Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

La Syrie, le Yémen et la nouvelle Coalitions Saoudienne: conclusions du Think Tank « Big Fikr » tenu à Tunis aujourd’hui


Conclusions du Think Tank « BIG FIKR » sur la Syrie et le Yémen Personnes

PAR LES PACIFISTES DE TUNIS

déc 15  2015

La Syrie, le Yémen et la nouvelle Coalitions Saoudienne: conclusions du Think Tank « Big Fikr » tenu à Tunis aujourd’hui

L’objet du débat du Think Tank « Big Fikr » était de clarifier d’urgence la question de la terminologie à l’heure des Coalitions d’Etats (4 aujourd’hui). Celle qui frappe le Yémen depuis 9 mois, avec la supervision (renseignement, formation, communication et relations publiques, etc.) et la bénédiction des USA, est qualifiée officiellement de « Coalition « Arabe » », avec tous les sous-entendus: par exemple, en face on trouverait des non-Arabes, soit les Iraniens, qui soutiendraient les Huthis…

Evidemment, les médias syriens qualifient ce groupement de Coalition Saoudienne, dirigée par « le régime saoudien », de même que d’autres comme Al-Mayadeen.

Forte de son succès  au Yémen (réussi pas mal de destruction d’infrastructures), la Saoudie a annoncé aujourd’hui le lancement d’une nouvelle « Coalition Islamique » à laquelle participent en principe 34 Etats (dont la Turquie, Qatar, le Pakistan, et même l’Indonésie).

L’Egypte a été mise au pied du mur avec la visite, immédiatement après l’annonce de la visite des princes saoudiens au Caire. « Au pied du mur » car cet Etat est resté neutre vis-à-vis de la Syrie et a renforcé considérablement ses liens (achat d’armements…) avec la Russie.

Oman a été écarté de même que d’autres pays comme l’Algérie.

La Tunisie n’a même pas été mentionnée mais ici la Radio dite « nationale » tunisienne a annoncé que le gouvernement avait aussitôt manifesté son désir d’y participer. Elle a récemment ignoré la Coalition Russe (Syrie, Irak, Iran) et fait déjà partie de la Coalition oxydantale « contre le terrorisme » dirigée par les USA.  Après quelques heures de « réflexion », voilà qu’on déclare maintenant qu’elle ne participera pas « peut-être » à l’envoi de soldats sur le terrain….

De quel terrain? Evidemment, tout le monde a à l’esprit la Syrie….

JOHN KERRY a immédiatement salué depuis New York la « compatibilité » à 100% avec l’actuelle coalition oxydantale (US, France, UK, etc.). SERGUEI LAVROV, en réunion avec lui, est resté embêté avec son « Partner » (sic) et a demandé « plus de détails » sur les visées exactes de la Saoudie…

Les « Arabes » (Saoudie, Emirats, etc.) – mais c’est aussi valable pour les Etats musulmans en général (à l’exception de ceux dirigés historiquement par des partis nationalistes (Syrie d’ASSAD, Jamahiriya Libyenne de GADDAFI, Egypte de NASSER ) ou, aujourd’hui, des organisations chiites comme l’Iran) sont ainsi: de grands naïfs que l’impérialisme manipule comme il veut en leur donnant les moyens de régler leurs comptes (pour des histoires stupides parfois), à mort souvent, avec leurs frères.

Par exemple, le Parti Ba’th d’Irak, en s’alliant récemment avec la lessive impérialiste DASH, non par affinité idéologique (les deux organisations sont en fait insolubles l’une dans l’autre), par désir de vengeance contre la « clique chiite » qui gouverne l’Irak, est tombé dans le même piège que SADDAM HUSEIN (qui avait cru sur parole l’ambassadrice US quand elle déclara que les USA ne réagiraient pas en cas d’entrée des troupes irakienne au Koweït).

Par Les Pacifistes de Tunis (écrits sur le vif)

 

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,