Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

VERS LE ‘PATRIOT ACT A L’EUROPEENNE : PARIS ET BRUXELLES EN SONT LES LABORATOIRES !


 

  • # LUCMICHEL. NET/ VERS LE ‘PATRIOT ACT A L’EUROPEENNE (UN ‘1984’
    RAMPANT) : PARIS ET BRUXELLES EN SONT LES LABORATOIRES !
    Luc MICHEL/ 2015 12 03/
    Avec AFP – Libé – PCN-SPO/
    Etat d’urgence. Alors que se multiplient les dérives liées à l’état d’urgence (qui est lui-même
    une justice d’exception, explique la politologue Vanessa Codaccioni à Libération ce mercredi),
    l’Assemblée nationale va mettre en place un «dispositif de contrôle inédit» de celui-ci, a
    annoncé le président de la commission des Lois, Jean-Jacques Urvoas (PS).
    DES EUROPEENS, PACIFISTES ET ECOLOGISTES, ARRETES ET EXPULSES DE
    FRANCE !
    La première victime de l’état d’urgence c’est le principe central de l’UE, la libre circulation.
    Deux Belges et un Suisse sont retenus depuis lundi à Vincennes. Motif : après leur
    participation au rassemblement pour le climat place de la République, à Paris, ils
    représenteraient une «menace grave à l’ordre public». OUI VOUS LISEZ BIEN LA
    MENACE GRAVE CE NE SONT PAS LES DJIHADISTES (INFILTRES DEPUIS
    LONGTEMPS PAR LES POLICES POLITIQUES DE L’UE) MAIS DES ECOLOGISTES
    RADICAUX !
    Après avoir procédé à des placements massifs en garde à vue (plus de 300 personnes) à l’issue de la manifestation interdite à Paris dimanche, les pouvoirs publics ont décidé d’aller encore plus loin en envoyant en centre de rétention trois ressortissants européens, l’un de nationalité suisse, les deux autres belge. Sous le coup d’une Obligation de quitter le territoire français (OQTF), ils représenteraient une «menace grave à l’ordre public» et à un «intérêt fondamental
    de la société française».
    Numa, 24 ans, originaire de Bienne (Suisse), est étudiant en informatique. Il est arrivé à Paris le 28 novembre à vélo. Il se confie à Libé ce mardi : «Sensible aux questions
    environnementales et climatiques», il a participé à la chaîne humaine déployée entre
    Oberkampf et Nation, dans le XIe arrondissement, avant de «suivre le mouvement» et de rejoindre la place de la République. «La police a bloqué tous les accès, alors que certaines personnes leur jetaient des projectiles. Moi, j’étais au milieu de tout ça et je ne pouvais pas sortir. J’ai essayé de m’en aller avec un groupe, en mode tranquille, pacifique, mais on a été encerclés par les forces de l’ordre.» Les manifestants sont ensuite interpellés, un à un. «Je me suis laissé faire, raconte Numa. Mais ils m’ont plaqué au sol et fait une clé de bras.» A l’issue de vingt-quatre heures de garde à vue dans un commissariat du XXe arrondissement, Numa se
    voit signifier une OQTF, avant d’être enfermé au centre de rétention de Vincennes. «Je rigole de la situation, dit-il. Mieux vaut ça que d’en pleurer. Mais c’est assez inimaginable.» Le jeune homme devait repartir de Paris lundi, en train, pour être de retour à l’université cemardi.
    A ses côtés, un Belge de 32 ans se revendiquant des Anonymous raconte au téléphone avoir subi le même sort. Il est arrivé en France en juillet dernier et vivait ces derniers temps dans le XVe. Il dit à Libé ce mardi : «Je suis allé participer à la manifestation de République dimanche, où j’ai été gazé et maltraité.» Sur son OQTF, il est écrit qu’il a participé à un rassemblement interdit et qu’il représente donc une menace grave à l’ordre public. Il conteste et parle d’une «détention illégale». Marie Lindemann, membre de l’association Assfam, qui

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,