Aller à…
RSS Feed

7 décembre 2021

Les US-Kairas formés par la CIA sont parmi nous et leur méthode est le Rape Terrorism


manif-Tripoli-1.jpg

Tout comme la création et le « lâchage dans la nature » de Da’sh ont pour but de faire disparaître ce dernier le moment venu afin de « créer les conditions » du remodelage du Grand Moyen-Orient, les affaires de « festivités interrompues par des viols par des étrangers » relève de  la même manipulation. La démonstration unique au monde encore une fois se trouve ci-après.

 

Le jeu de mots, c’était ces associations qui les appellent des « Rape-fugees » au lieu de « Refugees »

Plus qu’une désertion des intellectuels (arabes) dont nous avons parlé, c’est une désertion des sociologues

En effet, aucun d’eux pour pointer du doigt la responsabilité de tout ça. Pas un seul article dans le monde pour dire que Cologne était une manipulation grossière (de 1000 viols annoncés au début, ils sont tombés très vite à une dizaine, je crois…).

C’est, comme je t’ai dit, une technique de manipulation (comme en Libye: 6000 morts  à Bengazi devenus 100 ensuite. C’est le même principe que la calomnie et la diffamation. Tu as beau démontrer scientifiquement, même un mois plus tard après les événements que c’était une manipulation, ça ne changera rien. Les gens ne te croiront pas ou te considèreront comme un fou qui parle une autre langue.

Pour manipuler à distance des groupes de jeunes français liés à l’immigration (musulmane), c’est très simple pour la CIA (NB: qui a découvert leur existence et leur « potentiel » en 2005 quand ils brûlaient des voitures toutes les nuis dans toutes les villes).

Tu te souviendras que les jeunes regardaient sagement le journal de 20 heures (Roger Giquel ou Yves Mourousi, je ne sais plus) qui leur montrait la carte de France, non pas de la Météo mais, de toutes les villes avec le nombre de voitures brûlées.

Tu te souviendras peut-être aussi que les médias avaient alors décidé de ne plus montrer la carte afin de ne pas les encourager… Ici, c’est la même chose. Avec la mondialisation capitaliste (financière comme tu aimes ajouter), les médias (avec Internet couplé à la télévision maintenant) ont totalement marchandisé les corps, tant des femmes que des hommes (et tant dans la publicité que dans les « films de sexe ».

En fait cette dernière expression est un pléonasme puisqu’il, dans le cadre capitaliste actuel,  il ne peut exister de films sans scènes de sexe, particulièrement « explicite » (pour parler cyniquement comme ceux qui pourraient faire quelque chose mais qui en profitent commercialement: Google, Orange etc.)).

Pendant ce temps, les féministes du monde, à 99% ethnocentriques (elles ne voient pas plus loin que le nombril de leur pays et ignore la « réception » d’un tel problème dans les sociétés traditionnelles africaines et asiatiques dont pas mal sont musulmanes) n’ont rien compris.

Il faudrait les envoyer dans des camps de rééducation féministe à Cuba ou en en Corée du Nord pour qu’elles relisent les classiques: des dialogues entre Lénine et les féministes Clara Zetkin et Aleksandra Kollontaï par exemple ou encore l’Italien Amadeo Bordiga qui disait que la dissolution de la morale bourgeoise est l’œuvre du capitalisme lui-même.

Que diraient toutes ces grandes figures aujourd’hui?

La manipulation à distance par la CIA des viols se fait comme avec DA’SH. Les types sont soutenus, formés puis « lâchés dans la nature » pour les laisser se venger (C’est le ça « le truc » qui marche): par exemple, se retourner contre leurs propres gouvernants comme dans le cas des sauteries (inventions de l’Ancien Testament, au sens propre et figuré comme dans la blague des sionistes d’hier) de Charlie, du Bataclan, de Cologne, de Karlstad et des aéroports en Belgique et Turquie.

Pour les viols de masse en Europe, la formation, à la différence au maniement des armes de DA’SH, se fait par la dictature Hollywood du sexe partout (marchandisation et banalisation). Les Catholiques peuvent aller se coucher ou mettre leurs enfants dans des écoles privées (et les Musulmans essayer de faire de même, cela ne changera rien.

En France, la CIA (avec probablement la collaboration de la DST) a même réussi à former (au USA) et lancer en France un groupe qui fascine pas mal de jeunes de banlieue issus de l’immigration musulmane. Or, et c’est une nouveauté qu’aucun sociologue n’a remarqué, l’idéologie de ce groupe est justement la p-graphie et le passage à  l’acte. Ce groupe s’appelle (US-) « Kairas ». Leur message, c’est exactement celui de ce qui s’est passé à Cologne et à Karlstad.

A Cologne, la CIA a même réussi à couvrir ses « protégés » en faisant croire que c’étaient des réfugiés syriens qui avaient commis les viols. La culture et l’éducation syrienne, même celle d’un faux réfugié, lui empêche de se livrer à une telle débauche publique.

C’étaient donc des « Kairas » qui s’étaient déplacés (de Belgique, de France, va savoir) pour ça. Et puis, comme avec Al-Qaida et Da’sh, n’importe quelle bande peut devenir « franchisée » pour faire ces choses.

Dans le livre de Samira Bellil, datant des années pourries Miterrand, le violeur dit à la violée en lui mettant une cassette: « Vas-y, fais comme tu vois ! ».

Aucun sociologue ou féministe n’a réfléchi à ce qui était en train de se passer en France. Eric Zemmour (son livre « Le Suicide Français ») a compris et daté cette transition mais, bon, il préfère jaser dans les médias avec des propos islamophobes…

Et personne aussi pour « relever la contradiction totale entre leur fonds de commerce de ces agents de la CIA d’un nouveau type (les US – Kairas, donc) et la religion de leurs parents et famille.

Voilà un autre aspect de la fraude de ce Kamel Daoud encensé par Manuel Valls et le New York Times ou même de ce Michel Onfray qui avait immédiatement commenté le viol de Cologne ainsi que Denis Bachelot qui avait titré « La 1ère Guerre mondiale du sexe a commencé »…

Rien que des artefacts, des magouilles de l’impérialisme.

Charybde,

Ecrit sur le vif, comme d’habitude sur ces sujets brûlants.

 

 

 

Répondre Répondre à tous Transférer Plus

Partager

Plus d’histoires deEUROPE