Aller à…
RSS Feed

12 juillet 2020

Le Petit Journal de Chris


L’action ne doit pas être réaction mais création.
chers tous !
Toujours plus près du bord du précipice, avec au fond, la guerre mondiale nucléaire et toutes ses réjouissances…
MAIS, comme je dis toujours, on n’est pas à l’abri d’un miracle, même si on n’a aucune idée de la forme qu’il va prendre :
ça pourrait être l’empire qui se dégonfle en réalisant qu’il va se faire ratatiner par la Chine et la Russie.
ça pourrait être la population mondiale qui se mobilise pour sauver la planète.. on peut en faire des choses, quand on est 6 ou 7 milliards !
sur le moment, il ne me vient pas d’autres idées, mais je suis certains qu’il y en a une infinité.
La vraie question n’est pas de savoir la forme que va prendre le miracle mais plutôt de savoir si nous pouvons y contribuer d’une manière ou d’une autre.
Voilà, c’était un petit message sur la nécessité de la créativité. Comme a dit un jour Mao, L’action ne doit pas être réaction mais création.
à bons entendeurs, salut et
la bise révolutionnaire
Chris
————————————————————————
Latuff, un dessin de l’an dernier qui conserve toute son actualité :
——————————————————–
« DETRUISONS LE MUR », une bien belle chanson de Dominique Grange :
——————————————————–
—————————————————————————————————————-
————————————————————————————————————————————————————————

Jérusalem – 10 octobre 2016

Le « lion d’al-Aqsa » attaque : L’intifada renouvelée

Par Fadwa Nassar

http://www.ism-france.org/temoignages/Le-lion-d-al-Aqsa-attaque-L-intifada-renouvelee-article-20109

10 octobre 2016 – Le martyr Musbah Abu Sbeih fut un Palestinien « exceptionnel », selon ses nombreux compagnons dans la ville d’al-Quds. Sa popularité avait dépassé les larges cercles des Maqdissis, mobilisés dans la protection de la mosquée al-Aqsa et de la ville d’al-Quds, pour se propager en Cisjordanie et dans tous les territoires palestiniens occupés, en 67 ou en 48. Le martyr Musbah Abu Sbeih, âgé de 40 ans et père de 5 enfants, était également un Palestinien fidèle à son pays et à sa ville martyrisés, et à la mosquée al-Aqsa.

Le « lion d'al-Aqsa » attaque : L'intifada renouvelée

Ce qui lui avait valu des mois de détention dans les prisons sionistes et plusieurs mois renouvelés d’expulsion de sa ville natale et de la mosquée al-Aqsa.

Le martyr Musbah Abu Sbeih fut surnommé « le lion d’al-Aqsa » parce qu’il n’a cessé, au cours de ces dernières années, de protéger les fidèles musulmans et les lieux saints contre les invasions coloniales répétées et les profanations de la mosquée. Lorsqu’il était interviewé par les télévisions palestiniennes, il ne parlait que d’al-Quds, de la nécessité de la défendre, du manque de soutien arabe et musulman à la ville en cours de judaïsation. Il accourait là où une maison était démolie par les sionistes, pour soutenir la famille menacée. Il s’opposait aux bandes criminelles des colons lorsqu’elles provoquaient les Palestiniens dans leurs propres quartiers, ce qui lui avait valu toutes ces arrestations et détentions.

Ce dimanche 9 octobre, le « lion d’al-Aqsa » avait rendez-vous au poste de police de l’occupation, pour être enfermé une nouvelle fois, pour quatre mois, dans les prisons de la colonie. Il fit ses adieux, à sa famille et ses amis, et sur sa page Facebook, il recommanda aux Palestiniens, aux Maqdissis et notamment aux Palestiniens de 48, de protéger la mosquée al-Aqsa. Personne n’avait compris cet adieu anodin. Car le martyr avait décidé de passer à l’attaque, au lieu de se rendre à l’ennemi.

