Aller à…
RSS Feed

27 novembre 2022

Silence on tourne !!! Migrants en Libye


MM / Mathaba Media a publié un article.

 

Migrants en Libye “ Silence, ça tourne….”
Le colonel Kadhafi avait averti la communauté internationale, lors d’une interview le 5 mars 2011 au journaliste Laurent Valdiguié :
«Le régime ici, en Libye, va bien. Le pays est stable. Je veux bien me faire comprendre : si on menace la Libye, si on essaye de nous déstabiliser, nous irons tout droit à une confusion totale : à Ben Laden, à des groupuscules armés. Voilà ce qui va arriver. Vous aurez une immigration d’une ampleur phénoménale : des milliers de gens iront envahir l’Europe depuis la Libye et il n’y aura personne pour les arrêter.»
Depuis , en 5 ans, des centaines de milliers de migrants ont quitté les côtes libyennes au départ des villes de Sebratha, Zouara, Garabouli ou encore Misratta . Ces zones sont sous contrôles de milices appelées « milices takfiristes » depuis le 17 février 2011 qui faisaient parties de  » l’aube de la Libye  » avant de rejoindre le GNA voulu par l’ONU en décembre 2015.)
Les anciens fonctionnaires de la sécurité intérieure de la Jamahiriya Arabe Libyenne ont transmis en Juin 2015 la liste des responsables de l’envoi de ces migrants , aux services de renseignements extérieurs français et italiens afin de stopper ce flux important en Europe.
Or , un an et demi après, ces criminels sont toujours à la barre de ce juteux marché. (Selon Europol et Interpol, ce trafic a rapporté entre cinq et six milliards de dollars en 2015). Les Liens très étroits entre ces chefs de milices et les responsables politiques du GNA ( donc de la mission pour la Libye des nations unis ) leur permettent de jouir d’une liberté de mouvement sans être inquiétés par les pays européens , notamment la France et surtout l’Italie dont les intérêts économiques en Libye passent bien avant cette catastrophe humanitaire ( 2119 morts noyés pour la seule année 2015 dans les eaux de la Méditerranée selon l’Organisation internationale des migrations )
Alors que Europe et surtout l’Italie ne savent plus comment gérer cette déferlante de migrants économique ( on estime à 500 000 clandestins pouvant débarquer sur les côtes italiennes dans les mois a venir). Il aurait fallu aux services extérieurs italiens et français, pourtant présent en Libye, d’intercepter, ainsi que neutraliser ces réseaux mafieux afin de stopper pour au moins 6 mois à 1 an ce trafic d’êtres humains . Or, il n’en est rien, Abdelhakim Belhadj, Al Harati, Kekli , hafeth Mouammar, Aissa Jrafa, Faissel Edrissi, Bibas, Manai, Khaled Raef Zaima Chaouchi, AissaSiijouk peuvent continuer ses macabres forfaitures. Les forces spéciales italiennes présentent en Libye en toute illégalité sont trop occupées à sécuriser les installations pétrolières et gazifières pour le compte de la société ENI
Gilles M. pour MATHABA MEDIA

 

Partager

Plus d’histoires deLibye