Aller à…
RSS Feed

2 décembre 2020

pendant le conflit en Libye, les militaires ont aussi utilisé des bombes à fragmentation et du phosphore blanc,


 

Fil d’actualité

Il y a des informations, que la direction de l’OTAN refuse obstinément de reconnaître, montrant que pendant le conflit en Libye, les militaires ont
aussi utilisé des bombes à fragmentation et du phosphore blanc, comme c’était le cas pendant les opérations en Yougoslavie et en Irak (http://oko-planet.su/…/86827-nato-ispolzovalo-klasternye-bo…).

Il y a aussi une possibilité que l’Otan ait déversé de la poussière d’uranium – une substance radioactive, interdite selon la Convention de l’ONU – sur des installations irakiennes (voltairenet.org/Voennye-prestupleniya-NATO-uchenye).

Finalement, beaucoup de sources affirment qu’en Libye, l’Otan a utilisé le gaz moutarde dans les combats, une substance toxique testée pendant les années des Guerres mondiales et interdite conformément aux conventions diverses, puisqu’elle est extrêmement dangereuse.
(newsland.ru/news/detail/id/778279)

Photo de Hermano Tyer.


 

Il y a des informations, que la direction de l’OTAN refuse obstinément de reconnaître, montrant que pendant le conflit en Libye, les militaires ont
aussi utilisé des bombes à fragmentation et du phosphore blanc, comme c’était le cas pendant les opérations en Yougoslavie et en Irak (http://oko-planet.su/fail/failvideo/videoweapon/86827-nato-ispolzovalo-klasternye-bomby-v-livii-hotya-otricaet-eto-sm Afficher la suite

– avec Franco Pucci et Ginette Hess Skandrani.

 

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,