A partir de sa voiture, il fit feu sur un poste de la police de l’occupation dans le quartier Sheikh Jarrah dans la ville d’al-Quds : un officier sioniste et une femme colon meurent, et 4 sionistes sont blessés. L’opération menée par le « lion d’al-Aqsa » fut une nouvelle fois un coup porté au système sécuritaire de l’occupant, qui se vante d’avoir « pacifié » au moins la ville d’al-Quds. Le cabinet ministériel sioniste se réunit pour affronter la « nouvelle » situation, et les menaces fusent, ceux qui veulent se venger en implantant de nouvelles colonies, et ceux qui veulent annexer la Cisjordanie , et ceux qui promettent de tuer les Palestiniens.

La résistance palestinienne salue la nouvelle opération contre l’occupant, et considère qu’elle représente un tournant important dans l’Intifada : une opération réussie, un an après celle du martyr Muhannad Halabi, dans la ville même d’al-Quds. Une opération menée par un militant, ancien prisonnier, qui a décidé de se sacrifier pour que la ville d’al-Quds puisse respirer l’air de la liberté. Le « lion d’al-Aqsa » était une personnalité populaire, aimée, respectée. Il jouissait de tout ce qui permet à l’Intifada de se poursuivre, non pour le venger personnellement, mais en suivant son exemple. Même si lessionistes accusent une nouvelle fois facebook d’avoir favorisé cette opération (alors que facebook a fermé des centaines de pages de journaux, de journalistes et de militants pour plaire aux sionistes), le résistant Musbah Abu Sbeih a imprégné la ville d’al-Quds et les Maqdissis de son courage et sa détermination à lutter contre la colonie et les colonisateurs, en agissant dans les rues de la ville et dans la mosquée al-Aqsa. Sa lutte se déroulait sur le terrain, auprès des Maqdissis, contre des colonisateurs réels, et non pas sur facebook, devenu un auxiliaire de l’occupant dans le monde.

Il est vrai que cette nouvelle opération de la résistance, dans la ville d’al-Quds, représente un tournant dans l’Intifada. Elle signifie que l’Intifada se poursuit malgré la répression conjointe menée par les sionistes et par les services sécuritaires de l’Autorité, les premiers contre tous les Palestiniens et les seconds contre les militants et prisonniers libérés. Elle signifie que personne ne peut stopper la révolte des Palestiniens  contre l’oppression coloniale. C’est ce qu’affirment de nombreux articles de la presse sioniste, et les déclarations de plusieurs responsables de l’entité. Ils savent d’ores et déjà que les rafles dans la ville d’al-Quds, l’arrestation de la fille du martyr (photo ci-dessous), et les mesures de démolition de la maison du martyr Musbah Abu Sbeih, sont vaines, car elles signifient la poursuite de l’occupation et de l’invasion.

Le « lion d’al-Aqsa » a entériné la voie de la résistance armée et a soulevé, par son acte, la question de la judaïsation en cours de la mosquée al-Aqsa. N’est-il pas temps de donner un peu d’attention à ce qui se déroule dans la ville d’al-Quds, la ville martyre ?

Photo
 

 

——-
Les zones frontalières de la Bande de Gaza commencent à imiter la résistance populaire de Cisjordanie, défiant toute interdiction venant des forces coloniales sionistes :
 

——————————————————–—-—————————————————-——–————————————————

 
 
PALESTINE :

La flottille des femmes vers Gaza est plus que du simple symbolisme

Susan Abulhawa


Voici ce qu’écrivait Susan Abulhawa concernant la flotille des femmes le 21 septembre.
Il est peut-être malaisé de se rendre compte de l’impact réel et matériel d’activistes internationaux qui prennent des bateaux pour tenter de débarquer à Gaza et qui ne parviennent qu’à se faire intercepter, arrêter et expulser ensuite. Mais la signification de ces tentatives devient manifeste dans le contexte plus large des mouvements populaires qui prennent racine un peu partout dans le monde.

 

Porter un message d’espoir


Il y a eu plus de 24 voyages de ce genre depuis 2008, dont cinq seulement ont pu rallier Gaza. Tous les autres ont été interceptés par l’armée israélienne, qui confisque souvent les navires et autres équipements, et arrête les passagers.


Lire la suite :  http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2016/10/la-flottille-des-femmes-vers-gaza-est.html

 
 
——————————————————–
 
Ce « modèle israélien » de lutte contre le terrorisme qui fascine politiciens et médias français 
 Sylvain Cypel > 19 septembre 2016
Comment lutter contre le terrorisme ? En appliquant le modèle israélien, répètent à l’envi certains politiciens et journalistes français. Pourtant, il existe peu de pays où l’on vit depuis aussi longtemps si peu en sécurité qu’en Israël.
 
