciens syriens.

J’espère que les gouvernements européens ont compris que les guerres qu’ils soutiennent ne peuvent pas n’engendrer que des bénéfices nets mais entraînent d’autres problèmes à traiter qui n’en sont qu’à leur début.

Quand je constate que la « sage » Europe persiste à soutenir la politique US américaine, je pense que l’état du monde ressemble aux films de fiction : d’un côté, des terres qui permettent une vie florissante, de l’autre, des terres maudites, habitées par des êtres étranges que l’on s’acharne à repousser. En tout cas, s’il a eu quelqu’un pour penser que commettre une telle atrocité sur le sol européen et en diffuser les images pouvait empêcher les immigrés de fuir leur enfer et de tenter d’arriver en Europe, je crois qu’il s’est lourdement trompé et qu’il n’a pas bien mesuré le désespoir.

Source : Investig’Action

« Nous ne pouvons accueillir toute la misère du monde ! » Oui, mais…   Michel Collon

31 août 2015

« Trop de migrants, trop de demandeurs d’asile ! » : France, Grande-Bretagne, Italie, Belgique se plaignent : leurs services sont débordés par l’afflux des réfugiés. Que valent ces plaintes européennes ?

A Calais, point de passage vers l’Angleterre, à Bruxelles ou Paris, sur les îles italiennes ou grecques, une véritable marée humaine défile depuis des mois pour demander l’asile. Irakiens, Syriens, Afghans, Somaliens et Africains perdent leurs maigres biens et risquent leur vie avant de faire la file pour un peu d’espoir et de sécurité. Face à ces drames, politiques et médias ne cessent de répéter la célèbre formule « L’Europe ne peut accueillir toute la misère du monde ». Qui fut prononcée en 1989 par le premier ministre français Rocard pour justifier sa politique d’expulsions systématiques.

Mais le problème est mal posé car on évite soigneusement d’examiner pourquoi ces gens doivent fuir leur pays. En réalité c’est l’Europe elle-même qui provoque ces drames. Soit directement soit en étant complice de la politique internationale des Etats-Unis, dans ce duo arrogant et hypocrite appelé « Occident ».

Qui a détruit l’Etat irakien, son économie, son armée, ses soins de santé, son système éducatif pour faire main basse sur le pétrole et protéger les pétromonarchies féodales ? L’Occident.

Qui a détruit l’Etat libyen en s’alliant à la section libyenne d’al-Qaïda et à la maffia de Benghazi, plaque tournante du trafic d’êtres humains en Méditerranée ? L’Occident.

 

Qui a détruit l’Etat afghan, d’abord en 1979 en envoyant le terroriste Ben Laden pour renverser le gouvernement de gauche, puis en 2001 en envahissant le pays et en s’alliant aux pires seigneurs de guerre ? L’Occident.

Qui a détruit l’Etat somalien en envahissant le pays en 1992, puis en envoyant l’armée éthiopienne en 2006 renverser un gouvernement gênant dans ce pays stratégique pour contrôler l’Océan indien ? L’Occident.

Qui a décidé en 2011 de détruire l’Etat syrien et son économie en s’alliant avec les Saoud et le Qatar pour envoyer une armée de terroristes afin de contrôler l’ensemble du Moyen-Orient ? L’Occident.

Qui arme l’Arabie saoudite pour écraser les démocrates au Bahreïn et au Yémen ? L’Occident.

Qui finance Israël, le flic du Moyen-Orient et du pétrole, pour martyriser et chasser le peuple palestinien ? L’Occident.

Qui déstabilise et renverse les gouvernements trop indépendants en Ukraine, en Côte d’Ivoire et ailleurs, plongeant ces pays dans le chaos ? L’Occident.

Qui encourage et aide ses multinationales à voler les matières premières de l’Afrique, à surexploiter la main d’œuvre, à bloquer tout effort africain pour un développement économique indépendant ? L’Occident.

Qui protège et finance les pires dictateurs volant leur peuple au lieu de combattre la pauvreté ? L’Occident.

En effet, l’Europe ne peut accueillir toute la misère du monde. Mais alors, qu’elle cesse de la provoquer !

Source : extraits du livre Je suis ou je ne suis pas Charlie ? (chapitres 3 et 6) de Michel Collon, Investig’Action, Bruxelles, 2015.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,