Aller à…
RSS Feed

8 juillet 2020

UNESCO: « Pas de lien entre les Juifs, AlQuds et la mosquée d’al-Aqsa, « Israël » suspend sa coopération avec l’Unesco


 

vendredi , octobre 14 2016

 

 

UNESCO: « Pas de lien entre les Juifs, AlQuds et la mosquée d’al-Aqsa, « Israël » suspend sa coopération avec l’Unesco

aqsa2

 

 

Le Conseil exécutif de l’UNESCO, qui comprend 58 pays, a adopté jeudi une résolution palestinienne qui nie tout lien entre les Juifs et la mosquée d’AlAqsa et lie ce site sacré aux seuls Musulmans.

Deux nouvelles résolutions sur « la Palestine occupée » seront soumises mardi au Conseil exécutif de l’Unesco, six mois après l’adoption d’une décision comparable qui avait suscité la colère d’ « Israël ».

Les textes, présentés par plusieurs pays arabes, ont été adoptés jeudi en commission avec 24 voix pour, six contre, 26 abstentions, et 2 absents, selon différents participants à la discussion. Généralement, les 58 Etats membres du Conseil exécutif votent de la même manière en commission et lors de l’adoption formelle.

Les projets de décision sur « la Palestine occupée » visent notamment « à sauvegarder le patrimoine culturel palestinien et le caractère distinctif de Jérusalem-est (AlQuds) », selon une copie transmise à l’AFP.

Les États-Unis, la Grande-Bretagne, la Lituanie, les Pays-Bas, l’Estonie et l’Allemagne ont voté contre, tandis que la Russie et la Chine ont voté pour. La France, qui avait été vivement critiquée par « Israël » pour avoir soutenu la résolution d’avril, s’est cette fois abstenue.

« Israël » suspend sa coopération avec l’Unesco  

L’adoption de cette résolution a déclenché une vague de critiques côté israélien, dont celle du Premier ministre Benjamin Netanyahu.

« Israël » a annoncé vendredi suspendre sa coopération avec l’Unesco. Dans une lettre adressée à la directrice générale de l’Unesco Irina Bokova et publiée sur Twitter, le ministre israélien de l’Education Naftali Bennett accuse l’Unesco d’apporter un « soutien immédiat au terrorisme islamiste », et annonce la suspension par la commission israélienne de l’Unesco de « toutes ses activités professionnelles avec l’organisation internationale ».

Cette décision se traduit par le refus de rencontrer des représentants de l’Unesco ou de participer à des conférences internationales, a précisé le ministère, compétent en la matière.

Pour sa part, le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu a réagi en déclarant que l’agence de l’Onu pour la culture avait « perdu le peu de légitimité qu’il lui restait ».

« Dire qu’Israël n’a aucun lien avec le Mont du Temple et le Mur occidental, est comme dire que la Chine n’a pas de lien avec la Grande Muraille, et que l’Egypte n’a aucun lien avec les pyramides », a-t-il encore dit.

La proposition de résolution, qui condamne « Israël » sur plusieurs points concernant Jérusalem AlQuds occupée et ses lieux saints et dépeint l’entité sioniste comme « puissance occupante », a été déposée par les Palestiniens conjointement avec l’Egypte, l’Algérie, le Maroc, le Liban, Oman, le Qatar et le Soudan.

Au cours des dernières semaines, l’ambassadeur d’Israël à l’UNESCO Carmel Shama-Hacohen et des ambassadeurs israéliens en poste dans plusieurs capitales ont tenté de convaincre le plus grand nombre d’États possible de s’opposer à la résolution, ou au moins de s’abstenir ou de ne pas voter du tout.

Les Palestiniens se sont de leur côté félicité de l’adoption en commission de ces textes « qui reflète l’engagement de la majorité des états membres aux principes de l’Unesco ».

Source: Divers

Plus d’histoires dePalestine

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,