 
——————————————————–
 
PALESTINE :
Amira Hass : « Sans prendre en considération la population palestinienne »
 
EXTRAITS :
Sur un mur du bureau de police de Hébron / Kyriat Arba, on peut voir une carte officielle de la « région de Hébron » sur laquelle les noms de plus de 200 communautés palestiniennes ont été effacés.
……………..
La carte fait remarquer que 81 000 personnes vivent dans la région (dont quelque 99,6 pour 100 de Juifs) et un astérisque nous renvoie à la note suivante : « Sans prendre en considération la population palestinienne. » Cette honnêteté littérale qui jaillit directement de l’inconscient est impressionnante. Après tout, l’auteur aurait pu écrire « non compris quelque 800 000 Palestiniens ». Mais il a choisi les termes extrêmement précis « sans prendre en considération… ».
……………..
« La négligence et l’impuissance apparente qui perdurent depuis un demi-siècle, ne constituent pas les preuves d’un manque de professionnalisme, mais bien d’une intention délibérée. »
……………..
Les transgresseurs de la loi et leurs prédécesseurs israéliens au sein de l’aile droite israélienne, qui devient de plus en plus extrémiste, veulent effacer l’existence des Palestiniens de la réalité aussi, et pas seulement sur la carte. Et c’est ici que se situe le danger de cette carte. Elle reflète l’inconscient et le non-dit israéliens, qui aspirent à faire disparaître les Palestiniens et, ce faisant, elle crée et renforce l’impression qu’en pratique, les Palestiniens n’existent pas.
 
 
——————————————————–
——————————————————–

Hollande/Poutine : tempête dans un plat de nouilles !

Le locataire de l’Elysée vient d’accomplir une véritable prouesse. Novateur génial, il a dépoussiéré d’un coup la diplomatie française. Défiant avec panache un monde cruel, M. Hollande a osé. Comment ? En exprimant son « hésitation » à rencontrer Vladimir Poutine. Cet intrépide chevalier du monde libre a ainsi élevé l’hésitation, le bredouillage et le bégaiement au rang de défi planétaire. Qui ne voit que le monde retient son souffle, fasciné par ce geste héroïque ? Incroyable mais vrai : Hollande s’est gratté la tête.

Hanté par ce cauchemar, M. Poutine arrivera-t-il seulement à trouver le sommeil ? Telle est la vraie question. Car non seulement M. Hollande hésite à le croiser dans les rues de Paname, mais il menace de le déférer devant la Cour pénale internationale. Trop fort, notre président ! Pour peu, il lui dirait : « Au nom de la loi je vous arrête ! » Le sponsor des terroristes accusant de crimes de guerre celui qui les combat, voilà qui ne manque pas de panache. Il faut vraiment que la diplomatie française soit tombée bien bas pour offrir un spectacle aussi pathétique !

Entre un président qui prend l’arène internationale pour une cour de récréation et un ministre des affaires étrangères qui a toujours l’air de sortir du lit, la politique extérieure de la France sombre dans le ridicule. Cette diplomatie pour rire est le masque dérisoire de l’impuissance française, le fruit d’un renoncement à la souveraineté, la rançon d’un alignement sans honneur sur la puissance dominante. Pour que cette inféodation soit garantie sur facture, on a manifestement choisi les plus bêtes. Un ministre des affaires étrangères qui confond Bachar Al-Assad et Saddam Hussein, c’est quand même mieux, pour asservir la France, que Dominique de Villepin ou Maurice Couve de Murville.

En guise d’action internationale, l’exécutif français actuel aura brillé jusqu’au bout par son affligeante servilité. Complicité criminelle avec les terroristes en Syrie, soumission volontaire aux intérêts sionistes, collaboration sans complexe avec les coupeurs de têtes wahhabites, fidélité de caniche au maître yankee : la liste est longue des renoncements et des trahisons. Tout y était. Enfin, presque. Il ne manquait plus, pour compléter le tableau, que cet ultime concours de sottise en duo, cette partition clownesque où deux médiocres bredouillent leur politique de gribouille. Le crétinisme au service de l’impérialisme, telle est la devise de la politique étrangère de la France. Et il faudra trouver autre chose, si l’on veut impressionner M. Poutine, que cette tempête dans un plat de nouilles.

