Aller à…
RSS Feed

21 octobre 2020

Les souffrances de Gaza exposées en Italie par le photographe Qoraïqi


Rapport

Les souffrances de Gaza exposées en Italie
par le photographe Qoraïqi

CPI


Photo: CPI

Mardi 9 février 2016

Gaza – CPI

Le blocus injuste et interminable, les agressions sionistes impardonnables, les martyrs palestiniens innombrables sont les trames des histoires de la bande de Gaza portées par le photographe Momine Qoraïqi pour les exposer en Italie.

Les photos proposées par l’exposition « Momine et Gaza » reflètent les réalités douloureuses de Gaza, dont la fermeture du point de passage de Rafah. Cette fermeture a retardé son départ vers l’Italie pour inaugurer son exposition.

Gaza en Italie

Une photo de l’exposition raconte le massacre d’Al-Chojayia, une autre le blocus étouffant de Gaza, une troisième la fermeture des points de passage. Ces photos, parmi d’autres, résument la vie dans la bande de Gaza. Elles reflètent par conséquent les crimes des occupants sionistes dont le blocus de Gaza. L’exposition de l’Italie reste un témoin oculaire de ces crimes affreux.

Qoraïqi avait beaucoup essayé de partir vers l’Italie, afin d’inaugurer son exposition, mais chaque fois il se heurtait à la fermeture du point de passage de Rafah.

Qoraïqi parle à la correspondante de notre Centre Palestinien d’Information (CPI) :

« Cette exposition m’est très importante ; c’est ma première. J’ai beaucoup essayé de voyager, en vain ; la fermeture des points de passage en est toujours la cause. »

Il ajoute :

« Les organisateurs de l’exposition, en Italie, retardaient l’exposition, en espérant me recevoir, en vain. En fin de compte, ils l’ont inaugurée sans ma présence. »

Via l’exposition, Qoraïqi veut montrer au monde les souffrances de la bande de Gaza, dans tous les domaines de la vie courante. Celui qui ne peut venir à Gaza, Gaza peut aller à lui.

Les institutions italiennes organisatrices de l’exposition auraient voulu que Qoraïqi y donne un mot concernant son travail de photographe, un photographe blessé dans son âme et son corps.

Qoraïqi avait été blessé par les occupants sionistes en 2008 et sa jambe a été coupée. Toutefois, il n’a pas arrêté son travail de photographe.

Le message est arrivé

Qoraïqi a tout de même participé à l’ouverture de l’exposition par un mot enregistré, parlant de son incapacité de voyager, de quitter la bande de Gaza, et cela reflète la souffrance de ses deux millions d’habitants.

Cependant, beaucoup de ses amis habitant hors de la bande de Gaza se sont déplacés pour voir ses photos montrant les souffrances de Gaza.

Son message est arrivé au monde.  Différents médias ont parlé de l’exposition et ont beaucoup encouragé le photographe Qoraïqi.

A noter finalement que l’exposition a été inaugurée le 27 janvier 2016 et a continué quatre jours, sous l’égide de la mairie de la ville italienne de Sarno, de l’association de Solidarité italiano-mondiale, l’association italienne ADDAA et l’Union italienne des photographes.

Les rapports du CPI
Le dossier Hamas
Le dossier soulèvement octobre 2015
Les dernières mises à jour

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,