Aller à…
RSS Feed

30 octobre 2020

PATRICK POIVRE D’ARVOR à Tunis en appui à la Révolution


déc 14 2015

PATRICK POIVRE D’ARVOR à Tunis en appui à la Révolution

 

Le journaliste français se trouvait récemment en Tunisie pour un congrès international très important. Nous avions laissé en France au journal de 20h, en 1991, quand il voulait à tout prix poser dans un studio au Moyen-Orient ayant en toile de fond le ciel d’Arabie parce que ce dernier devait s’illuminer chaque jour, à la même heure, par des comètes de type SCUD que lançaient la vaillante armée irakienne à destination de la Saoudie et USrael…

Nous nous sommes dit: « s’il est venu cette fois-ci pour les SCUD de DA’SH, il est en avance car cette machine à laver (impérialiste) et ses agents ne sont encore qu’à Syrte dans l’Est de la Libye…

Dans le programme de redynamisation de la Révolution tunisienne auquel POIVRE DARVOR participe, on ne parle stratégiquement plus tellement de « société civile » (c’est passé de mode et désormais inefficace comme opium du peuple) mais de marchés, de « gouvernance »,

Tu reconnaîtras sûrement beaucoup d’autres noms dans le programme.  Nous voudrions aussi,n au passage, attirer l’attention sur une autre animatrice (SONIA MBAREK, l’une des chanteuses nationales) afin d’illustrer comment le « mélange des genres » (monde politique et monde du spectacle) est lui aussi importé en Tunisie. Cette évolution confirme encore une fois la nouvelle forme de nécolonialisme inventée par les Tunisiens: le CLONO-nialisme (notre commentaire du 25 novembre).

La révolution faite en Tunisie est donc l’œuvre du Capital lui-même. Car la Tunisie est-elle jamais sortie du capitalisme ? Dans les années 60, Bourguiba a fait semblant de considérer quelque temps l’option socialiste, comme le faisait alors les Egyptiens, les Syriens, etc. Cependant, en bon bourgeois admirateur de KENNEDY, il a très vite gardé le cap sur les USA et l’Europe (voir aussi sa fameuse phrase aux Palestiniens, en commentant une carte: [de mémoire] « l’Italie n’est-elle pas plus proche que le Moyen-Orient ? »

Même ses critiques n’ont voulu retenir de lui que son « modernisme » anti-islamiste lequel constituait en fait une feuille de vigne. Peu de gens, particulièrement à gauche, critiquaient ses options délibérément capitalistes à partir des années 70 (voir par exemple le tract naïf de 1990 distribué à Paris par l’opposition (à BEN ALI, certes, mais, du point de vue économique qui nous importe ici, c’est la même chose), en exil de l’époque et notre commentaire du 11 décembre à son sujet.

Nota bene: la révolte du pain (question ô combien économique) en 1984, fut le précurseur de celle de 2011.

BOURGUIBA, après sa déception face aux appétits de l’impérialisme, a tenté un rapprochement avec la voisine et arabe Jamahiriya Libyenne qui était socialiste… Un accord officiel d’Union géographique et politique entre les deux pays fut signé (1974). Il fut vite torpillé par l’hyper-libéral ministre HEDI NOUIRA (rues portant ce nom dans toutes les villes du pays sans que le peuple se demande pourquoi…), répondant aux pressions oxydantales…

Aujourd’hui, la Tunisie est Allié Majeur non [encore] membre de l’OTAN (après avoir participé, de manière officieuse et secrète, à l’invasion de la Jamahiriya Libyenne) sans que cela ne pose de cas de conscience à personne (silence terrifiant à ce sujet dans le pays) quand on sait ce que cette organisation a fait en Libye et en Syrie et, indirectement, au Yémen. La Turquie, allié clé de la Tunisie (comme modèle de développement, y compris administratif, sans parler du renforcement de l’enseignement de la langue turque) est non seulement membre de l’OTAN mais on voit que sur tous les terrains (Libye, Syrie, Irak), ce sont ses pions qui constituent l’avant-garde des agressions impérialistes (récemment l’avion russe abattu; la violation de la frontière irakienne; hier encore le navire russe engagé dans la protection de la Syrie, provoqué par un bateau de pêche turc dans la mer Caspienne).

Mieux, la Tunisie a choisi de faire fait partie de l’inefficace coalition oxydantale contre DA’SX (USA, France, Royaume Uni, etc.): pas celle, efficace dirigée par la Russie (Syrie, Irak, Iran, etc.).

Au niveau des médias, la Radio et Télévision dites « Nationales » Tunisiennes, évoquent les exploits de la première coalition et sont étrangement silencieux sur les centaines de frappes quotidiennes menées par la seconde. Pourtant, s’il manquait des « sources d’information », la très professionnelle chaîne Russia Today a bien un canal arabique….

LENINE (à vérifier) appellerait un Etat comme la Tunisie une semi-colonie (donc, malgré son « indépendance »)…

Note enfin que nous sommes tombés par hasard sur l’annonce de la conférence du grand capital en Tunisie. En fait, dans tous les domaines, ce type d’événement, qui fait voyager inutilement (et polluer l’atmosphère de la Terre) des centaines de personnes entre les continents, coûte beaucoup d’argent qui est prélevé dans le budget de la Révolution Tunisienne…

Bref,

Par Les Pacifistes de Tunis (écrits sur le vif)

Qui a dit: « Quand j’entends les mots « société civile » ou « réseaux sociaux« , j’ai envie de sortir ma mitraillette » ?

Rappel/ « Société civile: Ensemble des personnes faisant partie d’associations satellites de l’ordre économique ou pouvant être manipulées par lui et ayant décidé de se donner une certaine importance. Ne pas croire qu’il suffise de ne pas être militaire pour pouvoir intégrer la « société civile » »(source)

Voir aussi: « L’Union européenne offre jusqu’à 150 000 euros aux Algériens qui veulent «jouer aux opposants» » http://ouvalalgerie.com/news.php?id=156

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,