Aller à…
RSS Feed

25 octobre 2020

ALGÉRIE : LE POUVOIR DES GENERAUX A BOUT DE SOUFFLE


OU VA L’ALGERIE ?
22/01/2016
___________________________________

LE POUVOIR DES GENERAUX A BOUT DE SOUFFLE

L’explosion des clans conduisant le pouvoir absolu avait mis à nu les méthodes de gestion des affaires à la tête de l’état.
La prise du pouvoir au lendemain de l’indépendance par le biais du putch du 19/06/1965, légitimée par les assassinats, les disparitions et enfin par l’exil des opposants et, pas les moindres, n’est pas restée sans conséquences pour le devenir de l’ALGERIE.

Le million et demi de chahids, les répressions meurtrières causant des centaines de milles de chahids des libertés, l’absence totale du droit n’ont pas suffit aux caporaux de l’armée coloniale pour étaler leur pouvoir en s’immiscant
au massacre de l’industrie, de l’agriculture, de l’éducation nationale, de la culture et bien d’autres secteurs.

Les temps d’amadouer le peuple algérien par des coups de révision de la constitution pour se ressourcer sont révolus.
Le recrutement massif des services sécuritaires et la pratique de la diplomatie trompeuse vis-à-vis des pays(amis) ne pourront estomper le mécontentement généralisé d’un peuple qui a tant rêver vivre le contrat du 1er Novembre.

Le peuple algérien ne se résignera pas devant une mafia sans scrupule, prête à assassiner un maximum et instaurer la discorde entre algériens pour continuer à spolier les ressources de ce pays avec la complicité de certaines puissances occidentales.

Le moment est venu pour dénoncer les déboires de cette mafia et demander haut et fort leur départ avant que l’Algérie ne s’enflamme de nouveau. Une constituante sera l’unique solution afin d’éviter un bain de sang pire que celui que nous avons vécu suite à l’interruption du processus démocratique.

Non aux généraux – Non à la nouvelle constitution et son article sur la division des Algériens, de l’intérieur et de l’extérieur – Non à la corruption institutionnalisée- Non au parti unique- Non à la dépendance de la manne pétrolière.

OUI A L’ALGERIE

L’immigration, phare de la révolution algérienne, exige le départ des commis de l’armée française


MOUVEMENT POUR LA LIBERATION DE L’ALGERIE
M.B

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,