Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

Syrie, sexe et…jihad mais enfin, qui manipule ‘info ??


Syrie, sexe et…jihad mais enfin, qui manipule ‘info ??

simone lafleuriel-zakri

———- Message transféré ———-

Date : 21 décembre 2015 à 20:07

Ah  mais, il y a plusieurs jours que je voulais  mettre ces  deux infos en parallèle mais la masse d’infos contradictoires et qui démontre bien le travail de désinformation en cours à propos de la Syrie et de l’ensemble des pays de monde arabe,  m’a fait retarder ce travail  !
Car  je voulais aussi y ajouter les infos qui se multipliaient  traitant elle de l’Arabie saoudite et des réunions des  opposants « modérés »  tous conviés  à Ryad, et sous les houlettes unies   de ces  pays-gazo-petro-dollarisés    Qatar, des Emirats Unis, et …de la France grande amie de Ryad ! Ces infos, sans les décapitations au sabre quotidiennes en Saoudie pour condamnés hommes ou femmes d’ailleurs,  et par ailleurs  le  prix Sakarov, et aussitôt la  mise au secret totale du malheureux  lauréat et etc.. Tout cela disparaissait derrière   l’annonce tonitruante   des   « élections permises aux femmes saoudiennes (lol et relol ) dont il y avait tant  à dire et rire, mais dont les  dociles  médias  habituels faisaient  plutôt  leur Une comme un événement incontournable !
Bref, cette nouvelle info sur le sujet du jihad sexuel  ré-apparait   et dans l’Express, ces jours,  et me rappelle à l’ordre  car  ce jihad dont déjà mes proches à Alep s’étonnaient  début 2013  et avec leur annonce  qu’un chef installé dans notre maison proch ede la citadelle  d’Alep  s’était marié avec une Tunisienne,    était déjà dénoncé et  déjà en Tunisie.
Mais passe d’ailleurs  au deuxième plan la mise en esclavage massif  des  femmes du nord  ou  nord est de la Syrie   des régions de l’Euphrate ou de ses affluents : yazidis ou kurdes et etc  »  et de leurs enfants garçons et  fillettes  et  ou Syriennes « non conformes »  selon  les amis  de l’islam modéré  chers   aux Souria Houria  ! ET ce martyre horrible dure, dure  !Alors  que sont devenues ces malheureuses dans cet état ignoble,   et ces enfants souvent munis de kalachs et poussés à tuer ou munis de ceintures  explosives !
A l’époque (2013  )  aussi, au sujet de ce jihad féminin,  plusieurs de ces spécialistes de la Syrie et du politiquement correct selon notre ministre des A.Etrangères, étaient  tous  omniprésents à la télé  pour y répandre la  « vraie »  parole, affirmer les démentis  et  seuls  autorisées  à s’exprimer     niaient énergiquement ce jihad, mais encore décapitations, crucifixions, tortures  et  même   charniers  des assassinés des tribus bédouinnes  ! Mais nous, nous  en souvenons très bien !

ET donc l’Express : avec la photo de cette femme qui se balade dans la Vieille ville d’Alep et  de  AFP PHOTO/BARAA AL-HALABI

En janvier 2014, une femme membre du Front al-Nosra se trouve dans les rues de la ville d’Alep. (Photo d’illustration).

Près de 700 Tunisiennes seraient venues gonfler les rangs des djihadistes en Syrie pour être « mariées aux combattants ».

Cette « cellule extrémiste » était spécialisée dans le recrutement de femmes pour des organisations djihadistes, où elles sont « mariées » à des « terroristes » assure le ministère de l’Intérieur tunisien.

Le recrutement de Tunisiennes par l’organisation Etat islamique a été la cible des autorités ce lundi. Une « cellule extrémiste » spécialisée notamment dans le recrutement de femmes pour des cellules djihadistes, où elles sont « mariées » à des « terroristes », a été démantelée dans le pays, a indiqué ce lundi le ministère de l’Intérieur.

Des « mariages » organisés à des terroristes

Quatre personnes ont été interpellées dans le cadre de cette opération menée dans la région de Bizerte par les forces de l’ordre, selon le communiqué du ministère. Elles « recrutaient des jeunes, en particulier des filles, afin de les envoyer dans les zones de conflit en vue de les marier aux éléments terroristes là-bas », précise le texte.

ALORS qui ment????  Nous nous  voudrions  bien savoir ! NON ? car voici l’article facile à retrouver et  déjà   de 2013 :

Publié sur Souria Houria le 29 septembre 2013

Vous allez être déçus : le « djihad du sexe » en Syrie n’a jamais existé !

Après avoir inventé le concept d’infiltrés, pour enlever aux Syriens avides de liberté leur appartenance à la communauté nationale, et après avoir qualifié les opposants ayant pris les armes pour assurer leur légitime défense de gangs armés, de terroristes et de takfiris, la propagande du régime syrien a inventé, à la fin de l’année 2012, un nouveau concept. Rendu public pour la première fois sur la chaîne de télévision libanaise Al-Jadid – totalement inféodée à Damas comme le montre la présence à la tête de son service politique de la journaliste Maria Maalouf -, et immédiatement repris par certains médias favorables au pouvoir en place à Damas, ce nouveau concept était destiné comme les autres à heurter et paralyser les opinions publiques occidentales.

Le cheikh al-Arifi et le texte de « son » twitt

Il permettait d’imputer des comportements choquants aux combattants dont l’armée, les moukhabarat et les chabbihas de l’Armée populaire syrienne ne parvenaient pas à avoir raison. Il autorisait en effet les djihadistes en manque de relations sexuelles du fait de l’éloignement de leurs familles, à conclure des « mariages temporaires », qui devaient être de courte durée de manière à permettre à tous d’assouvir leurs besoins. Les « épouses temporaires » devaient évidemment avoir plus de 14 ans, être veuves ou répudiées. Les femmes volontaires pour ce djihad d’un genre jusqu’ici inconnu dans l’islam pourraient revendiquer le titre de moudjahidât, et si elles décédaient pour une raison ou une autre, elles auraient, comme tous les com

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,