Aller à…
RSS Feed

7 décembre 2019

Commerce secret entre les monarchies du Golfe et « Israël »


P.A.S.

Yahia Gouasmi

Lundi 24 avril  2017

Dépassant la normalisation de facto des relations avec l’entité criminelle d’Israël,  certaines monarchies du Golfe ont poussé le cynisme jusqu’à établir et multiplier les relations commerciales avec ce régime d’Apartheid.

En effet, nous avons appris, selon le journal arabe Rai al-Youm qui relaie le site d’informations israélien Al-Masdar (proche du ministère israélien des Affaires étrangères), que les échanges commerciaux secrets s’étaient largement intensifiés entre le régime de Tel Aviv et les monarchies du Golfe persique.

Ce site publie régulièrement des informations en langue arabe sur les relations entre l’entité criminelle d’Israël et les pays arabes dans le but de mettre en exergue sa totale suprématie sur la région.

Eliran Maloul, directeur général de la société « Arab Market », a développé les activités de son entreprise grâce aux échanges commerciaux avec des sociétés arabes,  jordaniennes et égyptiennes notamment.

Il a déclaré que les événements diplomatiques et les crises politiques que traverse la région auraient des impacts sur la signature de nouveaux contrats.
« Malgré une certaine instabilité politique en Asie de l’Ouest, les chiffres d’affaires de ma société sont en hausse », Eliran Maloul faisant allusion ici à l’Arabie saoudite.

Effectivement, certaines sociétés israéliennes sont parvenues à tirer profit de leur commerce avec le monde arabe avec lequel elles multiplient les signatures de contrats.

Selon Maloul, les Émirats arabes du Golfe persique préfèrent les Israéliens aux Européens, et cela en raison de la proximité géographique avec l’entité sioniste et aussi le fait que les marchandises produites en « Israël » peuvent arriver en l’espace de 10 jours, n’importe où au Moyen-Orient.

Par contre, si un pays arabe achète un produit aux pays européens, sa livraison pourrait durer plus d’un mois !

Le journal Rai al-Youm a écrit qu’une société de sécurité israélienne en charge de la protection des puits de pétrole dans le Golfe persique, avait enregistré un bénéfice de 7 milliards de dollars en 2015 !

Yossi Melman, analyste des Affaires sécuritaires et militaires proche des services de sécurité de l’entité sioniste d’Israël, a révélé que la société AGT (Asia Global Technology) dirigée par un homme d’affaires israélo-américain avait gagné le projet consistant à assurer la sécurité intérieure des Émirats arabes unis dont le montant s’élèverait à des millions de dollars.
De même, d’importantes informations ont été publiées sur une société de sécurité israélienne chargée de la protection de nombreuses institutions arabes, leur fournissant même des gardes du corps, comme société de sécurité G4S.

Le journal Yediot Aharonot a reconnu, dans un dernier rapport qu’une société de sécurité israélienne était en charge des cours de formation et de préparation de forces de sécurité, aux Émirats arabes unis  pour protéger les puits de pétrole et les zones de sécurité sensible.

Un vol confidentiel entre « Israël » et les EAU (Émirats Arabes Unis)
Un jet privé vole secrètement entre Tel Aviv et Abou Dhabi, illustrant le fait qu’« Israël » et les EAU se livreraient à un commerce de haut niveau dans le secteur de la sécurité. L’analyse de données accessibles au public révèle qu’un jet privé assure le trajet entre Tel Aviv et Abou Dhabi jusqu’à 2 fois par semaine !
Les spécialistes affirment que l’information donne du poids à un secret de polichinelle :

les Émirats arabes unis collaborent activement avec l’entité sioniste d’Israël à cause des préoccupations communes relatives à leur avenir dans une région déchirée par les conflits.

Les relations entre l’entité sioniste d’Israël et les pays du Golfe sont sensibles du fait de l’occupation actuelle des territoires palestiniens, populairement critiquée par les ressortissants du Golfe (sachant qu’aucune des monarchies n’a de relations diplomatiques officielles avec Tel Aviv).
Le premier média a avoir signalé l’existence d’un avion assurant un trafic régulier entre l’entité sioniste et un État du Golfe, est le quotidien israélien Haaretz et ce au début du mois de décembre mais le nom de cet État n’avait pas été révélé alors.

Après avoir décliné les demandes de commentaire, l’auteur de l’article avait déclaré à Middle East Eye (MEE) qu’il « ne peut pas dire pourquoi » le journal n’a pas publié le fait que la destination du vol était les Émirats arabes unis.
Le vol entre l’aéroport Ben Gourion de Tel Aviv et l’aéroport international d’Abou Dhabi est opéré par la compagnie privée Privat Air, basée à Genève qui utilise un Airbus A319 enregistré sous le numéro D-APTA.
Relations Israël-Émirats arabes unis

Un rapport du magazine en ligne français « Intelligence online », édité à Paris et datant de 2012 a révélé qu’AGT International avait signé un contrat d’une valeur de 800 millions de dollars avec l’Autorité des infrastructures nationales stratégiques (Critical National Infrastructure Authority) d’Abou Dhabi. Dans ce cadre, AGT International s’est engagé à fournir « des caméras de surveillance, des murs électroniques et des capteurs permettant de surveiller les infrastructures stratégiques et les gisements de pétrole ».

