Aller à…
RSS Feed

16 juin 2019

Terrorisme: Les deux Américains arrêtés à Jendouba sont dangereux


 

 

 

ITRI   :  INSTITUT TUNISIEN DES RELATIONS INTERNATIONALES

Publié par Candide le 27 octobre 2016 dans Chroniques
Terrorisme: Les deux Américains arrêtés à Jendouba sont dangereux
27 Oct 2016 |

Selon une habitante du comté de Montcalm, dans le Michigan, les frères Lawwill, arrêtés par la police tunisienne, étaient «prédestinés à finir comme ils ont fini».
Par Marwan Chahla
Selon la chaîne locale michiganaise Wood TV8, les frères Nathan (32 ans) et Patrick Lawwill (31 ans), soupçonnés de terrorisme, arrêtés cette semaine à Jendouba, en Tunisie, libérés et maintenus à la disposition de la justice pour les besoins de l’enquête, sont originaires de la région de Lansing, centre de l’Etat de Michigan.
Témoignage de la victime des frères américains… par editeur-kapitalis
Menant son enquête, la Wood TV8 a découvert dans les archives du comté d’Ingham, dans le Michigan également, que Nathan Lawwill avait déposé, en 2015, une demande officielle de mariage civil avec une habitante du comté de Montcalm.
Cette dernière, qui a souhaité garder l’anonymat, a accepté de témoigner au micro de l’émission ‘‘24 Hour News 8’’ de la Wood TV8, pour dire notamment qu’elle a rencontré Nathan Lawwill, en mars 2015, sur un site de rencontres en ligne ‘‘Plenty of Fish’’.
Très vite, cette femme a réalisé qu’elle venait de commettre la plus grave erreur de sa vie: «Ce fou furieux m’a ordonné, sous la menace d’un couteau de cuisine, d’aller chercher le certificat de mariage. Je l’ai fait par peur pour ma vie», a-t-elle précisé.
Très vite aussi, elle s’est rendue compte que Nathan Lawwill utilisait un faux nom et, le jour où elle a découvert sa véritable identité en lui rendant visite à Lansing où il vivait avec son frère et leur mère, il était devenu fou furieux, l’a empêchée de partir, l’a attaquée et l’a même menacée de mort – elle et sa famille…
«Il a tenté de m’étrangler et nous finîmes tous le deux sur le sol. La seule chose que je pouvais faire, c’était de continuer à me débattre et à faire le plus de bruit possible pour que l’on vienne à mon secours. Son frère Patrick, qui assistait à la scène, l’a laissé faire sans dire un mot. Il était là, impassible et très certainement approbateur», explique-t-elle.
La femme en a déduit que Nathan avait un fort ascendant psychologique sur son frère : «Patrick était taciturne, presqu’effacé, et il obéissait au doigt et à l’œil aux ordres de son frère Nathan.» Elle poursuit: «Nathan, un homme qui est animé d’une haine sans fin pour les autres et d’une animosité sans limite à l’égard de son pays. Il pense qu’il a toujours raison et que les autres ont tort. Indéniablement, c’est un malade mental qui a besoin d’être aidé. Honnêtement, je pense qu’il est irrécupérable. La meilleure des choses à faire, dans son cas, ce serait de l’enfermer pour qu’il ne puisse pas causer du tort aux autres.»

Faucon US
Le casier judiciaire des frères Lawwill en dit long sur leur état mental: il comprend, depuis 2007, toutes sortes de crimes et d’accusations, toutes sortes de délits et d’infractions (violences conjugales, inconduite sexuelle, harcèlements criminels, agression, voies de faits, etc.)
Il est à rappeler que l’un des deux frères était marié à une Tunisienne, arrêtée, mardi dernier, à Tunis, pour suspicion de lien avec des réseaux terroristes. Elle revenait notamment de Syrie.
Comment pareilles personnes «douteuses» ont-elles eu droit à un passeport américain et qu’elles aient pu atterrir dans notre pays?
Concernant ces publicités

Plus d’histoires deTUNISIE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,