Aller à…
RSS Feed

9 mai 2021

Les déchets toxiques sionistes : assassinats et malformations


Rapport

 

CPI


Photo: CPI

Vendredi 10 juin 2016

Al-Khalil (Hébron) – CPI

Au troisième étage de l’hôpital public de Beit Djala se trouve la division du cancer, la seule de toute la Cisjordanie.

Le jeune Mohammed al-Wairidat, 22 ans, est un étudiant de l’université de Birzeit, division des sciences sociales, fils du village d’al-Dahiriyya, au sud de la ville d’al-Khalil (Hébron). Il souffre d’une tumeur et se trouve dans une chambre de cet hôpital. Sa chambre surplombe la ville historique de Beit Jala, ses mosquées, ses églises, ses oliviers ancestraux. A travers les branches et les feuilles de ces oliviers, le jeune Mohammed cherche à voir les maisons historiques et une lueur d’espoir, l’espoir de retrouver la santé et une vie normale.

Avec son cancer avancé, chaque soir, le jeune Mohammed ne serait pas sûr de pouvoir se réveiller le lendemain.

La famille al-Wairidat a déjà perdu un autre garçon. Il fait partie de ces treize Palestiniens que la zone a perdus, durant ces cinq années.

Treize morts, mais aussi des dizaines de malades du cancer. Ces malades, dont la plupart sont originaires des villages du sud de la ville d’al-Khalil, reçoivent un traitement chimique à l’hôpital de Beit Jala et l’hôpital d’al-Matlaa.

Des produits radioactifs

Une étude scientifique spécialisée confirme que le Sud palestinien a une grande part de victimes du cancer, conséquence des rayons de la centrale nucléaire sioniste de Dimona, conséquence également de ces milliers de tonnes de déchets nucléaires toxiques enterrés sous la terre palestinienne, au sud et à l’est du département d’al-Khalil.

Dr Khalil Thayabna, professeur de physique nucléaire à l’université d’al-Khalil, dit dans un rapport que la concertation de césium 137 dans les plantes du département d’al-Khalil est trop forte.

Normalement, le césium 137 ne doit pas exister dans les plantes, sauf près des centrales nucléaires et leurs déchets.

Le chercheur Dr Khalil Thayabna dévoile que le césium cause le cancer et cause la perturbation des fonctions du corps, en infiltrant la viande, le lait et les fruits mangés par l’homme.

Il y a aussi d’autres éléments radioactifs tels l’uranium et le radium. Ils sont très dangereux pour la santé, surtout pour les enfants, les mères et les fœtus. Ils causent le cancer. Ils ont des impacts très négatifs sur l’homme comme sur la femme, faisant des perturbations génétiques et causant des fausses couches à répétition.

Nouveau-nés malformés

Quant au Dr Chaaban Zayoud, spécialiste dans les tumeurs cancérigènes de la clinique spécialisée de la ville de Ramallah, il souligne qu’il y a une remarquable augmentation des nouveau-nés malformés, en particulier au Sud de la Palestine.

Désormais, il n’est pas étonnant de voir la naissance d’un enfant avec un seul pied, un seul œil, avec des jambes collées et tant d’autres exemples. La raison de ces malformations, ce sont les rayons qui touchent le corps de la femme enceinte, via les fruits et les légumes, la nourriture.

En parlant au correspondant de notre Centre Palestinien d’Information (CPI), il ajoute que les villages du Sud du département d’al-Khalil ont la part du lion de ces malformations. Ils ne publient pas les chiffres pour des raisons sociales.

La forte étendue de ces malformations, résume-t-il, est causée par ces usines sionistes chimiques qui diffusent des fumées toxiques, ainsi que par les déchets nucléaires enterrés à l’est du département d’al-Khalil, la zone appelée al-Mossafer.

Les rapports du CPI
Les dernières mises à jour

Source: CPI
http://french.palinfo.com/…
Partager

Plus d’histoires deECOLOGIE