Aller à…
RSS Feed

11 décembre 2019

Liberman annonce l’extermination prochaine des Palestiniens de Gaza


Liberman annonce l’extermination prochaine des Palestiniens de Gaza

gazaLes colonisateurs de la Palestine en ont assez de la résistance de celle-ci et ils comptent bien y mettre un terme.

Mais qu’on ne s’y méprenne pas, il ne s’agit pas là d’un quelconque processus de paix ou de gestes allant dans le sens de l’apaisement, bien au contraire.

En effet, les propos accablants proférés par le ministre de la Défense israélienne, Avigdor Liberman, au mois d’Octobre 2016, et occultés par les médias occidentaux, sont éloquents et ne laissent aucune place au doute.

Ainsi, le ministre de la Défense de cette entité terroriste, qui dispose de plusieurs centaines de têtes nucléaires, a menacé le Hamas, en affirmant que

« toute nouvelle guerre dans la bande de Gaza sera la dernière parce qu’Israël anéantira le mouvement de résistance palestinien ».

Cette déclaration est loin d’être innocente et nous amène à nous poser des questions quant à l’avenir des Palestiniens.

C’est avec l’arrogance qui le caractérise que le responsable sioniste a déclaré lors d’une conférence à l’Institut d’études sur la sécurité nationale israélienne qu’ « il donnerait des instructions pour que l’armée utilise « pleinement la force » et ne prenne aucune demi-mesure…».

Puis d’ajouter que « le prochain conflit se poursuivra avec toute la force nécessaire. Il n’y a plus de conflits qui utilisent la force à fleurets mouchetés. Nous ne nous arrêterons pas au milieu, tels sont les ordres de Tsahal en ce moment ».

Par ailleurs, faisant allusion à l’inefficacité des puissances mondiales dans les conflits internationaux, y compris la Syrie, Liberman a ajouté « qu’il serait préférable de ne pas intervenir dans le conflit israélo-palestinien ».

Il les a interpellées en ces termes :

« Je suggère à la communauté internationale de rester à l’écart du conflit israélo-palestinien, car ceux qui veulent nous aider doivent oublier l’ingérence excessive des puissances mondiales. Ils ne comprennent pas la signification du conflit et s’invitent chez nous sans invitation« . Puis de lancer :  » Montrez-moi où vous avez réussi dans le monde. Lorsque vous réussirez, venez me parler ».

Ainsi, le ministre de la Défense du régime criminel de Tel Aviv prévient clairement l’ONU et les membres de la communauté internationale de rester à l’écart de ce futur conflit, en laissant l’État colonial régler le problème à sa manière. C’est-à-dire raser la bande de Gaza et exterminer ses habitants. Le message est on ne peut plus clair.

On se rappelle pourtant que lors des dernières attaques sur Gaza, lors des opérations de 2009, 2011, et 2014 l’armée d’occupation israélienne n’avait pas lésiné sur les moyens : bombardements aveugles sur des zones densément peuplées, utilisations de phosphore blanc interdit par toutes les conventions internationales, assassinats de centaines de civils innocents etc…Cela avait provoqué une vive émotion au sein de l’opinion publique mondiale, ulcérée par ces méthodes barbares, qui, malgré tout, n’étaient pas venues à bout de la résistance du peuple palestinien.

Il semblerait que le régime sioniste ait décidé que pour éliminer la résistance, il lui fallait rayer Gaza de la carte de la Palestine occupée.

 

Le Parti Anti Sioniste s’alarme que de tels propos, qui annoncent clairement une nouvelle épuration ethnique dans la bande de Gaza, n’offusquent guère nos médias et les gouvernements occidentaux dont l’indignation est sélective.

De telles déclarations ne devraient pas être prises à la légère et il serait temps que la justice internationale fasse son travail afin de protéger le peuple palestinien de ses bourreaux.

Le Parti Anti Sioniste en appelle à la conscience de tous face à ce drame annoncé, car toute forme d’inaction sera considérée comme un acte de  » NON ASSISTANCE À PEUPLE EN DANGER « .

 

Yahia Gouasmi Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste
© http://www.partiantisioniste.com/?p=15735
telegram

Plus d’histoires dePalestine

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,