Aller à…
RSS Feed

24 octobre 2020

Intervention de Dmitri Medvedev à la conférence de Munich


Intervention de Dmitri Medvedev à la conférence de Munich

© REUTERS/ Michael Dalder
International

 13.02.2016
Conférence sur la sécurité de Munich
 

Le premier ministre russe Dmitri Medvedev est intervenu ce samedi lors de la Conférence sur la sécurité de Munich.

Le premier ministre de Russie a fait part de la vision russe de la sécurité globale.

Il a notamment constaté une dégradation grave des relations internationales au cours de la dernière décennie.

« Les hommes politiques européens ont toujours pensé que la création d’une « ceinture d’amis » autour des frontières de l’UE pourrait constituer une garantie de sécurité », a indiqué le numéro deux russe.

« Quels sont les résultats de cette politique? Pas de « ceinture d’amis » mais une « zone d’isolement », a-t-il constaté.

« On peut dire les choses plus clairement: nous avons glissé dans une période de nouvelle guerre froide », a-t-il déclaré à la Conférence de sécurité de Munich.

M. Medvedev a également appelé les Européens à réfléchir sur les contradictions entre l’Europe et la Russie. Sont-elles vraiment si grandes qu’il faille accepter en leur nom les pertes dues aux sanctions antirusses?

« Nous avons toujours dit que les sanctions frappent ceux qu’elles visent mais aussi ceux qui les introduit. Combien d’initiatives communes ont été suspendues à cause des sanctions? Les frais directs et indirects des entreprises européennes et russes ont-ils été calculés? Nos contradictions sont-elles vraiment si profondes qu’il faille accepter tout cela? Avez-vous vraiment besoin de tout cela? », a-t-il demandé du haut de la tribune.Le premier ministre russe a également appelé à conjuguer les efforts en vue de répondre aux défis actuels.

« Il existe différents avis sur les perspectives de la coopération avec la Russie. (…) Avons-nous une chance de nous unir afin de répondre aux défis qui s’imposent? (…) Je suis absolument certain que oui », a-t-il dit.

Le rétablissement de la confiance est, selon lui, une chose difficile mais il importe de mettre ce processus en marche.

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,