Aller à…
RSS Feed

8 mars 2021

La «Bataille de Damas» et les commérages de l`astrologue Thierry Meyssan


MATHABA

 


La «Bataille de Damas» et les commérages de l`astrologue Thierry Meyssan

Posted: 2012-07-24
From: Mathaba
Thierry MEYSSAN dit n`importe quoi [1]. Il parle, « sur place« , de «Bataille de Damas» alors qu`aucun des médias syriens ne l`évoque (« Ma`rakat Dimashq » en arabe).
Les Pacifistes de Tunis

Thierry MEYSSAN dit n’importe quoi [1]. Il parle, « sur place », de ««Bataille de Damas»» alors qu’aucun des médias syriens ne l’évoque (« Ma’rakat Dimashq » en arabe).Les médias syriens, télévisés en particulier, ne montrent, depuis le récent attentat contre le sommet du gouvernement, que l’armée arabe syrienne en action avec pour la première fois (innovation journalistique), des interviews à chaud avec les soldats sur le front anti-terreur dans les quartiers de Damas et de sa banlieue (Rif Dimachq).

L’expression ««Bataille de Damas»» est d’ailleurs calquée sur celle de « Bataille de Tripoli » (voir BBC, Al-Jazeera, etc.) avec l’effet désiré que tout le monde connaît. Encore une fois, le modèle d’«inspiration» de Thierry MEYSSAN est Al-Jazeera comme dans le cas de la rumeur au sujet de Gaddafi demandant « 50 000 mercenaires africains »(sic) à Israël – qu’il avait saisie au vol comme un «scoop» pour son «journalisme d’investigation»[2].

Avec la tragédie syrienne, nous n’avons désormais plus aucun doute sur l’arrivisme de ce personnage et son « journalisme d’investigation » à la gomme arabique. Il se dit sur place et pose de manière indécente (voir son apparition sur ADDOUNIA TV il y a quelques jours), comme PATRICK POIVRE D’ARVOR en Arabie Saoudite (1991), en direct du journal de 20 heures (France), afin de montrer, en arrière-plan, le feu d’artifice des inévitables tirs de missiles SCUD programmés par l’armée irakienne pour cette heure.

Et voyez, par exemple, son souci de la vérification de l’information quand il affirme, par exemple: « Comme prévu, ArabSat et NileSat ont déconnecté le signal de la télévision Ad-Dounia en milieu d’après-midi.”. Or, c’est faux. ADDOUNIA TV continue à fonctionner sur NileSat. Elle a simplement changé de fréquence et chacun peut le vérifier.

De qui se moque-t-il : des Français et francophones qui ne peuvent pas vérifier ce qu’il dit, comme dans le cas de sa « prestation » sur la Libye ? Des Syriens qui, comme les Libyens, sont très peu francophones et n’iront pas non plus contrôler l’exactitude de ses propos ?

Avec tout cela, il a réussi à « se vendre au plus offrant » et, comme les visiteurs de son site peuvent le noter, il a maintenant été nommé « professeur » au Centre d’Etudes Stratégiques de Damas. Des dégâts irréparables sont à prévoir, comme en Libye où, paraît-il, il fut nommé « Coordinateur interministériel » (sic) de la Jamahiriya [2]. S’il lui était resté quelque honneur, il aurait rendu l’argent que ses hôtes lui avaient généreusement versé en espérant qu’il défendrait leur cause, non le contraire. Vraiment, ne s’agit-il pas de narcissisme avec une claire volonté de « gonfler » un Curriculum Vitae à coups de publi-reportages indécents [2 et 3]?

Finalement, à quoi sert ce personnage qui nous apparaît de plus en plus (nous devions être aveugles auparavant) comme une commère et un bouffon? Vraiment, pour qui sait regarder de près, il apparaît de plus en plus comme un Bernard Henri LEVY II et, en se qualifiant désormais d’«intellectuel français» et non plus de «journaliste»[1],  il ne serait pas étonnant qu’il cherche tout simplement à ravir la place de ce dernier criminel. Quelle belle époque…

SOURCES:

[1] « La bataille de Damas a commencé ». Par Thierry Meyssan.

http://www.voltairenet.org/La-bataille-de-Damas-a-commence

[2] L’effroyable imposture libyenne de Thierry Meyssan, fossoyeur de l’anti-impérialisme. Les Pacifistes de Tunis, 22 juin 2012

http://www.mathaba.net/news/?x=630673

[3] «DLC». Qui est Thierry Meyssan ? 10 juin 2012

http://www.alterinfo.net/Qui-est-Thierry-Meyssan_a77519.html

 

About Les Pacifistes de Tunis

Nous sommes un collectif de citoyens (en majorité des femmes) ayant décidé de réagir à la guerre impérialiste et hyper-totalitaire contre la Grande Jamahiriya Libyenne, menée avec la complicité des médias et partis politiques tunisiens dans leur très grande majorité… Depuis près d’un siècle, l’opposition à l’impérialisme implique de défendre sans hésiter tout pays à travers le monde (du Zimbabwe à Cuba et de la Syrie au Nicaragua) qui serait agressé par une ou des puissance(s) néocoloniale(s). Aussi, nous nous tenons sans ambigüité aux côtés de la SYRIE dans son épreuve actuelle. Nous défendrons aussi l’Iran et le Liban malgré les graves et suicidaires erreurs morales («crier avec les loups» contre la Jamahiriya) de leurs dirigeants politiques. Nous n’oublierons jamais les millions de morts causés par les guerres incessantes de l’impérialisme contre les peuples d’Asie (particulièrement les 200 000 victimes, dont 100 000 morts immédiates, des bombes d’HIROSHIMA et NAGASAKI ; la guerre contre le Vietnam, l’Afghanistan, le Pakistan) ; les peuples d’Amérique Latine; du Moyen Orient; d’Afrique. Nous faisons nôtre les consignes humanistes de Che GUEVARA et Mouammar AL-GADDAFI : « Surtout, restez toujours capables de ressentir au plus profond de vous-même toute injustice commise contre quiconque, n’importe où dans le monde. C’est là la qualité la plus belle chez un révolutionnaire ». Les Pacifistes de Tunis

Twitter Facebook
spacer

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,