Aller à…
RSS Feed

27 octobre 2020

L’Etat turc se livre à un nettoyage ethnique au Kurdistan


L’Etat turc se livre à un nettoyage ethnique au Kurdistan

L’Etat turc se livre à un nettoyage ethnique au KurdistanKURDISTAN (Tamurt) – Les offensives dans les villes sous couvre-feux tuent de plus en plus de civils. Depuis le 16 août 2015, 1,3 millions de personnes ont été affectées par les couvre-feux mis en place à 56 reprises par les autorités turques, dans une vingtaine de villes du Kurdistan.

Les villes de Sur, Cizre et Silopi, où ont été déployés des dizaines de milliers de policiers et de militaires, sont assiégées, sans discontinué, la première depuis le 2 décembre et les deux autres depuis le 14 décembre. Au cours des 4 derniers mois, 268 civils, dont 62 enfants et 37 femmes, ont été tués par les forces de sécurité.

Alors que la population de Cizre continue à résister pour son droit à l’autogouvernance, l’Etat turc répond par des offensives de plus en plus meurtrières. Il y a trois jours, des tirs d’artillerie ont visé un immeuble où se trouvaient des dirigeants du Parti démocratique des Régions (DBP) et du Parti démocratique des Peuples (HDP), faisant 28 blessés. Parmi eux, figure un membre de l’Assemblée du DBP, Mehmet Yavuzel, qui se trouve dans un état critique.

La poursuite des bombardements empêche le transport des blessés jusqu’à l’hôpital. Trois personnes ont déjà perdu la vie. L’une d’elles est un étudiant du nom de Cihan Karaman qui était déjà blessé et pour lequel la Cour européenne des Droits de l’Homme avait récemment enjoint à l’Etat turc de lui garantir un accès aux soins. Les blessés et les morts se trouvent dans le sous-sol de l’immeuble touché. Les habitants lancent sans cesse des appels au secours. Mais au lieu de permettre l’évacuation des morts et des blessés, les forces de sécurité intensifient les attaques.

Mahmut Duymak, un habitant de Cizre qui se trouve aux côtés des blessés, a lancé un cri de détresse dans un entretien téléphonique avec l’agence d’information kurde Firat News : « Ici, des enfants ont perdu la vie. Il y a des blessés. Nous n’avons ni eau, ni nourriture. Où est l’humanité ? A qui va-t-elle rendre des comptes demain ? Va-t-elle rendre des comptes à nos dépouilles ? Entendez-vous les bombardements ? Nous nous adressons à l’humanité ! Que l’humanité ait honte d’elle-même! Toute personne qui se dit humaine doit se tourner vers Cizre et intervenir. »

Conseil démocratique kurde en France

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,