Aller à…
RSS Feed

18 juin 2021

Le village de Nabi Saleh, une épine dans le pied de l’occupation sioniste


Rapport

Le village de Nabi Saleh,
une épine dans le pied de l’occupation sioniste

CPI


Photo: D.R.

Mardi 15 septembre 2015

Ramallah – CPI

Un enregistrement vidéo est désormais bien répandu sur Internet, montrant un soldat de l’occupation israélienne en train d’essayer d’étouffer l’enfant palestinien Mohammed Al-Timimi, 12 ans, la main cassée, pendant son arrestation. Les femmes de son village, le village de Nabi Saleh, au nord de la ville de Ramallah, en Cisjordanie occupée, ont réussi à le sauver. Cette vidéo a poussé sur la scène encore une fois ce village palestinien résistant et les agissements de l’occupation sioniste et de ses soldats.

Ce village de Nabi Saleh est tout petit, et n’y habitent qu’un millier de personnes. Il est contrôlé vingt-quatre heures sur vingt-quatre par cette tour militaire de l’armée de l’occupation sioniste, à l’est du village. Malgré ce contrôle, ce petit village reste une épine récalcitrante dans le pied de l’occupation sioniste. Ses manifestations pacifiques défient l’occupation, sans relâche, tous les vendredis.

La résistance populaire

Narimane Al-Timimi, la mère de l’enfant de la vidéo répandue sur tous les médias, dit à notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que les soldats de l’occupation sioniste souhaiteraient vivement que la mer avale le village de Nabi Saleh, afin que le monde ne voie pas ce crime hideux. La mère confirme que ce crime n’est pas le premier ; il n’est qu’un épisode d’une longue série d’agissements sionistes pratiqués contre le village et ses habitants, laissant des martyrs, des blessés, des prisonniers.

L’adolescente Ahed Al-Timimi, la sœur de la victime, est vue en train de mordre le soldat « israélien » afin qu’il relâche son frère Mohammed. Elle dit que l’armée de l’occupation sioniste ne voudrait que se venger du village de Nabi Saleh qui met ses crimes sous la lumière du jour. Et pour se venger, cette armée n’arrête de mener des invasions et des campagnes d’arrestations. Ils convoquent les Palestiniens, adultes, adolescents et enfants, pour les menacer et les empêcher de participer aux défilés pacifiques hebdomadaires protestant contre l’occupation sioniste et ses agissements. Elle dit avec force :

« Qu’ils nous arrêtent, qu’ils nous tuent, nous continuerons notre lutte. »

Les habitants du village de Nabi Saleh font beaucoup de sacrifices ; pourtant, ils insistent à défier l’occupation sioniste, pacifiquement.

« Nous allons continuer le chemin de la libération, en menant une résistance pacifique. Nous avons une grande patience et une longue haleine, Dieu merci. Ni le terrorisme de l’occupation ni ses crimes ne pourront nous dissuader de notre résistance pacifique, de nos défilés et de nos rassemblements. »

Les crimes de l’occupation

Les habitants souffrent le martyre devant toutes ces fermetures des rues, ces arrestations, ces invasions données aux maisons, ces frappes et agressions faites contre les personnes, ces déracinements d’oliviers, ces barrages militaires, ces tirs et ces bombes lacrymogènes, ces enlèvements d’enfants.

Les pages des réseaux sociaux continuent à mettre l’image montrant les femmes du village de Nabi Saleh en train de sauver l’enfant Mohammed Al-Timimi. Cela a mis l’occupation sioniste dans une colère bleue, confirme Sohad Al-Timimi.

« Nous avons besoin de toute image et de toute action faisant connaître aux gens les agissements de l’occupation sioniste à l’encontre de notre peuple, démasquant son agression et son terrorisme. Nous allons continuer notre chemin jusqu’à balayer l’occupation. »

Les statistiques palestiniennes montrent que le nombre d’habitants du village de Nabi Saleh n’est qu’un millier de personnes. Ce petit village continue, tous les vendredis après-midi, à défiler et à défier l’armée de l’occupation sioniste.

Notons enfin que le village abrite un lieu sacré relatif au prophète Saleh dont le village a pris le nom. Une fois par an, ce sanctuaire connaît une grande saison, une grande fête religieuse et populaire.

Les rapports du CPI
Les dernières mises à jour

Source : CPI
http://french.palinfo.com/…
Partager

Plus d’histoires deLibye