Aller à…
RSS Feed

2 mars 2021

Le retrait des Etats-Unis de l’UNESCO, un pas de plus vers l’isolement !


Rapport

CPI

Samedi 4 novembre 2017

Naplouse – CPI

Après plusieurs années, après beaucoup d’hésitations, après beaucoup de menaces, l’administration américaine a enfin pris la décision de se retirer de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO). Les Etats-Unis prétextent que l’organisation serait politisée et commencerait à prendre des positions hostiles et déséquilibrées contre leur allié : « Israël ».

Cette décision américaine a été prise après la décision de l’UNESCO de mettre la ville d’al-Khalil (Hébron), en Cisjordanie, sur la liste du patrimoine mondial. Cette décision contrarie la politique sioniste voulant changer les aspects arabes et islamiques des villes palestiniennes.

Paradoxe

Le retrait des Etats-Unis est une drôle d’ironie pour les Etats-Unis. Les Etats-Unis ont pleinement participé à la construction de l’UNECSO, après la deuxième guerre mondiale, en 1946.

La décision américaine a surpris même le gouvernement de l’entité sioniste. Benyamin Netanyahou, premier ministre israélien, l’a qualifiée de « courageuse et morale ». Il a donné pour directifs au ministère des affaires étrangères d’étudier le retrait de son entité de l’UNESCO.

Cette retraite américaine ne représente pas une grande perte pour l’UNESCO, pensent certains. Les Etats-Unis s’étaient retirés de l’organisation en 1984, sans y faire de grands dégâts, bien que leur participation financière constituât quelque 22% du budget de l’organisation.

Et depuis 2015, l’UNESCO a pris plusieurs décisions au profit des Palestiniens contre les occupants sionistes. Par exemple, elle a nié tout rapport religieux juif à la ville d’al-Quds et au mur des lamentations.

En ce qui concerne « Israël », qu’il reste membre de l’UNESCO ou qu’il se retire, il continuera ses agissements sur le terrain, sa judaïsation des lieux palestiniens, remarque l’écrivain Ali Abou al-Kamel au correspondant de notre Centre Palestinien d’Information.

La politique de Trump

La décision américaine montre son fort soutien à l’entité sioniste. Elle fait aussi partie de la politique du président Trump qui ne cesse de critiquer la participation, surtout financière, de son pays dans ces institutions internationales.

Le président américain Trump, qui hisse toujours le slogan « L’Amérique d’abord », continue ses retraits de beaucoup de choses. Déjà, il a quitté l’accord commercial et la déclaration de Paris concernant le climat. Il a aussi annoncé son souhait de quitter l’accord sur le nucléaire iranien.

La politique américaine actuelle mène vers l’isolement du pays, disent des observateurs.

D’autres observateurs croient que les Etats-Unis ont un vrai problème quant aux institutions internationales. Par exemple, Washington ne pourrait supporter de se voir au même niveau que d’autres pays, surtout ceux du tiers monde.

Il est vrai finalement que le retrait américain représente un coup dur pour l’UNESCO et ses programmes, mais elle représente un coup encore plus dur pour son image dans le monde.

@Copyright Le Centre Palestinien D’Information

 

 

Les rapports du CPI
Le dossier Hamas
Les dernières mises à jour

Source : Centre Palestinien d’Information
https://french.palinfo.com/…

Plus d’histoires dePalestine

About : Ginette Hess Skandrani

Écologiste, membre co-fondatrice des Verts, présidente de "La Pierre et l'Olivier" réseau de solidarité avec le peuple de Palestine, Co-fondatrice de la commission d'enquête non gouvernementale sur la vérité en Libye,