Aller à…
RSS Feed

26 février 2021

La France prête à rentrer en guerre en Syrie


La France prête à rentrer en guerre en Syrie

par AgoraVox – lundi 7 septembre 2015

L’axe atlantico sioniste file un coup d’accélérateur via la France et le bon petit caniche Hollande histoire de contrer politiquement l’intervention russe à l’horizon contre Daesh en terre Syrienne. Autre objectif -par catalyse- celui d’enrayer l’émigration humanitaire du peuple Syrien en terre européenne laquelle n’est plus du tout maîtrisée. On imagine la misère humaine que vive ces populations prisent en étau entre une guerre civile qui ne dit pas son nom et l’agression djihadiste des fous de Dieu de Daesh. Il est normal que dans le champ de bataille que va devenir encore un peu plus la Syrie, les gens partent en exode. Car des bombardements ne font pas de quartiers, dommages collatéraux en grande quantité à prévoir.

Hollande avec les américains et Israël ont misés pendant plusieurs mois sur Daesh pour que ces derniers fassent « le sale boulot » comprenez que Bachar el Assad tombe comme un fruit mort. En cela les occidentaux ont aidé depuis 3 ans la succursale syrienne d’Alqaïda dénommée « Al Nosra » laquelle sévit depuis le début dans les franges de l’ASL dite « l’armée syrienne libre » auto proclamée et soutenue par le matériel militaire européen déversé par le couple franco-britannique et qui irradie jusqu’en Afrique noire (Mali, Nigéria, Congo, etc…)
L’obsession reste que Assad doit mourir (ne mérite pas de vivre dixit Fabius) ceci au nom de la démocratie -alors qu’il est élu- et qu’il assurait depuis des décennies un équilibre difficile des ethnies et des communautés inter-religieuses. Obsession non avouée au nom de la volonté d’Israël de faire payer la posture anti sioniste d’Assad père et fils depuis 1967. Donc les occidentaux se sont chargés à travers les révolutions arabes dites de jasmin du boulot basé sur le logiciel de propagande BHL, en cela identique à l’intervention expéditive en Libye, dont on peut juger l’apprentissage réussie à la « démocratie »…
La Libye, ce pays déstabilisé, traversé à feu et à sang par des bandes armées, qui se retrouve du coup avec deux gouvernements antagonistes, s’affrontant pour le pouvoir absolu ; sous le joug de seigneurs de la guerre djihadistes, lesquels se fichent pas mal de la démocratie, fournissant les bases arrières idéologiques des futurs attentats en Europe.
L’interventionnisme militaire européen va ainsi « contrer » l’arrivée de la Russie, laquelle -elle au moins- ne tire pas double jeu. Sa cible c’est le djihadisme de Daesh, création irakienne depuis la guerre américaine.
L’Irak, ce pays qui n’a plus -lui non plus- de fait de véritable gouvernement légitime respecté, ni d’armée aux ordres. Mais en aucun cas la Russie légaliste du droit international ne veut renverser Bachar représentant certes contesté par des catégories de sa population de l’Etat Syrien mais souverain sur ces terres.
Et c’est en accord avec Bachar que la Russie interviendrait contre l’E.I. devenu un monstre que les apprentis sorciers salafistes du golf persique et les occidentaux n’arrivent plus à maîtriser. Beau résultat, beau bourbier occidental depuis la guerre du Golf de 2003, non ?
Of course le président français, ne demandera pas à Bachar el Assad « l’autorisation » de bombarder en terre syrienne, en accord avec ses copains de l’OTAN « gendarme du monde » depuis sa guerre au Vietnam en 1966 et son activisme au Chili pour faire tomber et tuer Allende à peine élu, début des années 70.

Pourtant c’est bien une violation de la souveraineté d’un Etat à laquelle on va assister par la France cette fois. Imagine-t-on le cas inverse vis à vis de la France avec des bombardements sur son sol « pour son bien » d’une armée étrangère, sans autorisation ? Même pas en rêve.
La France, les E.U., l’Angleterre, se comportent toujours de fait comme des inquisiteurs néo-coloniaux.

http://www.voltairenet.org/article188616.html

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,