Aller à…
RSS Feed

20 septembre 2021

AMNÉSIE COLLECTIVE. Crise migratoire: d’accord pour bombarder, hostiles pour accueillir


AMNÉSIE COLLECTIVE. Crise migratoire: d’accord pour bombarder, hostiles pour accueillir

Responsables de rien, coupables de rien ! Les pays occidentaux, avec la crise des migrants, montrent au monde entier leur solidarité en amitiés canailles. Un de leur membre qui fait des conneries obtient toujours l’absolution la plus absolue. Suivez mon regard. Dans quel pays européen les hommes politiques sont d’accord pour dire que c’est la guerre en Libye qui est la cause de ce chaos sur les migrants ?  Aucun. Pourtant, ils étaient tous d’accord pour aller assassiner le frère Guide Mouammar Kadhafi.

>>> Suivez-nous sur Facebook

>>> Suivez-nous sur Twitter

Aujourd’hui, ce sont ceux-là même, qui ne s’entendent pas sur un quota en vue d’accueillir ces migrants. Seul l’ex président du Conseil italien, Silvio Berlusconi, a avoué qu’ils se sont trompés sur la Libye, accusant au passage l’ex président français Nicolas Sarkozy, de les avoir trompé. En France, un seul homme s’est levé pour dire aux amnésiques en tout genre, que, ils sont responsables de ce chaos: le philosophe Michel Onfray. En France, il n’y a jamais eu de changement mais continuité…

Considérant que la révolution Internet les dévoile chaque jour davantage, en chœur, ils veulent son contrôle total. Ici au moins, puisqu’ils refusent de nous inviter dans leurs médias, même comme nous payons la redevance, nous pouvons les dénoncer et dire la vérité. Cette vérité qui devient dangereuse à leurs yeux et qu’ils fustigent en parlant de conspirationnisme. Quelle ironie !

LIRE AUSSI: CRIMINELS EN COL BLANC ! Quand Michel Onfray dit ce que nous disions en…2011

S’exprimant hier, le président sud-africain Jacob Zuma n’est pas allé de mainmorte. Il a dit la vérité. Pour lui donc, et c’est vrai par ailleurs, les pays occidentaux sont responsables de la crise des migrants. Faisant la comparaison avec la Libye, le président sud-africain a rappelé que l’intervention de l’Otan dans ce pays était à l’origine de l’instabilité dans la région et d’une importante vague de migration.

« Il faut se rappeler qu’avant le printemps arabe et l’assassinat de Kadhafi, il n’y avait pas de réfugiés qui affluaient vers les pays européens, a-t-il affirmé. La situation était normale en Afrique du Nord. Ce sont les décisions qui ont été prises, le bombardement de la Libye et l’assassinat de son chef qui ont ouvert la porte à des tensions et à des conflits dans le pays. Et c’est ça qui a provoqué le problème des réfugiés, du moins ceux en provenance d’Afrique. Cela a été provoqué par ce problème de sécurité, il ne faut pas l’oublier alors qu’on est en train de faire face à une crise des réfugiés. Parce qu’on oublie facilement, on pourrait penser que tout à coup, l’Afrique a un problème et c’est pour cela que les réfugiés arrivent en masse. C’est à cause de cette ingérence qu’il y a un problème aujourd’hui. »

« Quand l’Afrique disait : on a un plan pour travailler avec les Libyens et pour changer la situation en Libye, tout le monde nous a ignorés, a insisté Jacob Zuma. Et aujourd’hui, ceux qui ont participé à déstabiliser cette partie du monde ne veulent pas accepter de réfugiés. Mais c’est leur responsabilité. Ils ont provoqué cela, ils doivent y remédier. »

LIRE AUSSI: CPI VS AFRIQUE DU SUD. Jacob Zuma: « Omar el-Béchir sera en décembre en Afrique du sud »

Merci M. Jacob Zuma !

Partager

Plus d’histoires deLibye