Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

SYRIE. Le plan de paix russo-américain et l’obsession frappadingue anti-Assad


SYRIE. Le plan de paix russo-américain et l’obsession frappadingue anti-Assad

MAMAFRIKA EV

image: http://www.mamafrika.tv/wp-content/uploads/2015/12/topelement.jpg

MamAfrika TV | Par Allain Jules

Les grandes puissances se sont mises d’accord vendredi sur le texte d’un projet de résolution entérinant un plan de paix américano-russe en Syrie, ont indiqué des diplomates. Le processus commencera probablement en janvier 2016. Une mauvaise nouvelle pour l’ »opposition » syrienne inexistante.

Seule une entente entre la Russie et Etats-Unis peut réellement régler le problème syrien. Quant aux autres pays, qu’ils acceptent de jouer leur rôle de faire valoir -suivez mon regard-, à défaut de livrer des armes à leurs terroristes sur place. Les 15 membres du Conseil de sécurité de l’Onu se sont mis d’accord à l’unanimité. Pour le secrétaire d’Etat John Kerry, qui présidait la séance, ce texte «envoie un message clair à tous pour dire qu’il est temps de mettre fin aux tueries en Syrie».

Mais la France et Obama s’en mêlent les pédales, pataugeant telle une mouche dans la bouse. En effet, campant sur leurs positions du début du conflit, le départ du président syrien serait une victoire pour eux. C’est leur seul but, et non la paix. Alors que chacun, sans exclusive, devrait parler d’éradiquer d’abord le terrorisme sans lequel aucune paix n’est possible, ils parlent du président syrien légitime Bachar al-Assad. Comme en Libye, ils veulent instaurer une démocratie d’exclusion en installant un homme-lige à la tête de la Syrie qui couperait les liens avec l’Iran et la Russie. Ce n’est un secret pour personne, d’autant plus qu’ils ont échoué à faire tomber le président Assad.

Alors que la politique est un exercice dans lequel on avale les couleuvres, le président des États-Unis Barack Obama a réaffirmé vendredi que son homologue syrien Bachar al-Assad devait quitter le pouvoir. Au nom de quel principe ? Emboîtant son pas, le ministre des Affaires étrangères français Laurent Fabius a déclaré: «Comment un homme pourrait-il rassembler un peuple qu’il a en grande partie contribué à massacrer». Très drôle en effet, venant de la part de ces deux « syriens », un, d’origine kényane par son père, et l’autre, d’origine française. Quelle ironie !

Bref, pour ceux qui, comme des moutons frappent sur la Syrie et Bachar al-Assad, il faut comprendre une chose: ces gens veulent le contrôle politico-militaire de la Syrie. Point. Le reste n’est que verbiage vaseux…

En savoir plus sur http://www.mamafrika.tv/blog/syrie-le-plan-de-paix-russo-americain-et-lobsession-frappadingue-anti-assad/#mg3mfXusqUI1KgB4.99

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,