Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

La pluie met sous la lumière du jour la judaïsation de la ville d’Al-Quds


Rapport

La pluie met sous la lumière du jour
la judaïsation de la ville d’Al-Quds

CPI


Photo: CPI

Vendredi 5 février 2016

Al-Quds (Jérusalem) – CPI

Les conséquences de la pluie et les dépressions climatiques non seulement ont empiré les souffrances des habitants de la ville occupée d’Al-Quds, mais elles ont également levé le voile sur les plans de l’occupation sioniste destinés à la judaïsation de la ville sainte et à chasser ses habitants.

On découvre que la cause réelle des énormes fissures dans les maisons des Palestiniens et l’affaissement du terrain dans plusieurs quartiers n’est pas vraiment les intempéries, mais surtout les tunnels creusés par les autorités de l’occupation sioniste, faisant fi des Palestiniens et leurs demeures.

Souffrance en augmentation

Les creusements de l’occupation sioniste dans l’ancien bourg d’Al-Quds et dans le village de Salwan, au sud de la sainte mosquée d’Al-Aqsa, font de grands torts aux maisons palestiniennes. Font de grands torts aux maisons palestiniennes les bulldozers et les engins du gouvernement de l’occupation israélienne. A l’arrivée des dépressions polaires, les Palestiniens découvrent combien leurs maisons sont devenues fragiles et incapables d’y faire face.

Khaled Siyam raconte l’histoire de la maison de son frère défunt et la souffrance de sa famille au correspondant de notre Centre Palestinien d’Information (CPI). Il dit que le sol de la maison s’est effondré, son plafond et ses murs se sont gravement fissurés. Avec l’arrivée de la dépression, la famille s’est trouvée obligée de quitter la maison qui est devenue dangereuse. La maison n’est plus habitable ; à tout moment, elle pourra s’effondrer et de façon fracassante.

La famille de son frère s’est trouvée obligée d’aller louer une maison à 2500 shekels par mois. Les creusements sionistes en sont la cause réelle.

Siyam a appelé les responsables de la ville d’Al-Quds à venir voir la situation des familles palestiniennes, à venir les aider face aux agissements de l’occupation qui travaillent pour chasser les familles palestiniennes.

Chasser les Palestiniens

Ahmed Qaraïn, membre du comité de Wadi Holwa, dit à notre Centre Palestinien d’Information (CPI) que même durant l’été, les maisons du village de Salwan, surtout dans la rue Wadi Holwa, sont le sujet de fissures béantes, à cause des creusements de l’occupation sioniste.

Puis, les infrastructures sont quasiment inexistantes dans le village de Salwan, ajoute-t-il. Et les creusements causent l’effondrement des murs, bien que les habitants payent la taxe foncière.

Sur toute la longueur du tunnel creusé à partir du village de Salwan, en passant par le quartier de Wadi Holwa, jusqu’à la sainte mosquée d’Al-Aqsa, environ soixante maisons sont le sujet de fissures dans leurs murs et leurs sols. La vie de leurs habitants est menacée. Une catastrophe pourra arriver à tout moment.

Pire, les occupants sionistes interdisent aux habitants la restauration de leurs maisons. On dirait qu’ils attendent une catastrophe pour chasser les habitants et y construire leur ville de David.

En revanche, la restauration dans les cinq colonies continue. Mais dès qu’un Palestinien apporte un sac de chaux pour colmater les fissures, la mairie de l’occupation se présente et impose une amende, sous prétexte de travaux sans autorisation, confirme Ahmed Qaraïn.

Le village de Salwan est exclu de tout développement, mais non de la destruction. Les occupants sionistes font tout pour rendre la vie impossible aux Palestiniens. Récemment, ils ont mis la main sur une maison palestinienne au profit des colons, au même moment où les bulldozers sionistes rasaient une autre maison.

Mostafa Abou Snina, un habitant de l’ancien bourg d’Al-Quds, est très affecté par la pluie qui est entrée dans sa chambre à coucher directement. Le problème, c’est que les occupants sionistes l’empêchent de restaurer sa maison. Il a peur qu’il ne soit trop tard, si les occupants sionistes le laissent un jour restaurer sa maison.

Les rapports du CPI
Le dossier Hamas
Le dossier soulèvement octobre 2015
Les dernières mises à jour

Source: CPI
http://french.palinfo.com/…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,