Aller à…
RSS Feed

19 octobre 2020

Libye: Daesh accusé d’une cinquantaine d’exécutions à Syrte


manif-Tripoli-1.jpg
18/05/2016

Daesh, arrivé à Syrte depuis fin 2014, est accusé par Human Rights Watch (HRW) de soumettre la ville à « rude épreuve ». Selon l’ONG, qui suspecte Daesh d’avoir commis 49 exécutions en dehors du cadre judiciaire, le groupe jihadiste est également coupable de détournement de nourriture, médicaments, carburant et argent.

Scènes d’horreur

Au moins 49 personnes ont été exécutées par décapitation ou par balle pour crimes présumés de blasphème, sorcellerie et espionnage, affirme HRW dans son rapport de 41 pages. L’ONG s’est notamment entretenu avec 45 habitants ayant quitté Syrte pour se réfugier dans la ville côtière de Misrata à 240 km à l’ouest, ainsi que par téléphone ou courriel. « Les habitants de Syrte évoquent des scènes d’horreur, de décapitations publiques, de dépouilles dans des uniformes orange suspendues à des échafaudages comme ‘crucifiées’ et d’hommes arrachés de leurs lits par des combattants masqués en pleine nuit », indique le rapport.

« Ils racontent que la police de la moralité, aidée par des informateurs, patrouille les rues, menaçant, punissant et fouettant les hommes qui fument, qui écoutent de la musique ou dont les épouses ou soeurs ne portent pas l’abaya (longue robe ample et flottante) noire ».

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,