Bruno Guigue | 11 octobre 2016

Bruno Guigue, ex-haut fonctionnaire, analyste politique et chargé de cours à l’Université de La Réunion. Il est l’auteur de cinq ouvrages, dont Aux origines du conflit israélo-arabe, L’invisible remords de l’Occident, L’Harmattan, 2002, et de centaines d’articles.

Source: http://arretsurinfo.ch/hollandepoutine-tempete-dans-un-plat-de-nouilles/

 
——————————————————–
 
 

La riposte russe    EXCELLENT ARTICLE DE B GUIGUE (12 OCTOBRE)

Les capitales occidentales vocifèrent, elles fulminent, elles se déchaînent contre Moscou. Dans un accès de délire, Hillary Clinton accuse le Kremlin de saboter les élections américaines. Les matamores galonnés du Pentagone menacent la Russie de l’apocalypse nucléaire. Justicier planétaire, François Hollande veut traîner Vladimir Poutine devant les tribunaux. On s’imagine sans doute que cette hystérie collective va intimider la Russie, la discréditer, la faire plier. C’est exactement le contraire. Décidé à suivre son propre agenda, Moscou est à l’offensive. Comme d’habitude dans les situations de crise, Vladimir Poutine se montre actif, non réactif. Loin de se laisser mener par l’événement, il le préempte.

LIRE TOUT L’ARTICLE :
 
 
——————————————————–
 
 
Obama, prix igNobel de falsification de l’histoire au profit d’Israël 
Julien Salingue
Aujourd’hui, Barack Obama a comparé Shimon Pérès à Nelson Mandela.
En soi, c’est déjà scandaleux de comparer un homme qui a passé 28 ans de sa vie en prison pour avoir lutté contre un régime discriminatoire et un homme qui a été durant plus de 50 ans député, ministre, premier ministre et finalement président d’un État doté d’un régime discriminatoire.
 
Mais ce qui est plus scandaleux encore, c’est de faire semblant d’oublier qu’alors même que Nelson Mandela était en prison, Pérès, déjà ministre, entretenait d’excellentes relations avec les dignitaires du régime de Pretoria.
 
voir la photo sur :
De gauche à droite sur cette photo prise le 11 avril 1975 à la résidence du 1er ministre à Jérusalem, le chef de la propagande sud-africaine Eschel Rhoodie, le premier ministre israélien Yitzhak Rabin, le chef des services secrets sud-africains Hendrik van den Bergh et le Ministre de la “défense” israélien, Shimon Peres.
Sur cette photo, Pérès (à droite) se trouve ainsi en compagnie du responsable de la propagande et du chef des renseignements sud-africains. On notera (deuxième en partant de la gauche) la présence d’un autre prétendu “homme de paix” : Yitzakh Rabin, alors premier ministre.
Lorsque cette photo est prise, nous sommes en 1975, et Mandela est donc depuis 13 ans en prison. Cette année-là, Pérès, ministre de la Défense, signera en outre un accord secret avec son homologue sud-africain, Pieter Willem Botha, futur président de l’État d’apartheid. L’accord portait sur… la livraison par Israël d’armes nucléaires à l’Afrique du sud.
——————————————————–
 

Le terrorisme israélien et la retenue des Palestiniens

Amira Hass             
 
« Tandis que les experts continuent d’expliquer pourquoi le « calme » a pris fin, ce qu’il faut clairement expliquer, c’est la retenue des Palestiniens face à la violence des Israéliens. », écrit dans Haaretz, Amira Hass, qui s’inscrit en faux dans la manière dont les médias présentent la situation en Israël/Palestine.
 
« Le déchaînement d’agressions à coups de couteau est de retour ? La vague de terreur bat son plein une fois de plus ? Vous avez tort, Messieurs Dames. La vague, c’est un océan, la terreur n’a jamais cessé et son audace ne fait que croître. On ne l’appelle pas par son vrai nom – on la qualifie de « sécurité » : Ses auteurs se promènent librement et obéissent à l’ordre d’intimider quatre millions d’êtres humains.


