Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

Le Front Polisario sort réformé de son 14e congrès


Le Front Polisario sort réformé de son 14e congrès
Mohamed Abdelaziz demeure l’homme du consensus

El Watan, 22 décembre 2015

Sans surprise, le secrétaire général sortant du Front Polisario, Mohamed Abdelaziz, a été réélu à son poste par l’écrasante majorité des participants au 14e congrès du mouvement de libération dont les travaux se sont poursuivis hier tard dans la soirée à Dakhla, dans les camps de réfugiés sahraouis.

Il ne pouvait pas en être autrement, puisque Mohamed Abdelaziz n’avait aucun concurrent. Il demeure l’homme du consensus au sein du Front Polisario.

La décision des 2472 congressistes de lui renouveler leur confiance s’explique notamment par leur soucis, explique un participant, de «renforcer le leadership du Front Polisario». C’est d’ailleurs — comme nous l’avions rapporté dans nos précédentes éditions — cet argument brandi par la majorité qui a convaincu Mohamed Abdelaziz — que l’on dit un peu malade — de rempiler à la dernière minute.

En venant à ces assises, il avait en effet décidé de transmettre le flambeau à un autre cadre. Et les cadres de valeur au Front Polisario ne manquent pas.

Cependant, contrairement aux précédents congrès, le leader du Front du Polisario n’aura pas le loisir cette fois de choisir les membres de son secrétariat national. Ceux-ci doivent être tous élus et à la majorité des 2/3 des congressistes. Mohamed Abdelaziz devra aussi se faire à l’idée que son action et ses décisions seront régulièrement passées à la loupe, puisque ce 14e congrès a fait de la transparence l’un de ses principaux credo.

D’ailleurs, il a été décidé de renforcer la capacité des institutions de contrôle du Front Polisario. C’est donc un Front Polisario rénové et réformé que Mohamed Abdelaziz aura à diriger.

La base sahraouie a décidé de procéder de la sorte pour, explique-t-on, s’assurer que le mandat qu’elle va accorder au secrétaire général et au secrétariat national du Front Polisario sera appliqué à la lettre. Un mandat dont les grandes lignes sont désormais définies par le nouveau Plan national d’action du Front Polisario, adopté dimanche soir.

Appelé donc à être la feuille de route du Front Polisario pour les quatre prochaines années, ce plan d’action reflète globalement le souhait des Sahraouis de voir le Front Polisario durcir autant son ton que son action afin de faire bouger davantage les lignes et, pourquoi pas, de réaliser leur rêve d’indépendance durant les 4 prochaines années.

Lasse de sa condition de réfugiée et de subir, depuis 40 longues années, la répression sauvage des forces coloniales marocaines dans les territoires sahraouis occupés, la population sahraouie exige que son armée reprenne les armes si la communauté internationale refuse encore d’assumer ses responsabilités et, surtout, de faire appliquer les résolutions se rapportant au conflit du Sahara occidental et adoptées depuis des lustres par le Conseil de sécurité de l’ONU.

Dans les camps de réfugiés sahraouis à Tindouf autant que dans les territoires sahraouis libérés, la base gronde et veut en découdre avec le Maroc qui spolie ses richesses, bat ses enfants et viole ses femmes depuis près d’un demi-siècle.Et cela en toute impunité.

A mentionner qu’au moment où nous mettions hier sous presse, le 14e congrès du Front Polisario n’avait pas encore clôturé ses travaux. Ceux-ci doivent prendre fin avec l’élection de la composante du nouveau secrétariat national du mouvement de libération.

Les conditions posées aux postulants aux postes mis en jeu et la lourdeur de l’élection pourraient amener le bureau du congrès à prolonger encore les travaux d’une journée supplémentaire. Dans tous les cas, l’ensemble des résolutions de ces assises devraient être connues aujourd’hui.

Zine Cherfaoui

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,