Aller à…
RSS Feed

27 mai 2020

Trump veut son butin de guerre libyen!


ça y est, ça commence…

 

Les médias ont répercuté largement les propos controversés du Président élu américain, Donald Trump, sur les évolutions libyennes.

Cité par la chaîne al-Alam, Trump avaient tenu ces propos lors d’une interview, accordé en mois d’août, à la chaîne financière Fox Businesse,  mais les médias s’y sont intéressés maintenant.

Selon Russia Today, Trump avait suggéré à l’époque que pour détruire Daech, il n’y a aucune solution que le bombardement.

« Nous avons laché un Sauvage (Daech) au Moyen-Orient, c’est pourquoi je bombarderai Daech en Libyé. » avait-t-il lancé.

S’agissant des frappes américaines contre les positions de Daech en Libye, il avait déclaré : « Il est clair que le gouvernement libyen est dans l’impasse, car Daech s’est emparé du pays, il faut donc le bombarder ».

Interrogé sur l’intervention militaire des Etats-Unis en 2011 en Libye, Trump a dit  qu’il fallait faire un pari avec les révolutionnaires pour demander la moitié du pétrole libyen en échange de leur aider dans la guerre contre Mouammar Kadhafi. « Autrefois c’étaient les butins de guerre appartenaient aux vainqueurs » avaient déclaré Trump.

Dans un discours choc tenu en septembre, Trump avait détaillé son plan visant à expulser les migrants clandestins des Etats-Unis, à verrouiller les frontières américaines à certains pays à commencer par la Syrie et la Libye.

Pour rappel, les puissances occidentales dont les Etats-Unis exploitent le pétrole libyen depuis 2011 et le « démantèlement de l’Etat libyen via une intervention de l’Otan ». Les propos de Trump pourrait suggérer le refus de ce dernier de voir « le pétrole libyen être partagé entre l’Europe et les Etats-Unis ».

 

Nov 14, 2016
1

Plus d’histoires deLibye

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,