Lire la suite : http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2016/10/le-terrorisme-israelien-et-la-retenue.html 

 
 
——————————————————–
——————————————————–
 
 

Engrenage : les États-Unis envisagent désormais une confrontation directe avec la Russie

Pierrick Tillet   
 
Selon le Wall Street Journal (WSJ), le gouvernement américain envisage désormais ouvertement de participer directement à la lutte contre l’armée syrienne et la Russie. Ce qui équivaudrait ni plus ni moins à une déclaration de guerre des USA à la Russie.
 
La CIA et ses alliés régionaux — Arabie saoudite et Turquie — seraient autorisés à fournir des armes d’artillerie lourdes, notamment des systèmes de missiles anti-aériens, aux “rebelles” pris d’assaut par l’armée régulière et l’aviation russe à Alep.


Lire la suite : http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2016/10/engrenage-les-etats-unis-envisagent.html

 
——————————————————–
 
 
Désespérée, l’Administration Obama se raccroche à des inventions, et peut-être pire…
 
 
——————————————————–
 
 
Syrie – Les Etats-Unis préparent-ils une attaque aérienne sous fausse bannière ?
——————————————————–
 
La Russie prévient que les frappes des États-Unis en Syrie peuvent mener à la guerre
 
11 octobre
 
UN ARTICLE UN PEU BROUILLON ET FOURRE-TOUT MAIS AVEC DE BONNES REMARQUES COMME : 
 

 Moscou conclut apparemment qu’il n’a pas d’autre choix que de se préparer à la guerre si Washington et ses alliés de l’OTAN décident de la lancer, les travailleurs du monde entier sont en train de devenir la seule catégorie sociale pouvant s’opposer à une guerre catastrophique.

—————

ou :

La force motrice de cette crise de guerre est la politique agressive des puissances impérialistes de l’OTAN, menées par les États-Unis. L’émergence de la Russie comme un obstacle à des guerres effrénées des États-Unis et de l’OTAN au Moyen-Orient, en s’opposant à une guerre de l’OTAN prévue en Syrie en 2013, est totalement inacceptable pour Washington.

——————————————————–
——————————————————–
 
 
UN EXCELLENT ARTICLE QUI MONTRE BIEN QUE LE POUVOIR EST ENTRE LES MAINS DU POGNON ET QU’IL FAUDRA LUI ARRACHER SI ON VEUT QUE LE MONDE SOIT VIABLE :
 
Les fruits pourris de la présidence Obama
Bruno Guigue  le 10 octobre 2016 
 
EXTRAIT :  Cette menace, en réalité, vient de l’appétit de puissance d’une oligarchie mondialisée dont le centre de commandement est à Wall Street. C’est la cupidité pétrie de bonne conscience de ces adorateurs du Veau d’or qui menace la paix du monde, et non Vladimir Poutine ou Bachar Al-Assad. En nous léguant les fruits pourris de sa politique, Barack Obama aura au moins administré une leçon à ces naïfs qui croient qu’un président des Etats-Unis est autre chose que le commis de la finance mondialisée. La principale cause du chaos international actuel, ce n’est pas la Russie, l’Iran ou la Corée du Nord. C’est la soumission de la première puissance de la planète à une oligarchie narcissique et corrompue qui se moque comme d’une guigne de la paix du moment qu’elle engrange des profits.
 
 
——————————————————–
——————————————————–
 
 
——————————————————-
——————————————————–
 
 
 
 
——————————————————–
 
——————————————————–
 

Les USA invoquent de prétendues « attaques » sur leurs navires pour justifier la poursuite de la guerre au Yémen

Par Moon of Alabama le 14 octobre 2016 
 
 
——————————————————–
——————————————————–
 
——————————————————–
 
 

Les médias : Tu n’as rien vu à Baracoa !

Michel Taupin         
 
Après le passage dévastateur de l’ouragan Matthew, on déplore pour l’instant, plus de 300 morts** en Haïti, pays où le capitalisme est triomphant et la misère effroyable, et ce malgré l’aide massive de l’armée étasunienne.
 
Grâce au plan gigantesque d’évacuation et de mise à l’abri de la population par la défense civile, aucune victime à Cuba, pays où le socialisme se construit avec le peuple depuis la Révolution et qui, depuis longtemps, a éradiqué la misère, mais qui, étranglé par l’Empire, sait qu’il ne peut compter que sur lui-même.