Il est à savoir que ce contrat fut signé et facilité par l’homme d’affaires Mati Kochavi, un Israélien installé aux États-Unis et qui est l’un des principaux intermédiaires entre l’entité sioniste d’Israël et Abou Dhabi.
Mati Kochavi possède une vaste expérience dans le domaine de la défense, du renseignement et de la sécurité du territoire. Il est également le propriétaire de 10 entreprises dans ces domaines et le fondateur/chef de direction de l’Asie Global Technology Group (AGT). Cette société concentre ses activités sur les technologies de la sécurité intérieure, les systèmes d’intelligence pour faire face aux menaces internes et les systèmes C4ISR.
Cet entrepreneur israélien a bâti sa fortune sur l’immobilier avant de passer au domaine de la sécurité. Il aurait employé des « dizaines » d’anciens officiers israéliens de l’armée et du renseignement, selon Haaretz  et a récemment lancé le média Vocavic.
Contacté par MEE, AGT International a déclaré ne pas disposer de service de presse et ne pas être en mesure de dire si la firme était cliente de Privat Air sur le vol Tel Aviv-Abou Dhabi.

Selon les experts en économie politique de la région, il va sans dire que le commerce entre l’entité sioniste d’Israël et les Émirats arabes unis doit être approuvé par les dirigeants politiques des deux côtés. En effet, Yitzhak Gal, professeur d’économie politique à l’université de Tel Aviv explique :

« La relation est de haut niveau et les affaires ne peuvent être menées qu’avec la bénédiction et la participation d’acteurs étatiques. Bien évidemment, personne ne l’admet et le commerce se fait entièrement par le biais de tiers. Personne ne dispose de statistiques parce que ce commerce est secret. J’estime cependant qu’il se situe autour d’un milliard de dollars par an, peut-être plus avec entre un tiers et la moitié de ces échanges commerciaux se faisant dans le secteur de la sécurité. Ce n’est pas peu et cela représente seulement une fraction du commerce potentiel ».

Certains analystes ont interprété l’information du vol régulier entre Tel Aviv et Abou Dhabi comme une preuve supplémentaire des bonnes relations nées d’intérêts communs.
Christopher Davidson, maître de conférences en politique du Moyen-Orient à l’université britannique de Durham a expliqué que :
« Cela semble apporter plus de poids au secret désormais dévoilé qu’un certain nombre d’États du Golfe, tout particulièrement les EAU collaborent activement avec Israël, spécialement dans le domaine de la sécurité high-tech. Aussi désagréable que cela puisse paraître à bon nombre des citoyens pieux et bien intentionnés du Golfe à la suite des massacres de Gaza de cet été, c’est sans doute le symptôme d’une confiance déclinante envers les États-Unis, garants de la sécurité des EAU et d’Israël ».
Et, Davidson d’ajouter :

« Israël, les Émirats arabes unis et d’autres États du Golfe considèrent qu’il est nécessaire de faire alliance face à un avenir de plus en plus turbulent ».

Les USA ont longtemps constitué un allié vital tant pour « Israël » que pour les pays du Golfe. Les monarchies de la péninsule, avec leur richesse basée sur les ressources naturelles ont, massivement investi dans l’industrie américaine de l’armement en contrepartie d’une protection diplomatique et sécuritaire.
« Israël » et les monarchies du Golfe ont exprimé leur inquiétude face à la récente politique américaine de détente vis-à-vis de l’Iran et ils semblent craindre pour leur sécurité à une époque particulièrement tourmentée pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Le Parti Anti Sioniste condamne avec la plus grande rigueur ce commerce auquel les monarchies archaïques, rétrogrades et totalitaires du Golfe ont recours avec le pire ennemi de l’humanité qu’est l’entité sioniste criminelle d’Israël.
Au moment où des associations humanitaires, des hommes et des femmes libres de par le monde appellent au boycott des produits issus des colonies, ces régimes totalitaires s’allient avec celui de l’Apartheid pour réaliser des profits et assurer leur misérable pérennité !
Faire confiance à l’entité sioniste d’Israël, en quoi que ce soit revient à faire confiance à Satan, l’ennemi juré de l’homme…

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Yahia Gouasmi
Président du Parti Anti Sioniste

Le sommaire du P.A.S.
Les dernières mises à jour

Source: Parti Anti Sioniste

Plus d’histoires deMONDE ARABE

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,