Aller à…
RSS Feed

14 juillet 2020

Halte à la Miction Impérialiste US en Tunisie!


[Halte à la MICTION IMPERIALISTE US en TUNISIE !] Halte à l’immixtion des organisations

05/09/2016

********************************************************************************

E800px-Drapeau_de_l-Union_africaine_svg__01.pngSusan-Lindauer-on-Libyatant donnée la gravité des manipulations, je serais reconnaissant à tous de porter la plus grande attention à ce qui suit de la part d’un observateur « sur le terrain » depuis 2011]

Quelle candide naïveté politique!  Pour ne pas appeler un chat un chat et d’intervention ou d’ingérence directe impérialistes, voyez là comme certains jouent avec les mots  en parlant de simple « immixtion »… Comme si l’ONG (Organisation Non-Gouvernementale) « CENTRE CARTER » était la première ou la seule en Tunisie…

Elles sont partout. Depuis la Nakba de 2011, tous les porcs de la société sont infestés. Comme nous l’avons déjà dit, la p-ONG-raphie est partout.

La colonisation de la Tunisie a en fait recommencé avec la décolonisation de la France par le Pacifiste de Tunis HABIB BOURGUIBA qui était allé à New York où il fut reçu comme un dieu par le Pacifiste de New York  JOHN KENNEDY dont le Régime, entre Deux Bains de Sang, avait organisé un bain de foule officiel avec des femmes new yorkaises voilées pour l’accueillir (voir photos)(1). Voir aussi celle des femmes des deux présidents en « Burkini de soirée »…

A l’époque, l’anti-impérialiste FIDEL CASTRO s’était rendu par ses propres moyens à New York et avait dû cherché tout seul l’adresse des Nations Unies…

Depuis cette époque, il fallait donc bien que la Tunisie ouvre son territoire à toutes sortes de mictions impérialistes. Mais elle n’offrait que peu d’intérêt à l’époque puisque la Libye voisine était sous contrôle des bases militaires US, GB et italiennes. Il fallait attendre 1969 pour que la Libye devienne « dangereuse » pour l’impérialisme. En effet, dans une entrevue célèbre, le Colonel MUAMMAR AL-GADDAFI signifia en personne à l’ambassadeur US d’évacuer ses bases dans les plus brefs délais (idem pour les Anglais) en leur rappeler, entres autres précédents, celui du Vietnam.

L’Algérie aussi était encore loin de l’indépendance. Mais, depuis la Nakba de 2011 entérinée par l’attaque de la Jamahiriya Libyenne par l’OTAN avec la complicité directe du collègue et successeur de HABIB BOURGUIBA, l’actuel président BEJI CAID ESSEBSI, les mictions impérialistes sont fréquentes tous les jours et toutes les nuits que Dieu fait et dans tous les domaines (du culture au cultuel et du politique au technologique): de l’installation de systèmes informatiques dans des villes entières par des « ONG » US à l’érection du Mur Thermo-Electronique entre la Jamahiriya Libyenne et la Tunisie exploité par des experts principalement US…

Sans parler de machins comme l’ineffable Fondation Bush qui accueillent des groupes de femmes et féministes de temps à autre. Tu te souviendras aussi, Ginette, que nous avions mentionné récemment le parlé du Lions Club.

La plus pernicieuse est peut-être « Scholars At Risk » (« Chercheurs en danger ») puisque même MICHEL COLLON et LE GRAND SOIR avaient été roulés dans la farine lors de leur dernière réunion sur les médias à Tunis. Ils ne s’étaient pas rendus compte qu’ils s’étaient retrouvés dans une enceinte pleine de collabos (organisations et individus) pro-OTAN, comme nous l’avons démontré (article disponible sur demande).

« Scholars At Risk » défend surtout les « chercheurs en danger » en Tunisie, Ukraine, Iran, Syrie et s’est installée en Tunisie pour récompenser des universitaires pro-US soi-disant menacés en raison de leur « laïcisme »….Cherchez l’erreur…

********************************************************************************

ANNEXE IMPORTANTE (pour la mémoire des futures générations)

(1) Pour en finir avec le mythe de Kennedy. 27 février 2013

http://lepetitblanquiste.hautetfort.com/archive/2013/02/23/pour-en-finir-avec-le-mythe-de-kennedy.html

« En août, Kennedy déclenche l’opération Ranch Hand, une guerre chimique contre la population du Vietnam qui consiste à répandre, sur les forêts et les récoltes, un défoliant connu sous le nom d’agent orange. Jusqu’en 1971, près de 80 millions de litres de ce défoliant sont déversés sur le Sud du Vietnam, principalement par avion. Plus de 2,5 millions d’hectares de forêts et de terres sont contaminés.

L’agent orange, qui contient de la dioxine, est un danger pour l’être humain. Les personnes exposées peuvent développer des cancers de divers types ou, s’il s’agit de femmes, mettre au monde des enfants présentant des malformations rares et monstrueuses : absence partielle ou totale de membres, tête disproportionnée, tronc a deux têtes, absence de cerveau, …

De tels enfants continuent de naître aujourd’hui car les mutations génétiques acquises par les personnes contaminées se transmettent à leur descendance. Selon les autorités vietnamiennes, 800.000 personnes seraient encore malades du fait de leur exposition à la dioxine et 150.000 enfants souffriraient de malformations.

Après la Seconde Guerre mondiale, les dirigeants de l’entreprise IG Farben qui avaient produit le gaz Zyklon B utilisé dans les chambres à gaz ont été jugés, reconnus coupables de crimes de guerre et condamnés. Serait-il anormal que les dirigeants civils et militaires des Etats-Unis qui portent la responsabilité de l’épandage de l’agent orange sur le Vietnam subissent le même sort ?

Pour Kennedy, qu’il suffise que sa mémoire soit définitivement associée à un des crimes les plus horribles du XXème siècle, et qu’en France, au moins symboliquement, l’on débaptise les rues et avenues – trop nombreuses – qui portent son nom. »

********************************************************************************

Charybde

Nom de guerre d’un pacifiste de Tunis depuis le « défilé unitaire » parisien du 11 janvier 2015 auquel participa le premier ministre tunisien.

**********************************************************

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,