Aller à…
RSS Feed

29 octobre 2020

Détruire la Libye, punir le peuple libyen, assassiner le Guide révolutionnaire…


Détruire la Libye, punir le peuple libyen, assassiner le Guide révolutionnaire…
Tels étaient les projets diaboliques des chefs d’État occidentaux
incapables de créer une véritable démocratie dans leurs pays respectifs

La Révolution du 1er Septembre 1969 avait été effectuée par un groupe de douze militaires libyens, appuyé par une centaine de civils et de militaires. Ces jeunes gens avaient pris toutes les précautions nécessaires pour ne pas faire couler le sang. Fait unique dans l’histoire des pays, une Révolution militaire avait effectivement eu lieu, dans la nuit du 31 août au 1er septembre, de 2 heures 30 à 4 heures du matin, en Libye, sans que fût versée une seule goutte de sang. Cette Révolution a d’ailleurs été appelée « La Révolution Blanche », y compris par des journalistes français.

C:\Users\CUNY-PETITDEMANGE\Pictures\15 – Images non utilisées\Le peuple libyen, (1969-2011)\16 – Le peuple libyen, après la Révolution du 1er Septembre 1969.png
Le peuple libyen, après la Révolution du 1er Septembre 1969

 

Le roi fantoche Idriss 1er, qui était parti, avec la reine, pour un séjour en Turquie qui avait duré tout l’été, a pu, après la Révolution du 1er Septembre, couler des jours tranquilles avec son épouse, en Égypte, pays voisin de la Libye. Il devait mourir tranquillement dans son lit et dans l’indifférence générale, le 28 mai 1983, à l’âge de 94 ans.

Il ne peut y avoir de Révolution dans un pays avec l’appui de forces armées étrangères. Les événements de 2011 n’ont rien d’une Révolution, mais tout d’une guerre civile déclenchée de l’extérieur par des troupes étrangères infiltrées sur le sol libyen, et par des Libyens, ex-combattants revenus de la guerre d’Afghanistan, ou libérés, grâce à l’intervention de la JALPS, du camp de torture de Guantánamo. Ces événements de 2011 ont tout d’une contre-révolution, particulièrement sanglante, espérée depuis 1969 par trois pays colonisateurs de la Libye : la France, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.
Ces trois pays n’ont jamais accepté que le CCR (Conseil du Commandement de la Révolution), dont Muammar Gaddhafi était l’un des douze membres, n’eût pas reconduit les contrats signés par le roi fantoche Idriss 1er – véritable collaborateur des colonisateurs auxquels il n’avait jamais rien refusé – contrats qui permettaient à la France, à la Grande-Bretagne et aux États-Unis d’occuper militairement la Libye. Ces trois pays n’ont jamais accepté que ces militaires libyens, soucieux de redonner à leur pays une véritable indépendance et au peuple sa dignité, leur eussent demandé, en 1970, de déguerpir du sol libyen avec armes et bagages.

Durant 42 années, ces trois pays ont multiplié les tentatives d’assassinat de Muammar Gaddhafi. La RAL (République Arabe Libyenne) était devenue la RALPS (République Arabe Libyenne Populaire Socialiste), puis celle-ci avait passé le relais, le 2 mars 1977, à la JALPS (Jamahiriya Arabe Libyenne Populaire Socialiste) ou État des masses, ou démocratie directe : cette véritable démocratie, c’était le gouvernement du peuple par le peuple pour le peuple, c’était la prise en mains, par le peuple, de son propre destin.

C:\Users\CUNY-PETITDEMANGE\Pictures\15 – Images non utilisées\Histoire de la Libye\La Révolution\Les femmes en armes.jpg
Femmes en armes
La guerre menée de nuit comme de jour, du 19 mars au 31 octobre 2011, par les trois pays ex-colonisateurs, a causé la mort d’au moins 150.000 Libyens et Libyennes sur une population de 6 millions d’habitant(e)s qu’ils avaient prétendu protéger. Il s’agissait, pour ces trois chefs d’État criminels de punir le peuple libyen de s’être gouverné lui-même et d’avoir donné aux autres peuples l’exemple d’un peuple réellement libre et souverain.
Analphabète en 1969, le peuple libyen avait pu s’instruire : des cours du soir avaient été créés pour les adultes ; l’âge de majorité avait été reculé pour que les petites filles pussent aller dans les écoles et pour que les jeunes filles pussent accéder aux lycées et aux universités. Pendant ces 42 années, ce peuple a impulsé à son pays et à l’Afrique un développement considérable : en décembre 2010, soit à la veille de la guerre occidentale, la Libye était le pays le moins endetté de la planète. Et la France ? Et la Grande-Bretagne ? Et les États-Unis ?
Il y aurait encore beaucoup de mensonges, amplement relayés par les médias français, à montrer du doigt. Exemples : Muammar Gaddhafi ne s’est rien attribué. Ce sont les membres du CCR qui l’ont désigné comme président de la RAL (République Arabe Libyenne) et qui l’ont élevé au grade de colonel, etc.

Je tiens à ajouter que le peuple libyen n’avait pas le souci du logement et de l’emploi, que les produits de première nécessité étaient à des prix très inférieurs à ceux pratiqués en France, par exemple, que l’éducation et la santé étaient gratuites, qu’une allocation de 300 euros par mois était attribuée aux foyers sur présentation de leur livret de famille, que les banques libyennes, conformément à la loi musulmane, accordaient des prêts sans intérêt, que les Libyens et Libyennes ne payaient pas d’impôt et que la TVA n’existait pas, qu’en pleine guerre, Muammar Gaddhafi se faisait du souci pour le présent sous les bombes et pour le devenir des familles libyennes.

C:\Users\CUNY-PETITDEMANGE\Pictures\15 – Images non utilisées\Histoire de la Libye\Le peuple libyen défend le Guide révolutionnaire et la Révolution du 1er Septembre 1969.jpg

Le peuple libyen défend le Guide révolutionnaire
et la Révolution du 1er Septembre 1969
La structure politique et économique de la Libye était une structure horizontale et non verticale comme dans nos pseudo-démocraties qui ne sont que des oligarchies bourgeoises qui vivent aux crochets de l’ensemble des populations.
Que les hommes et les femmes de tous les partis politiques des pays occidentaux, France, Grande-Bretagne, États-Unis, notamment, en fassent autant que dans la Libye révolutionnaire de 1969 à 2011, et après, après seulement, ils pourront causer.

Les éléments de ce commentaire proviennent d’un ouvrage intitulé « La Libye révolutionnaire dans le monde (1969-2011) », Éditions Paroles Vives 2014, 542 pages, ouvrage que j’ai écrit à partir de documents d’époque.

Bien cordialement, Françoise Petitdemange
Vendredi 19 février 2016

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,