Aller à…
RSS Feed

26 octobre 2020

La sécurité de l’occupation sioniste ébranlée face à l’endurance des Palestiniens


Rapport

La sécurité de l’occupation sioniste ébranlée
face à l’endurance des Palestiniens

CPI


Photo: CPI

Samedi 30 janvier 2016

Ramallah – CPI

Une nouvelle étude confirme que l’effort du peuple palestinien donné pour se libérer de l’occupation sioniste fait perdre à l’entité sioniste son sentiment de sécurité. Désormais, l’entité sioniste est devenue un lieu es moins sûres du monde.

Le centre d’Al-Quds pour les affaires israéliennes a publié une étude sous le titre « La stratégie d’ »Israël » pour l’année 2016 face aux défis sécuritaires ». En effet, « Israël » met chaque année une nouvelle stratégie qui a pour objet de s’adapter aux changements régionaux et internationaux.

Persuasion en échec

Le dossier de la sécurité intérieure reste le défi le plus important auquel « Israël » fait face, dit Imad Abou Awad, directeur dudit centre. La guerre contre Gaza de 2014, une guerre de cinquante et un jours, n’a pas pu réussi à réaliser ses objectifs.

Puis l’Intifada d’Al-Quds vient pour réaffirmer la faiblesse du front intérieur israélien. Benyamin Netanyahu, le premier ministre israélien, a lui- même dit qu’il ne possède pas de solutions magiques.

Les changements régionaux

Et pour ce qui est des changements régionaux, « Israël » est persuadé, souligne Abou Awad, que les changements ne sont pas pour son profit, même s’il profite à court terme des guerres qui l’entourent et qui affaiblissent tous ses adversaires.

« Israël » ne regarde pas par exemple d’un bon œil la faiblesse de certains régimes arabes amis, la Jordanie et l’Egypte en tête.

Le parti libanais Hezbollah reste un point d’inquiétude pour « Israël ». « Israël » considère toujours l’accord nucléaire avec l’Iran comme un point négatif pour ses intérêts.

La stratégie à venir

« Israël » croit que les situations actuelles du Moyen-Orient resteraient pour de longues années à venir et que la Syrie ne se trouve plus comme un Etat unifié et « Israël » se prépare pour cela.

« Israël » se prépare également à un affrontement militaire plus fort avec le Hezbollah libanais dont les forces armées ont augmenté. Il prend aussi en considération le rôle croissant des Russes dans la région.

Et pour ce qui est des négociations avec les Palestiniens, « Israël » s’orienterait vers une séparation concrète des Palestiniens, en cas d’échec de ces négociations.

Et sur les frontières avec Gaza, « Israël » se prépare pour un nouvel affrontement avec la Bande, en voyant la montée en puissance de la capacité balistique du mouvement du Hamas. Il tente également d’allumer le feu d’une guerre entre l’Egypte et Gaza.

Affrontements à venir

« Israël » s’est avancé dans ses relations avec certains pays arabes et a eu des soutiens énormes de la part des Occidentaux. D’autres pays arabes sont disloqués, à l’instar de l’Iraq et la Syrie. En dépit de tout cela, « Israël » pourrait voir un de ses fronts s’effondrer, au sud ou au nord. Il se prépare à affronter les deux fronts à la fois.

« Israël » a trois points faibles et il s’en rend compte. La faiblesse de sa direction politique. La faiblesse de sa direction militaire au profit de directions sécuritaires bien hésitantes. La baisse de l’efficacité de ses combattants, malgré toutes les capacités géantes de son armée.

Alaa Ar-Rimaoui, directeur du centre d’Al-Quds, croit que l’année 2016 est bien minée pour « Israël », surtout dans son dernier trimestre.

Tous ces changements demandent aux Palestiniens une vision nationale qui comprendra bien toutes les scènes qui les entourent, afin de pouvoir alléger les dommages et accroître et renforcer les points positifs, résume-t-il enfin.

Les rapports du CPI
Le dossier Hamas
Le dossier soulèvement octobre 2015
Les dernières mises à jour

Source: CPI
http://french.palinfo.com/…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,