Lire la suite :  http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2016/10/les-medias-tu-nas-rien-vu-baracoa.html

 
 
 
——————————————————–—-—————————————————-
 
 
COLOMBIE :    Le NON au référendum      et bien d’autres articles intéressants : 
 
 
 
——————————————————–—-—————————————————-
 
« La seule alternative face aux énormes dangers et défis qui nous attendent, c’est l’unité et la solidarité …
 
Raul Castro au Venezuela, 17e Sommet des pays non alignés.
 
vendredi 23 septembre 2016
« La seule alternative face aux énormes dangers et aux défis qui nous attendent, c’est l’unité et la solidarité en défense de nos objectifs et de nos intérêts communs »
Intervention de Raul Castro Ruz, Président du Conseil d’État et du Conseil des ministres, au 17e Sommet du Mouvement des non-alignés, Île Margarita, Venezuela, le 17 décembre 2016,
Traduction de la version sténographique du Conseil d’État)
.
Cher camarade Nicolas Maduro, Président de la République bolivarienne du Venezuela,
Chefs d’État et de gouvernement,
Chers ministres, délégués et invités,
Mesdames et Messieurs,
Nous sommes au nombre de 120 États non-alignés et nous disposons, outre des Principes de Bandung, de la Déclaration sur les objectifs, les principes et le rôle du Mouvement des pays non-alignés dans la conjoncture internationale actuelle, adoptée au 16e Sommet à La Havane. On ne saurait sous-estimer notre immense force lorsque nous agissons de concert.
Lors du Sommet de 2006, nous avons rejeté les tentatives de « changement de régime » et nous avons lancé un appel à garantir que tout pays s’abstienne d’avoir recours à l’agression ou à l’usage de la force.
À La Havane également, en 2014, les chefs d’État et de gouvernement de la Communauté des États latino-américains et caribéens (CELAC), à travers la signature de la Proclamation de l’Amérique latine et de la Caraïbe comme Zone de paix, nous avons réaffirmé notre engagement envers les principes de la Charte des Nations unies et le Droit international ; envers la solution des différends de façon pacifique et dans le plein respect du droit inaliénable de tout État à choisir son système politique, économique, social et culturel en tant que condition essentielle pour assurer la cohabitation entre les nations.
Cependant, nous sommes témoins des attaques croissantes contre la souveraineté et l’autodétermination du Venezuela. Cuba réaffirme son soutien inconditionnel au gouvernement et au peuple vénézuéliens, à l’union civique et militaire et au Président Nicolas Maduro Moros (Applaudissements).
Nous condamnons énergiquement le coup d’État parlementaire et judiciaire contre la présidente Dilma Rousseff au Brésil, qui constitue un outrage à la volonté souveraine du peuple qui l’a élue avec plus de 53 millions de voix.
Notre sœur, la Colombie, disposera de tout l’appui de Cuba pour avancer dans le difficile chemin de la mise en œuvre de l’Accord signé et de la consolidation de la paix juste et durable que mérite son peuple.
Nous exprimons notre confiance dans le fait que la République arabe syrienne sera à même de résoudre ses différends par elle-même, sans ingérences externes destinées à promouvoir un changement de régime.
Camarade président,
Il est inadmissible que le peuple palestinien continue d’être victime de l’occupation et de la violence, et que la puissance occupante continue d’interdire la création d’un État palestinien indépendant, avec Jérusalem- Est pour capitale.
Toutes les tentatives pour garantir l’autodétermination du peuple sahraoui meurtri ont échoué, ce qui exige l’action de la communauté internationale.
Nous sommes solidaires de la demande historique du peuple portoricain pour son autodétermination et son indépendance.
Nous soutenons également la revendication de la République argentine sur les Îles Malouines, Sandwich du sud et Géorgie du Sud.
Cher camarade Maduro,
Pour Cuba, le non-alignement signifie la lutte pour modifier radicalement l’ordre économique international imposé par les grandes puissances, qui a abouti au fait que 360 personnes possèdent une richesse annuelle supérieure aux revenus de 45% de la population mondiale. Le fossé entre les pays riches et les pays pauvres se creuse. Le transfert de technologie du Nord vers le Sud est une aspiration inaccessible.
