Aller à…
RSS Feed

22 juillet 2019

Le rapport du CESAO censuré sous la pression israélienne et celle des pays arabes « collabos »


Le rapport du CESAO censuré sous la pression israélienne et celle des pays arabes « collabos »

escwafiniForce est de constater qu’une fois de plus, l’entité sioniste d’Israël fait parler d’elle.

En effet, celle-ci, ainsi que certains pays arabes du Golfe comme le Bahreïn et l’Arabie saoudite, ont mis la pression à l’ONU afin de ne pas publier le dernier rapport du CESAO (Commission économique et sociale des Nations Unies pour l’Asie de l’Ouest) de décembre 2016 avec le titre suivant : « L’oppression dans le monde arabe. » (https://www.unescwa.org/news/justice-palestinian-people-agenda-29th-escwa-ministerial-council)

Rappelons que ce rapport dénonce l’illégalité de l’occupation des colons israéliens dans les territoires arabes palestiniens et dans le Golan syrien.

Le document alerte sur les effets négatifs de l’occupation israélienne des territoires arabes et de ses conséquences sur les populations qui y sont soumises.

Après un travail de recherches intenses, la chaîne satellitaire arabe Al-Mayadeen a réussi à se procurer en exclusivité une copie de ce rapport dénonçant l’oppression et l’injustice dans le monde arabe surtout celle de l’entité sioniste criminelle envers le peuple palestinien.

Parmi les huit chapitres de ce document de 324 pages, un chapitre a été consacré uniquement à la question palestinienne, mettant en cause « Israël », tandis que les autres chapitres accusent l’ensemble des régimes arabes de despotisme, concluant que la démocratie n’existe pas dans le monde arabe.

Ce rapport a été rédigé par plus de 30 penseurs arabes de différentes nationalités, qui mettent en garde contre des « révolutions sanglantes, voire armées », dans le monde arabe si la répression se poursuit. Il indique :

« qu’on ne peut pas parler de développement et de justice dans la région sans, d’abord enterrer les luttes confessionnelles qui représentent une menace existentielle pour le monde arabe ».

Ce document accorde une part importante à la Palestine. Il souligne que depuis 1967, les Palestiniens sont systématiquement massacrés par l’armée et les colons israéliens.

Le rapport estime que « l’oppression des Palestiniens est incomparable à celle du reste des citoyens arabes. Ainsi, cinq millions d’entre eux sont des réfugiés qui attendent l’application de leur droit de retour sur leurs terres afin de reconstruire environ 500 villes et villages détruits par l’occupation. Les Palestiniens ont été déracinés de leurs terres depuis les années 40 dans le but de réaliser le projet de  » l’État d’Israël  » sur des bases religieuses et ethniques ».

 

Ce rapport montre les réelles motivations machiavéliques de l’entité sioniste qui, doucement mais sûrement, éradique les Palestiniens de leurs terres. « Israël nie complètement l’existence du peuple palestinien et veut l’ exterminer par tous les moyens », ajoute le rapport.

« Depuis 1967 l’ occupation de leur pays, 1/5 des Palestiniens est entré dans les geôles israéliennes. L’assassinat, la détention, le harcèlement, la confiscation des terres font partie du quotidien des Palestiniens, alors qu’Israël jouit d’une immunité internationale ».

En effet, le rapport attire l’attention sur le fait qu’« il existe une relation de cause à effet entre l’oppression des Palestiniens et ce dont souffrent aujourd’hui les États arabes ».

Selon le rapport, « la perte des droits des Palestiniens est une raison fondamentale de la faiblesse des pays arabes, une faiblesse matérielle qui s’est traduite par une accumulation de défaites militaires et une faiblesse morale qui s’est reflétée dans une absence de légitimité de l’État arabe moderne ».

Il définit les injustices que subissent les Palestiniens depuis un siècle comme une « injustice unique ». Il s’agit de l’un des derniers cas de colonisation traditionnelle. Pire encore, « il s’agit d’une forme de colonisation accompagnée d’une occupation où les gens sont chassés de leurs maisons pour en faire habiter d’autres ».

Puis d’ajouter qu’il s’agit d’« une injustice qui ne se limite pas à l’exploitation économique et à l’humiliation de la dignité humaine, mais qui nie leur existence à travers la répression, l’assassinat et la suppression de la mémoire des livres d’histoire ».

« S’il y a une violation du droit international de par la création de ce pays en 1948, cette violation se poursuit jusqu’à aujourd’hui, puisqu’elle défie de plus en plus les valeurs humaines et les principes internationaux », poursuit-il.

Il rappelle la décision du Premier ministre et criminel de guerre israélien, Benyamin Netanyahu,, en Mai 2014 « d’adopter le principe de la pureté religieuse et ethnique de l’État juif ». Ce dernier propose de modifier la loi israélienne pour faire « d’Israël un État-nation pour un seul peuple, le peuple juif ». Ce qui serait considéré comme une déclaration d’intention de nettoyage ethnique.

Le rapport estime aussi que « la majorité des pays arabes souffrent de despotisme, de corruption et de marginalisation du bien public ». Il insiste sur la nécessité « d’instaurer un nouveau contrat social pour réaliser une forme de justice dans le monde arabe », et pointe du doigt « les élites alliées des forces coloniales qui ont opprimé les peuples par crainte de tendances indépendantistes ».

Il accuse le Bahreïn et les Émirats d’avoir « dépouillé leurs citoyens de leur nationalité en violation de la Déclaration universelle des droits de l’homme », et insiste sur le fait que « la région arabe a le plus grand nombre de réfugiés dans le monde ».

 

Le Parti Anti Sioniste œuvre inlassablement à combattre le fléau qu’est le sionisme. Il ne cesse de dénoncer les injustices que l’entité sioniste criminelle fait subir au peuple de Palestine. Une souffrance qui n’est plus à démontrer mais constatée chaque jour.

Nous sommes indignés et trouvons scandaleux que des rapports officiels, réalisés par des spécialistes en toute impartialité, restent lettre morte !

À quand cet éveil, qui verra les gouvernements briser les chaînes de leur soumission à  » Israël  » et condamner ce régime perfide pour qu’il réponde de ses crimes ?

L’Histoire ne leur a-t-elle pas appris que la Résistance fut, est, et restera toujours la seule alternative à l’occupation, la seule façon d’obtenir la victoire face à l’oppression.

Le Parti Anti Sioniste est convaincu qu’un jour viendra, très bientôt, où l’entité sioniste et ses alliés du monde arabe auront à rendre des comptes. Ce jour-là, l’addition sera salée…

 

Yahia Gouasmi Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

 

© http://www.partiantisioniste.com/?p=15699

Plus d’histoires deMONDE ARABE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,