Aller à…
RSS Feed

20 octobre 2020

Le trio américain, sioniste et daéchien s’attaque à l’Europe via les Emigrants


Alahed

Le trio américain, sioniste et daéchien s’attaque
à l’Europe via les Emigrants

Akil Cheikh Hussein


Photo: Alahed

Mercredi 17 février 2016

Le flux d’émigrants vers l’Europe est encouragé et financé par les USA et le sionisme mondial. Insoucieuse, l’Europe officielle et extrémiste joue le même jeu.

De même qu’on se permette de dire qu’il y a du blanc et du blanc plus blanc que le blanc, on doit accepter l’idée de l’existence d’un vrai et d’un vrai plus vrai que le vrai et d’un vrai moins vrai que le vrai.

Dans cette dernière catégorie, on peut insérer une multitude de vérités qu’on peut facilement qualifier de mensonge, d’hypocrisie, de lâcheté…

Positions néfastes

Et c’est exactement le cas de la situation où ceux qui, se voulant Européens courageux et honnêtes, Européens plus que les Européens, prennent, en ce qui concerne  ce qu’on appelle le flux d’émigrants vers l’Europe, des positions néfastes pour l’Europe. En effet , de plus en plus d’observateurs pensent que ces positions mènent tout droit à la guerre civile.

De telles prévisions ne devraient pas étonner outre mesure.  L’Europe a, par le passé, connu des guerres civiles. Des guerres civiles font actuellement rage dans des pays limitrophes de l’Europe et où les doigts des Européens sont visiblement actifs. Mais surtout l’Europe a, en plus que ce problème d’émigrants, des tas d’autres problèmes explosifs  socio-économiques, ethniques  ou dus à sa position peu confortable entre des supposés alliés américains et ennemis russes.

Dans la mêlée des positions dangereuses pour l’Europe, on distingue l’islamophobie galopante. L’une de ses expressions notoires qui montrent les demies vérités en pleine action nous a été présentée, il y a quelques jours, par des Européens qui, se prenant pour des militants pour la cause de l’Europe, ont admiré avec enthousiasme des sculptures en papier mâché représentant l’Europe en train d’embrasser les pieds nus d’Erdogan. Le suppléant ainsi, tout en lui avançant des milliards de dollars,  de faire de son pays une zone tampon «humanitaire» pour contrer le flot de réfugiés syriens en Turquie.

Admettons qu’étant donné les fameuses raisons historiques et culturelles, c’est une honte pour l’Europe de s’humilier devant la Turquie. Mais est-ce un signe de bravoure de s’attaquer à un pays malade depuis déjà deux siècles et défait depuis déjà un siècle, surtout lorsqu’une telle attitude ne rapporte rien en matière de gloire à une Europe en perte rapide de sa gloire historique et culturelle ?

Il se peut que s’adresser à la Turquie pour quémander une telle attitude soit chose condamnable pour quiconque se veut noble européen. Mais c’est se placer aux antipodes de la noblesse de le faire tout en sachant que le véritable combat est ailleurs.

Autres péchés

Certes, les classes politiques européennes sont blâmables parce qu’elles lèchent les bottes d’Erdogan. Mais ceux qui s’en insurgent sont beaucoup plus blâmables car ils  ne le font pas, du fait de leur complicité, en raison d’autres péchés beaucoup plus ignobles commis par l’Europe.

Le premier de ces péchés est l’existence même de ce scandale qu’est le flux d’émigrants ou de réfugiés qui s’abat sur l’Europe. Tout d’abord, tout le monde sait qu’une forte proportion d’émigrants sont des émigrants économiques qui fuient des pays détruits par des guerres fomentées par l’Occident et, avant les guerres, des situations de misère dues aux politiques de destructions menées par les institutions financières occidentales.

Et sans parler de l’émigration qui a toujours été encouragée par les patrons ayant besoin de mains-d’œuvre à bas prix ou par des politiciens et sociologues terrifiés par le vieillissement des sociétés occidentales, ou soucieux d’acculturer des originaires d’autres pays pour des «visées stratégiques», l’on ne doit pas occulter le fait que les gouvernements européens ont, ces dernières années, dopé ce phénomène en participant  plus ou moins activement au soutien fourni aux groupes terroristes qui ont déraciné des millions de Syriens et autres victimes du Printemps arabe condamnés désormais à chercher asile en Europe.

L’Europe n’a aucun intérêt à attiser des adversités avec les immigrés ou les émigrants. Pour se défendre et défendre sa sécurité, l’Europe doit en finir avec la tutelle des Etats-Unis et des Sionistes  qui financent le flux d’émigrants, et qui mettent la pression sur les gouvernements européens pour les obliger à accueillir davantage d’émigrants.

Il faut reconnaitre cependant que le flux d’émigrants peut être «miné» par des terroristes : Des rapports des services secrets européens affirment que Daech est en train de faire noyer l’Europe par des dizaines de milliers de guerriers potentiels, mais ces services n’osent pas reconnaitre qu’une telle évolution ne peut pas avoir lieu si elle n’est pas voulue par Washington et «Tel-Aviv».

Bref, si danger il y a qui guette l’Europe, il ne peut venir que de l’autre côté de l’Atlantique.

Source : French.alahednews

Le sommaire d’Akil Cheikh Hussein
Le dossier Monde
Les dernières mises à jour

Source: Alahed
http://www.french.alahednews.com.lb/…

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,