La mondialisation favorise principalement un groupe sélect de pays industrialisés. La dette des pays du Sud se multiplie et atteint plus de 1 700 milliards de dollars.
2,9 milliards de personnes sont poussées vers le chômage et la pauvreté extrême ; des millions d’enfants meurent chaque année à cause de la faim et de maladie prévisibles ; environ 800 millions de personnes ne savent ni lire ni écrire, alors que plus de 1,7 milliard de dollars sont destinés aux dépenses militaires.
Le non-alignement signifie également la lutte pour combler les lacunes en matière de connaissance et pour l’usage des technologies de l’information et des communications en faveur du développement et de la coopération. Nous condamnons leur militarisation croissante et leur usage agressif contre des pays tiers.
Le changement climatique s’aggrave, alors que persistent dans les pays développés des patrons irrationnels de production et de consommation qui menacent les conditions d’existence de notre espèce.
L’exercice des droits humains reste un rêve pour des millions de personnes dans le monde entier. Les États-Unis et l’Europe utilisent la manipulation, le double standard, la sélectivité et la politisation, alors que des vagues de réfugiés se bousculent aux frontières européennes, sans que l’on ait apporté de solutions justes, stables et permanentes qui protègent leur vie et leur dignité.
Cher président Maduro,
21 mois se sont écoulés depuis que le président Barack Obama et moi, avons annoncé simultanément la décision de rétablir les relations diplomatiques entre Cuba et les États-Unis.
Quelques progrès ont été accomplis, notamment sur le plan diplomatique et de la coopération dans des questions d’intérêt commun, mais il n’en a pas été de même dans la sphère économique et commerciale, du fait de la portée limitée, quoique positive, des mesures adoptées jusqu’à ce jour par le gouvernement des États-Unis.
Cuba continuera de réclamer la levée du blocus économique, commercial et financier, qui nous cause tant de dommages et de privations, et qui affecte aussi de nombreux pays en raison de sa portée extraterritoriale. Nous continuerons d’exiger la restitution de notre souveraineté sur le territoire illégalement occupé par la base navale des États-Unis à Guantanamo.
Sans cela, il ne saurait y avoir de relations normales, ce qui ne sera pas possible non plus s’il n’est pas mis un terme à d’autres politiques toujours en vigueur, portant atteinte à la souveraineté de Cuba, comme les programmes de subversion et d’ingérence.
Nous ratifions notre volonté de maintenir des relations de coexistence civilisée avec les États-Unis, mais Cuba ne renoncera à aucun de ses principes, ni ne fera de concession inhérente sa souveraineté et à son indépendance (applaudissements). Cuba ne cèdera pas dans la défense de ses idéaux révolutionnaires et anti-impérialistes, ni dans le soutien à l’autodétermination des peuples.
Camarade Maduro,
Nous exprimons des vœux de réussite à la République sœur bolivarienne du Venezuela à la tête des Pays non-alignés, en même temps que nous adressons nos félicitations à la République islamique d’Iran pour la tâche qu’elle a accomplie durant son mandat qui vient de s’achever.
La seule alternative face aux énormes dangers et aux défis qui nous attendent, c’est l’unité et la solidarité en défense de nos objectifs et de nos intérêts communs.
Je vous remercie (Applaudissements)
 
——————————————————–
——————————————————–—-—————————————————-——–————————————————
——————————————————–—-—————————————————-——–————————————————
——————————————————–
 
 

Suicides bizarres, modes d’emploi


Théophraste            

Deux nouvelles qui n’ont rien à voir entre elles, sauf pour le lecteur complotiste.
 

1- L’ancien ministre libyen du Pétrole avait prudemment confié son carnet secret sur les transactions pétrolières à un parent. Y était noté (entre autres) le versement de 6,5 millions d’euros au Français Nicolas Sarkozy pendant sa campagne pour les présidentielles de 2007. 

Lire la suite : http://humeursdemarisse.blogspot.fr/2016/10/suicides-bizarres-modes-demploi.html

 
 
——————————————————–
——————————————————–
 
 

un docu intéressant : 

 
——————————————————–
——————————————————–

Plus d’histoires deCulture

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,